L'homoparentalité ou le droit à l'enfant des couples homosexuels

L'homoparentalité est le fait pour un couple homosexuel d'être ou de devenir parents. Gays et lesbiennes revendiquent un droit à l'enfant.
16

L'homoparentalité est un sujet d'actualité. Les terminales des filières littéraires étudieront dorénavant la famille homoparentale, au même titre que la famille monoparentale, ou la famille recomposée. L'homoparentalité divise pourtant l'opinion publique. Les politiciens, les pédopsychiatres sans parler de la religion qui condamne l'homosexualité tout comme l'homoparentalité s'affrontent sur ce thème.

Comment aborder la question de l’homoparentalité et plus particulièrement du droit à l’adoption des homosexuels ?

L’homoparentalité, chiffres et notions clés

En France, entre 25 000 et 40 000 enfants seraient élevés par des parents homosexuels. Cet écart important des chiffres est dû au fait que l’homoparentalité est tabou. Ainsi, plusieurs cas de figures peuvent se présenter :

  1. Les enfants nés d’un couple hétérosexuel mais dont un des deux parents se met en ménage avec une personne de même sexe.
  2. Les enfants adoptés par une personne célibataire (ce qui est possible en France) qui a caché son homosexualité aux administrations.
  3. Deux femmes homosexuelles, qui décident d’avoir un enfant. L’une d’entre elles bénéficie d’une fécondation in vitro « artisanale » ou « médicalisée » dans des pays comme la Belgique ou les Pays Bas par exemple.
des affaires judiciaires

L’adoption homoparentale selon Marcel Rufo

Lors d’une soirée conférence dans le Sud Gironde en octobre 2011, Marcel Rufo a évoqué l’homoparentalité et plus particulièrement l’adoption d’un enfant par un couple de gays. Selon le célèbre pédopsychiatre, le droit à l’adoption d’un enfant par un couple homosexuel ne pourrait se faire qu’à trois conditions :

  1. Le couple doit être Pacsé et le parcours à l’adoption, qui est un vrai parcours du combattant, doit être le même que pour les couples hétérosexuels.
  2. L’adoption d’un enfant doit impliquer toute la famille et pas seulement le couple de gays. Selon Rufo, il est important que l’enfant adopté évolue au sein d’une famille élargie. Trop de couples ont tendance à «s’enfermer » lorsque l’enfant arrive.
  3. La dernière condition qui semble incontournable à Rufo est la suivante ; l’adoption ne concernerait que des enfants de plus de huit ans qui donneraient leur accord. L’aventure de la parentalité débuterait par une phase de parrainage d’un enfant. Pour Rufo, ce qui est important, c’est la capacité à rendre heureux un enfant.

« On ne choisit pas sa famille » de Christian Clavier

Christian Clavier, acteur et réalisateur, a choisi d’aborder le sujet de l’adoption homoparentale dans son dernier film « On ne choisit pas sa famille ». Pour pouvoir adopter une petite fille en Thaïlande, Muriel Robin va devoir taire son homosexualité. Elle sera contrainte de faire croire qu’elle est hétérosexuelle. Le couple Christian Clavier et Muriel Robin met en exergue ce qui est une réalité quotidienne pour beaucoup de couples homosexuels.

D'autres films ont abordé l'homoparentalité et notamment " Comme les autres " avec Lambert Wilson et Pascal Elbé. Le réalisateur tente de répondre à cette question : comment devenir parent quand on est "pédé"?

Lire également l’article sur l’homoparentalité en crèche : http://magali-labarre.suite101.fr/parents-homosexuels-en-creche-un-sujet-tabou--a18489 et un article de Françoise Angrand: http://francoise-angrand.suite101.fr/homosexualite-et-parentalite-un-parcours-du-combattant-a11835 .

Sur le même sujet