Intolérance et allergie alimentaires chez le jeune enfant

Comment distinguer une allergie d'une intolérance alimentaire? Quels sont les aliments dits "allergènes"? Quelles sont les conduites à tenir?
12

Allergies au gluten, à l'œuf, au poisson, au lait de vache… la liste est longue. Mais s'agit-il vraiment d'une allergie? Ce mot n'est il pas souvent employé à tort par les parents envers un enfant qui supporte mal de boire du lait de vache, par exemple? Beaucoup de tout-petits, du fait de l'immaturité de leur système digestif, tolèrent difficilement certains aliments. Il s'agit pour beaucoup d'une intolérance alimentaire.

Définitions d'une allergie alimentaire et d'une intolérance alimentaire

Les définitions de ces deux mots vous permettront de distinguer l'allergie de l'intolérance alimentaire.

  1. Allergie alimentaire : le système immunitaire s'emballe, l'organisme produit des anticorps. Il y a un risque réel pour la santé de l'enfant.
  2. Intolérance alimentaire: transit perturbé avec des selles liquides et des douleurs abdominales, vomissements... L'intolérance a le plus souvent pour conséquence un désagrément intestinal.

Liste des aliments pouvant provoquer des allergies

Les aliments dits "allergènes" (qui peuvent provoquer des allergies) sont au nombre de 14.

  1. Le céleri, légume qu'il est recommandé de consommer le plus tard possible chez le petit.
  2. La moutarde que l'on retrouvait il y a quelques années dans la composition des petits pots de bébé.
  3. Le poisson, et notamment le cabillaud et la morue.
  4. L'œuf.
  5. Les mollusques (huîtres, moules...) à éviter chez le jeune enfant.
  6. L'arachide (attention, c'est un ingrédient que l'on retrouve dans beaucoup d'aliments).
  7. Le lupin, qui est une céréale.
  8. Le gluten, protéine du blé et allergène majeur.
  9. Le blé.
  10. L'orge.
  11. Les fruits à coque, tels que l'amande, la noisette...
  12. Les sulfites, substances servant à la conservation des aliments et présentes, par exemple, dans les fruits secs.
  13. Les fruits exotiques (kiwi, mangue...), à ne pas consommer avant 18 mois.
  14. Les fraises.

Conduite à tenir dans le cadre d'une allergie alimentaire

Contrairement à l'intolérance alimentaire où l'éviction sera temporaire, l'aliment incriminé est purement et simplement exclu du régime de l'enfant dans le cas d'une allergie. Cette exclusion doit être scrupuleusement suivie, et les parents de jeunes enfants allergiques connaissent parfaitement le travail laborieux qui consiste à lire chaque étiquette d'emballage alimentaire.

En effet, des quantités infirmes de certains allergènes sont présents dans de nombreux aliments. Le médecin établit un protocole d'accueil individualisé (PAI) pour l'enfant présentant une allergie alimentaire afin de permettre son accueil en crèche ou à la cantine de l'école. Malheureusement, au nom d'une trop grande responsabilité, beaucoup de petits sont bannis de la restauration collective de leur établissement scolaire...

Voir également l'article de Jean-François Cadart, "Les allergies et les intolérances alimentaires" .

CONT12

Sur le même sujet