5 octobre : la Journée mondiale des enseignants

Le 5 octobre, c'est la Journée mondiale des enseignants. L'occasion de rappeler leur rôle essentiel dans toute société.

Alors que des milliers de postes d'enseignants sont supprimés chaque année en France dans le cadre du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, la journée mondiale des enseignants du 5 octobre est l'occasion de rappeler leur importance.

Une journée pour la cause enseignante

La Journée mondiale des enseignants a lieu chaque année le 5 octobre depuis 1994, date de sa création par l'Unesco. Elle célèbre les enseignants partout dans le monde et rend hommage à leur rôle essentiel pour une éducation de qualité à tous les niveaux.

Son but est de mobiliser en faveur des enseignants afin de s'assurer que ces derniers continueront à subvenir aux besoins des générations futures. Elle commémore également l’anniversaire de la signature de la Recommandation Unesco/OIT concernant la condition du personnel enseignant en 1966.

Les enseignants pour l'égalité des genres

Cette année, les manifestations auront pour thème « Les enseignants pour l’égalité des genres ». Malgré le fait que la profession enseignante soit largement composée de femmes, l'inégalité demeure un problème fondamental. Même si dans de nombreux Etats, des mesures visant à assurer l'égalité sont garanties par les politiques, leurs objectifs ne sont toujours pas atteints.

Comme le rappelle Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, dans la préface du Recueil de données mondiales sur l'éducation 2010 , "être une fille reste une cause importante d’exclusion en dépit des droits de l’homme universellement entérinés, des garanties constitutionnelles et des déclarations politiques". Malgré des progrès notables au cours de la dernière décennie, de multiples facteurs sociaux, culturels et politiques limitent encore fortement les possibilités d’apprentissage des filles et des femmes.

Cette journée présentera les travaux du Forum organisé du 12 au 23 septembre sur les enseignants pour l'égalité des genres. Les membres de ce forum organisé par l'Unesco en collaboration avec différents partenaires, se sont penchés sur les facteurs à l’origine des inégalités entre filles et garçons en termes de résultats scolaires, et se sont intéressés à la qualité de l’éducation, aux progrès réalisés pour réduire le fossé entre les sexes et aux obstacles qui empêchent les femmes d’accéder à des postes d’encadrement dans le secteur public, notamment dans le secteur de l’éducation.

La France à contre-courant ?

La focalisation de l'Unesco sur la problématique de l'égalité des genres tranche avec l' idée , récemment évoquée dans l'entourage de Nicolas Sarkozy qu'il y a «trop de femmes enseignantes» et qu'il faut tendre vers «davantage d'équilibre» sur ce point.

Quelque peu rétrogrades, ces affirmations pour le moins maladroites montrent que l'égalité des genres est encore bien fragile, même dans des pays développés.

Sur le même sujet