Les noms d'oiseaux

Nés dans les milieux politiques, ces noms d'oiseaux détournés sont foison dans la langue française ! Une façon ornithologique de qualifier son prochain.
16

Dame Nature n'est pas rancunière, elle nous permet depuis la nuit des temps d'utiliser le nom de ses créatures à plumes pour nous éviter le langage grossier ou pour qualifier des personnes ! Aussi, pour lui rendre hommage et les utiliser à bon escient, rien de tel qu'un petit point sur le sujet, afin de les mieux connaître, au sens propre, comme au figuré...

Les rapaces à l'honneur

Est-ce leur caractère difficile à manier, leur sauvagerie réputée ou la beauté de leur vol qui font que ces oiseaux-là se retrouvent si souvent à sortir de notre bouche ? Quoi qu'il en soit, les noms de rapaces sont couramment employés dans le langage familier.

Il y a :

  • L'aigle, le roi des rapaces, qui perd de sa majesté lorsqu'il désigne une personne au quotient intellectuel peu élevé...
  • La buse, voire, la "triple buse" ! Rapace courant sur le territoire français, il l'est tout autant dans notre langage ! Et encore une fois, il désigne la sottise, la bêtise. Et, triplé, il devient même une insulte pour dénigrer quelqu'un...
  • La chouette , souvent qualifiée de vieille, n'est pas un compliment pour une femme âgée un peu revêche !
  • Le faucon, qui regroupe tant d'espèces différentes dans la nature, conserve son symbole de puissance : il désigne en argot celui qui utilisera la force plutôt que la diplomatie pour régler désaccords et conflits.
  • Le hibou , lui aussi, souvent qualifié de "vieux", s'adresse aux hommes, qu'il dépeint comme âgés et solitaires...
  • Et le vautour, ce charognard, l'est tout autant au sens propre et au sens figuré !

Les petits oiseaux de nos campagne

Ils ne sont pas en reste dans la langue française ! Et l'image qu'ils donnent n'est pas des plus reluisantes. Mis à part le pinson, victime de sa bonne humeur légendaire, les autres sont bien plus attrayants dans leur acception première.

  • L'alouette et son miroir ne sont qu'un mirage, une tromperie... Pourtant l'oiseau est si mignon !
  • Le geai et la pie désignent les bavards... une des caractéristiques indéniables de ceux-là !
  • La linotte et le moineau sont réduits à la petite taille de leur cerveau et à leur étourderie !
  • Le serin les rejoint presque en désignant les nigauds.
  • Le vieux rossignol est-il aussi démodé et sans valeur que ce que la langue française sous-entend ?
  • Et le corbeau au plumage noir, signe des mauvais présages et désigne celui qui écrit des lettres anonymes.

Les oiseaux de la basse-cour

Il paraît que ces oiseaux-là reflètent nos comportements. Il appartiendra à chacun de juger !

  • Le coq est-il aussi vantard et séducteur qu'on veut bien nous le faire croire et dire ?
  • La dinde est-elle aussi stupide dans le poulailler que dans la rue ?
  • Le dindon de la farce, pauvre de lui, est la victime d'un jeu de dupe...
  • L'oie a de la chance, elle est bête, sotte, et lorsqu'elle est blanche, elle est en plus, niaise et naïve...
  • Le paon est-il si fier que ça au milieu des poules ?
  • ... La poule qui n'est autre que l'épouse ou la compagne... Mais il n'y a bien que les hommes pour parler ainsi de celles qu'ils aiment !
  • Car le poulet, lui, fait respecter l'ordre dans son uniforme de policier !

Et encore bien d'autres...

Il y a les grues (les prostituées), les bécassines (les niaises), les pigeons (les naïfs) et les autruches (ceux qui refusent de voir la réalité) qui se font abuser par les vilains merles (les personnes peu recommandables), alors qu'en fait, ils ne sont tous rien d'autres que de drôles d'oiseaux (des gens au comportement étrange), des oiseaux rares (des gens de qualité) ou des oiseaux bleus (des gens que l'on a du mal à trouver) !

Sur le même sujet