La stigmatisation selon Goffman

Décrite en 1963 par le sociologue Erving Goffman, la stigmatisation est un phénomène de société toujours d'actualité aujourd'hui.
245

Définition

Le « stigmate » était historiquement une «marque faite au fer rouge sur l'épaule des galériens, des voleurs» 1 . C'est un «signe apparent de quelque chose de pénible, d'accablant ou d'avilissant.» 2 Dans son ouvrage, Goffman distingue trois types de stigmates : les monstruosités du corps, les tares du caractère et les stigmates tribaux (nationalité, religion). Les monstruosités du corps font références aux infirmités et apparences physiques hors normes (obésité, anorexie, petite taille, etc.). Parmi les tares du caractère, Goffman cite le manque de volonté, les passions irrépressibles, les croyances égarées. Aujourd'hui, nous parlerons davantage de dépression, troubles addictifs et troubles psychiques.

Selon le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, la stigmatisation est définie comme une «accusation sévère et publique, flétrissure morale portée à l'encontre d'une personne, de ses actes, de sa conduite.» 3 Ce terme est aujourd'hui couramment employé lorsqu'on évoque la discrimination d'un groupe social (personnes handicapées, malades, homosexuelles,...).

Identité sociale réelle et virtuelle

Le stigmate se construit à travers ce que Goffman nomme l'identité sociale virtuelle. Ce sont les caractéristiques que nous prêtons à une catégorie de personnes (par exemple : les « chômeurs »). L'identité sociale réelle, quant à elle, correspond au véritable profil de la personne. C'est lorsque l'écart entre identité sociale réelle et identité sociale virtuelle devient significatif qu'on peut parler de stigmatisation. Par exemple, le chômeur peut être vu comme paresseux, profitant du système, alors qu'en réalité il n'a qu'un seul désir : retrouver du travail.

Selon Goffman, le stigmate se définit en termes de relations et non d’attributs. Ce ne sont pas les caractéristiques de la personne, mais nos attitudes, qui vont créer le stigmate. Le stigmate est donc un produit social, lié aux interactions entre différents groupes. «Le normal et le stigmatisé ne sont pas des personnes, mais des points de vue.» 4 Toute personne est susceptible de se retrouver stigmatisée dans certaines circonstances données.

Les stratégies pour éviter la stigmatisation

Goffman distingue entre stigmates visibles et invisibles. Lorsque le stigmate est invisible, l'individu va essayer de le dissimuler pour ne pas être discrédité. Il va ainsi déployer une stratégie de faux-semblant pour ne pas révéler son stigmate. Par exemple, la personne souffrant d'un trouble psychique se retrouve dans une situation où elle est susceptible de se trahir par un geste, un mot, une réaction et de devenir un individu discrédité (dont le stigmate est révélé). Cette situation génère selon Goffman une angoisse profonde. En effet, le simple fait d'être identifié dans cette catégorie (à travers un séjour en hôpital psychiatrique par exemple) va renvoyer à un certain nombre de caractéristiques (étrangeté, imprévisibilité, dangerosité). La personne ayant fait un séjour en hôpital psychiatrique aura donc tendance à dissimuler celui-ci par crainte d'être stigmatisée.

Du stigmate aux préjugés

Les gens ont tendance à globaliser l'inaptitude des personnes porteuses d'un stigmate. «Afin d'expliquer son infériorité et de justifier qu'elle représente un danger, nous bâtissons une théorie du stigmate(...)Observant une imperfection, nous sommes enclins à en supposer toute une série.» 5 . Goffman donne l'exemple des personnes qui s'adressent en criant à un aveugle comme s'il était sourd. Autre exemple: ce délinquant qui rapporte ce qu'on dit sur lui. «Vous savez, c'est réellement étonnant de vous voir lire des livres comme ça (Claude Cockburn, Hugh Klare, Simone de Beauvoir). J'aurais cru que vous lisiez des polars bon marché, des trucs avec des couvertures sales....». 6 En effet, nous avons souvent tendance à associer un faible niveau intellectuel aux personnes délinquantes.

La stigmatisation aujourd'hui

La stigmatisation est un processus toujours en oeuvre dans notre société actuelle, même si les cibles ne sont plus exactement les mêmes. Des efforts considérables ont été faits pour lutter contre la stigmatisation des personnes avec un handicap physique ou mental, des personnes séropositives. L'homosexualité, les troubles addictifs, la dépression commencent aussi à être abordées avec plus de nuances. Néanmoins de nouvelles catégories de personnes stigmatisées font leur apparition aujourd'hui, souvent à travers le discours politique : les fraudeurs, les chômeurs, les clandestins, les riches....

1 http://www.cnrtl.fr/definition/stigmate

2 idem

3 http://www.cnrtl.fr/definition/stigmatisation

4 GOFFMAN Erving (traduction française 1975). "Stigmate, Les usages sociaux des handicaps", Paris : Les Éditions de Minuit», p.161

5 Idem p.15

6 Idem p.26

Sur le même sujet