Visiter un jardin zoologique l'hiver, au Québec

Une sortie au Zoo de Saint-Félicien, pour découvrir des animaux qui aiment le froid et la neige, est un incontournable en tourisme d'hiver, au Canada.
8

Aller au zoo l’hiver est une expérience très différente: décor enneigé, animaux arborant une épaisse fourrure et plus actifs en raison du froid. Plaisir et découvertes seront de la partie, à condition de porter bottes et vêtements adéquats. Parmi les institutions animalières du Québec offrant des activités spéciales en période hivernale, l’une d’elle se distingue en tant que Centre de conservation de la biodiversité boréale. Il s'agit du Zoo de Saint-Félicien , dans la région touristique du Saguenay-Lac-Saint-Jean .

Un concept de zoo très différent

La quasi-totalité du site demeure accessible en saison froide car ce zoo sauvage se spécialise dans un créneau nordique. Aucun éléphant ou hippopotame à espérer puisque le jardin héberge spécifiquement des animaux de la Boréalie. Il s'agit de l'immense territoire couvrant le nord de l’Amérique du Nord, de l’Europe et de l’Asie, incluant presque toute la Russie et une partie du Japon, où le sol reste gelé trois mois par an. La première section du zoo se visite librement à pied. Dans la deuxième partie, on monte à bord d'un petit train grillagé qui circule au milieu des animaux du parc.

Arpenter les diverses régions de la Boréalie

En empruntant des chemins de neige bien tapée entre les enclos reproduisant l’environnement naturel des animaux, on traverse d’abord l’Arctique, où s’ébattent Ganuk et Taïga, frère et sœur oursons polaires âgés tout juste d’un an. Ils partagent avec maman Aisaqvak un magnifique habitat traversé d’une rivière où ils aiment plonger pour s’approprier les collations lancées par leur gardien du haut d’une passerelle.

Dans la volière de la forêt mixte, des rapaces scrutent les visiteurs. Puis, par une vitre au bout d’un corridor souterrain, on peut observer l’agitation d’une famille de castors à l’intérieur de sa hutte. Les enfants seront charmés par les animaux de la Petite ferme et pourront même s’engouffrer dans un véritable igloo. À ne pas manquer: la collation des phoques.

Gobi, jeune chameau de Bactriane qu’on a dû nourrir au biberon, est la principale attraction du secteur de la Mongolie. Accompagné de sa gardienne, il se promène fièrement parmi les touristes qui veulent le photographier. Souvent, pour le saluer, les rustiques chevaux de Przewalski s’élancent au galop, dans un nuage de neige.

Dans la zone asiatique, les macaques japonais se chamaillent et sautent d’arbre en arbre pour attirer l’attention. Les plus hardis visiteurs peuvent, en toute sécurité, se mesurer au souque à la corde avec les majestueux tigres de l’Amour. Plus loin dans la montagne, lynxs et couguars, agiles et musclés, s’emparent férocement de leur pitance. Impressionnant.

Le train des sentiers de la nature: humains en cage, animaux en liberté

Le clou de la visite demeure sans aucun doute la balade de 45 minutes dans le Parc des sentiers de la nature, à bord de wagons tout neufs dont les fenêtres sont remplacées par des grilles.

Sur un trajet de quatre kilomètres en hiver, les passagers peuvent contempler, en semi-liberté dans de grands espaces naturels, bisons, orignaux, cerfs de Virginie, caribous, bœufs musqués et autres, accompagnés de leurs rejetons, circulant librement ou souvent groupés aux points d’alimentation. Les loups, dans leur enclos distinct, sont aussi au rendez-vous. Seuls pensionnaires absents lors d’une visite hivernale: les ours noirs, bien au chaud dans leurs tanières.

Le Boréalium

Pour prendre un goûter ou se réchauffer, il fait bon passer par le pavillon du Boréalium. Un film multisensoriel plongeant les visiteurs au cœur de la Boréalie ainsi que des documentaires animaliers y sont projetés sur grand écran. Conférences et expositions sont aussi au programme.

Activités spéciales

Durant la période des fêtes de fin d’année, les enfants seront heureux de rencontrer le Père Noël et son renne Tonnerre, qui arpenteront les sentiers. Les plus chanceux auront aussi le privilège de nourrir les oursons polaires en compagnie du gardien.

En janvier, on célèbrera officiellement le premier anniversaire de Ganuk et Taïga: gâteau pour les visiteurs, et gâteries pour les oursons.

Début février, le jour de la mouffette souligne la Chandeleur. Par son comportement, Ernest, mouffette du zoo, prédira l’arrivée du printemps. Lors d’un atelier animé par un guide naturaliste, il sera possible de préparer des bouchées et des collations pour les animaux. Les participants distribueront ensuite leurs confections aux pensionnaires du zoo. Réservation nécessaire.

En février également, safari photo dans les sentiers de la nature, avec arrêts fréquents pour permettre les meilleures prises de vue. Inscription obligatoire. Prévue en mars: promenade à la belle étoile, dans la partie pédestre.

Renseignements pratiques

Le zoo est situé à 500 km de Montréal et à 280 km de Québec, au 2230 boulevard du Jardin, Saint-Félicien (route QC-167N). Il faut prévoir environ quatre heures pour la visite d'hiver. On peut y louer audioguides, lunettes d'approche et traîneaux pour enfants. L'accès est gratuit aux moins de six ans.

Pendant la période des fêtes de fin d'année, le zoo est ouvert du 26 au 30 décembre, et du 2 au 5 janvier, de 10h30 à 16h.

À consulter :

- Horaires complets et tarifs en saison hivernale

- Heures des collations des animaux et autre information pour planifier une visite.

Sur le même sujet