Tour de France : les raisons du succès

Malgré son exposition aux affaires de dopage, le Tour de France reste la compétition de référence du cyclisme. Les raisons du succès.
9

Contrairement à la Coupe du monde ou aux Jeux Olympiques qui ont lieu tous les quatre ans et qui visitent tous les continents, le Tour de France a lieu tous les ans et se passe toujours chez nous en dépit de détours brefs mais réguliers chez nos voisins européens. Malgré tout, le Tour reste un événement populaire incontournable et la compétition la plus importante pour les cyclistes. Cela peut s'expliquer par plusieurs raisons.

Un rendez-vous populaire

Les affaires de dopage régulières qui ont entaché l' histoire récente du Tour n'ont pas amoindri sa popularité. Cette année, des records d’affluence ont notamment été battus dans les Hautes-Alpes : les 4 étapes qui ont traversé le département ont vu un million de spectateurs sur le bord des routes, selon le Conseil général. Ce succès se traduit aussi par l'audience de l'événement à la télévision . Selon l'institut Médiamétrie, jusqu'à 8,5 millions de téléspectateurs ont simultanément suivi le Tour et une moyenne de 5,2 millions de téléspectateurs l'ont suivi quotidiennement.

Cette forte affluence, en dépit d'une météo capricieuse peut s'expliquer par la gratuité de l'événement. Nul ticket à payer, nulle place à réserver, sauf au bord des cols pour suivre les coureurs du Tour que le public a tout le loisir d'encourager au bord des routes. La caravane publicitaire distribue également gadgets et souvenirs tout au long du parcours pour le bonheur des petits et des grands.

Les supporters peuvent encourager et accompagner leurs champions jusque dans la souffrance parfois perceptible de l'effort qu'ils fournissent, notamment en montagne. Cette proximité avec les coureurs s'explique également par les niveaux de rémunération relativement bas des cyclistes par rapport à des sports hautement rémunérateurs. Les coureurs français touchent en moyenne 7000 euros brut par mois, ce qui ne les met pas à l'abri pour leurs vieux jours et ne les expose pas aux dérapages comportementaux de leurs homologues footballeurs.

Une vitrine pour les vertus collectives d'un sport individuel

Le Tour de France est aussi représentatif de la particularité du cyclisme qui tout en étant un sport individuel, est aussi un sport où le collectif joue un rôle important. Si les stars Evans, Contador, Schleck et consorts, toujours présents, visent le classement général, les coureurs moins connus sont là pour les accompagner et donnent à la course une orientation tactique qui valorise le rôle d'équipier.

Cette dimension collective de l'événement est également visible dans le cadre des gruppettos qui se forment à l'arrière de la course à l'occasion des étapes de montagne au cours desquelles de nombreux coureurs sont en difficulté. Quelles que soit leur équipe d'appartenance, les coureurs restent ensemble pour terminer les étapes dans les délais.

Enfin, les prix du Tour de France remportés par le vainqueur et les autres coureurs distingués (maillot vert, maillot blanc à pois rouges, maillot blanc...) sont traditionnellement partagés avec les équipiers, ce qui couronne la dimension collective du cyclisme dans le cadre de cet événement.

Et cela n'empêche pas les têtes d'affiche du peloton de répondre présent chaque année pour ce qui constitue la plus grande course cycliste du monde.

Sur le même sujet