« Marie Claire » au masculin

La revue féminine "Marie Claire" décortiquée par un regard masculin
20 Juil
33

« Marie Claire » ne s’en cache pas. La cible privilégiée de la revue, ce sont les femmes. Un lecteur indiscret s’est pourtant amusé, pour mieux appréhender l’âme féminine, à soulever les étiquettes et rubriques du célèbre magazine de mode. Il nous livre en exclusivité ses impressions.

Mode

Diantre! Je n'avais pas mesuré à quel point ce domaine m'était étranger. Je maîtrise à grand-peine le lexique de la mode féminine. "Quelle fashionista êtes-vous à la plage?". Je passe... pour me consacrer à un test (j'ai toujours aimé les tests) :"Adoptez un maillot de bain adapté à votre morphologie". Je me fais passer pour une pauvresse complexée qui dissimule tant bien que mal ses rondeurs et qui ne les expose que parcimonieusement.

Verdict : il me faut un maillot spécial culotte de cheval. Mais chez "Marie Claire", on a des idées pour masquer une disgrâce qu'aucune lectrice anormalement constituée n'eût osé avouer. Le truc, c'est de savoir détourner l'attention sur autre chose, à en croire ma conseillère es beauté. On me dirige donc vers un soutien-gorge push-up bien rembourré qui mettra en valeur ma poitrine que j'ai décrite volumineuse. Proscrire la culotte à rayures horizontales qui donne une impression de largeur et le maillot de bain une pièce qui risque de souligner la différence entre le haut et le bas si l'on a une morphologie de type gynoïde (buste fin sur un derrière imposant!). Assez menti sur ma silhouette, changeons de rubrique!

Beauté

Redondante, la rubrique en question! Mode et Beauté se chevauchent allègrement! Un regard de naïade imperméable, ça vous tente. C'est ce qu'une experte en maquillage vous propose. Plus sérieusement, je plonge dans la masse d'informations relatives à la chirurgie esthétique. "J'ai testé pour vous 2 jours dans une clinique parisienne", annonce l'article.

Un type bien, le chirurgien! il sonde les âmes avant de travailler les corps! Une phrase pourtant me donne une sueur froide :"Qui dit chirurgie esthétique dit chirurgie. A 16 heures, le spécialiste arrive vêtu de sa combinaison verte légèrement tachée de sang". Quelle horreur! je zappe!

Forme(s) et beauté

Avant de cliquer, je l'avais supputé! On n'y coupe pas, même chez "Marie Claire": Le coach à domicile pour Madame. Autant dire, messieurs, que vous introduisez le loup dans la bergerie! Car je connais une voisine dont le coach est devenu l'ardent amant, mais bon... Gardons notre objectivité et visionnons le clip! On y découvre une jeune maman qui vient d'accoucher et qui veut éliminer les bourrelets dus à la grossesse. Elle est toute mince, elle s'appelle Désirée et le coach, Richard, lui jette un regard concupiscent. Au mur est suspendue une tête de cervidé qui un instant détourne mon attention. Richard en a profité pour tomber la veste et bander ses pectoraux. L'image de la voisine, Jeannine, me revient en tête. Stop! C'en est plus que je ne puis supporter!

Amour

Sentimentales et, faut-il l'avouer, un peu mièvres... Voilà comment je me représente la lectrice type de la revue. Je dois vite déchanter à la lecture du principal titre :"Pénétration : que ressentent-ils?". Je bats en retraite!

Culture

Ah! Ici, je me sens davantage dans mon élément! Et pourtant, voilà qu'une pub m'exclut encore de la partie. Une pub pour un bouquin : le grand prix des lectrices de Marie Claire. Et les lecteurs alors? Ostracisme! Définitivement, je tourne la page!

Sur le même sujet