Découverte de Pompéi, au pied du Vésuve, en Italie

Près de Naples se dresse les vestiges de Pompéi. Détruite par l'éruption volcanique du Vésuve en l'an 79, la ville est devenue tristement célèbre.
14

Fondée au IVe siècle avant J.-C., Pompéi est une ville portuaire antique. Située au pied du Vésuve, dans le sud-ouest de l’Italie, elle a été détruite lors d’une éruption volcanique en l’an 79.

Le site compte parmi les mieux conservés du bassin méditerranéen, grâce à la protection de l’épaisse couche volcanique qui l’a recouverte jusqu’à sa mise au jour par les archéologues. C’est une véritable immersion dans l’Histoire antique que les visiteurs peuvent vivre en contemplant les ruines de Pompéi. La cité est un témoin important de l’architecture et de la civilisation romaine.

Les vestiges de Pompéi

Pendant la visite, les touristes déambulent dans les rues principales de la cité et peuvent en admirer les vestiges architecturaux, mais aussi des fresques et des mosaïques encore bien conservées. Le site comporte deux entrées, l’une au sud-ouest, l’autre au sud-est. Les villas les mieux conservées se trouvent dans le nord du site. La Maison des Vitti, en partie reconstruite, offre des fresques et des mosaïques magnifiques en très bon état. La Villa des Mystères, avec ses fresques de Dionysos et son jardin suspendu, est, elle aussi, très bien conservée. Au sud, on peut admirer le théâtre et la maison du gouverneur, ainsi que la caserne des gladiateurs. La Maison de Vénus se distingue des autres villas de cette partie du site par son agréable jardin. L’amphithéâtre, construit au Ier siècle avant J.-C., retrouvé dans un état de conservation étonnant, occupe l’est du site. Enfin les plus beaux monuments sont situés à l’ouest de la cité, dans le quartier des commerçants. On peut encore y voir des slogans publicitaires et politiques sur les murs, ainsi que la place du marché, le temple d’Apollon, la basilique, le forum et les thermes principaux de la ville de Pompéi.

C’est durant la première moitié du XIXe siècle que les fouilles mirent au jour la plupart des édifices privés, dont la basilique, l’amphithéâtre et les murs d’enceinte. Celles-ci permirent d’exhumer une cité qui constitue l'un des plus précieux témoignages de la civilisation de l’Empire romain. Les corps humains, les corps d’animaux et les objets en bois furent reconstitués en versant du plâtre liquide dans les cavités solidifiées autour d’eux lors de l’éruption. Les habitants de Pompéi, figés dans les cendres et la lave séchée, peuvent être vus sur le site dans l’attitude dans laquelle la mort les a surpris.

De nombreuses victimes de l’éruption du Vésuve n’ont pas été asphyxiées mais tuées instantanément par une violente vague de chaleur. La posture des ossements découverts a relevé l’absence de gestes de protection ou de gestes d’agonie. L’amas de cendres a, par couches successives, statufié instantanément les victimes. D’autres corps statufiés ont été placé au musée de Naples, ainsi que certaines mosaïques découvertes lors des fouilles.

L’éruption du Vésuve

Dans la journée du 24 aout 79 vers dix heures du matin, le Vésuve, qui surplombe la cité de Pompéi, se réveille après plus de mille ans d’inactivité. En deux jours, la cité est entièrement ensevelie sous une couche de cendres, ainsi que les villes voisines d’Herculanum, Oplonis et Stabis. Cette catastrophe cause la mort de 3000 personnes. Deux lettres de Pline le Jeune à un ami, l’historien Tacite, décrivent avec précision le déroulement de cette journée maudite dont il a été témoin depuis le Cap Misène, à l’extrémité nord de la baie de Naples. Ces écrits constituent le premier document historique concernant un volcan. Le phénomène commença par une immense explosion du cratère. Puis le Vésuve déversa une colonne éruptive en forme de champignon haute de plus vingt kilomètres constituée de cendres, de gaz et de pierres ponces. Les jets éruptifs jaillissant du cratère du volcan furent amenés sur la ville par un fort vent de sud-ouest. Pompéi fut directement attaqué par une pluie ininterrompue de fragments de pierres jusqu’au lendemain.

Ce jour-là vers 7h30, une énorme pluie de gaz et de cendres, appelée nuée ardente, s’abattit de nouveau sur la cité. Deux milles personnes moururent brulées, soit environ 15% de la population. D’autres pluies destructives s’abattent ensuite sur la cité, prenant la forme d’une coulée de lave, et ensevelirent Pompéi et les villes voisines. Les habitants suffoquèrent sous les émanations de gaz près du littoral, tentant de s’enfuir par la mer, tandis que d’autres perdirent la vie dans leur maison.

Après l'éruption du Vésuve du 24 août 79, la ville de Pompéi fut recouverte par une couche blanche de près de 6m d'épaisseur. Le calme s’installa sur la ville pendant dix-sept siècles. Ce n’est qu'en 1748 que débutèrent des fouilles. La cité fut redécouverte par hasard dans un état de conservation surprenant. C'est en effet à la fin du XVIe siècle, l’architecte romain Domenico Fontana découvre des inscriptions latines et des peintures murales. Il tomba ainsi sur la cité antique de Pompéi. Mais ce n’est qu’en 1763 que la découverte d’une inscription, "respublica pomeinorum", donna la confirmation que ce site était celui de Pompéi.

La petite cité oubliée si longtemps est devenue une visite incontournable du sud de l’Italie et a retrouvé sa vie animée grâce aux nombreux touristes. La ville de Pompéi figure sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997. La nouvelle ville de Pompéi, qui se trouve à l’est du site archéologique, attire aussi de nombreux visiteurs.

Sur le même sujet