Comment se comporter face à une hôtesse de caisse ?

Au supermarché, le passage à la caisse relève souvent du numéro d'équilibriste. Erreurs à éviter devant la caissière.
28 Fév

Avez-vous remarqué comme il suffit de peu pour que notre perception du monde soit bouleversée? L’univers du supermarché en fournit un exemple révélateur. Sous le titre de caissière, les employées affectées à cette fonction inspiraient parfois l’indifférence. Depuis qu’elles ont droit à l’appellation d’hôtesses de caisse, elles ont gagné le respect des consommateurs! Un simple changement d’étiquette a modifié la donne. En revanche, au passage à la caisse, les maladresses du client sont immuables. En voici un catalogue amusé.

Surcharge du tapis roulant

Votre initiative partait d’une bonne intention : vous avez déchargé pêle-mêle sur le tapis roulant pack de bières, merguez, coton hydrophile et papier hygiénique… pour pouvoir réceptionner au plus vite l’ensemble à l’autre extrémité de la chaîne, sans affecter le rendement de l’hôtesse. Et voilà que, glissant subrepticement à l’extérieur du tapis, la panoplie de merguez termine sa course hors du comptoir et de son emballage d’origine. Parez au plus pressé et excusez-vous platement. Vous éviterez d’essuyer les foudres de l’hôtesse !

Accélération incontrôlée du tapis roulant

Dans votre précipitation, vous avez déposé la marchandise sur le tapis sans prendre garde que ce dernier fonctionnait en mode continu. Et voilà que défilent vers la sortie, de manière inopinée, toutes les provisions acquises. Elles devancent même le client précédent auquel elles arrachent une exclamation de surprise. La confusion règne et l’hôtesse vous assassine du regard. Adoptez profil bas !

Questions anodines

Mieux vaut garder le silence et se soumettre aux exigences et injonctions du boîtier à cartes bancaires plutôt que de poser à l'hôtesse la question fatidique : "Est-ce que je peux l’introduire?"... terriblement anodine puisque vous demandez simplement l’autorisation d’insérer votre carte de paiement dans le réceptacle destiné à cet usage, la question friserait malgré tout l’indécence.

Réflexions déplacées

"Bon courage !". Attention: cette remarque a priori bienveillante au moment de céder la place au client suivant, suppose la pénibilité de la charge de l’hôtesse. Le mépris implicite que contient votre réflexion ne peut qu’agacer votre interlocutrice. Préférez donc le plus neutre "Bonne journée !".

Carte de fidélité oubliée

Cette fois, c’est l’hôtesse qui vous soumet à la question : "Avez-vous votre carte de fidélité?". Or, il se trouve que vous l’avez égarée. Et pour cause, vous multipliez les infidélités au magasin. De là à ce que l’hôtesse vous soupçonne d’infidélité conjugale, il n’y a qu’un pas. Ne perdez pas votre sang-froid et entreprenez sous les yeux attentifs de votre interlocutrice une fouille méthodique (bien que vouée à l’échec) du contenu de votre portefeuille. Evitez d’en extraire: carte de fidélité du magasin concurrent, permis de conduire jauni par les ans, tickets de transport usagés, carte vitale, photos des enfants. Jurez que vous ne vous expliquez pas sa disparition.

Sonnerie intempestive

Déodorant, alimentation canine, fromage blanc, coton tige… l’air faussement détaché, vous déroulez sous les yeux de l’hôtesse la récompense d’une semaine de dur labeur. Vous venez de franchir la barrière symbolique qui vous autorise à récupérer les provisions chèrement acquises quand retentit un insidieux signal sonore. Tandis que furibonde, l’hôtesse vous dévisage sans vergogne, vous tentez un mouvement de recul désespéré.

La collectivité anonyme des consommateurs vous a déjà condamné ! vous pouvez bien protester de votre innocence en maudissant l’étiquetage de sécurité resté collé sur votre dernier veston Babou made in China, rien à faire. La suspicion de l’hôtesse cheffe, descendue en toute hâte de sa tour de contrôle, est palpable. Vous vous en tirez avec un simple avertissement. Gare au nouvel impair!

Sur le même thème : Anna Sam, "Les tribulations d'une caissière".

Sur le même sujet