La fête des courges

Pour la deuxième saison, la collection nationale de courges et curcubitacées a été présentée au grand public en Maine-et-Loire avec plus près de 600 taxons.

Tous les ans le Prieuré de Saint-Rémy-La-Varenne en Maine-et-Loire, une petite bourgade avoisinant la Loire, organise les Hortomnales, une fête dédiée aux cucurbitacées.

Les participants peuvent acquérir des courges de toutes dimensions, de toutes couleurs et pour des usages aussi bien alimentaires que décoratifs. Mais ce n'est pas seulement une simple fête comme la foire aux moules, aux melons ou encore aux tomates.

Les habitants de cette localité d'à peine un millier d'habitants se sont passionnés pour ces espèces aux allures parfois bizaroïdes. L'association du Prieuré de Saint-Rémy-La-Varenne a constitué une collection de plus de 575 variétés qu'elle présente chaque année durant ces Hortomnales.

575 variétés

De nombreux genres y sont représentés : Les poids lourds (près de 50 kg pour Atlantic geant ), les miniatures et toxiques ( Brionica dioica ), ceux qui ressemblent à des kiwis ( Echinoipepon wrightii ), sont contorsionnés ( Lagenaria siceraria Long Dipper Gourd), verruqueux ( Lagenaria siceraria Verruqueuse africaine) ou encore serpentiformes ( Trichosanthes anguina ).

Des exigences de conservation draconienne

Pour multiplier toutes ces variétés et les présenter aux hortomnales, il est nécessaire de les semer chaque printemps. Les agriculteurs du village concèdent un hectare et demi pour que les bénévoles puissent réaliser leur implantation. La moitié des variétés semée est achetée, principalement les hybrides. L'autre moitié est reproduite. Pour éviter que des croisements ne s'effectuent entre deux plantes de la même espèce, l'association a choisi de féconder elle-même les individus. La démarche est largement expliquée sur leur site curcubitophile . Les fleurs femelles sont ensachées ou ligaturées avant leur ouverture. La fécondation se fait alors manuellement en frottant les fleurs mâles au contact des fleurs femelles libérées momentanément de leur sachet. Quelques hybrides sont aussi reproduits. Mais la tâche est plus ardue. La fécondation doit s'effectuer avec des plantes mâles et femelles issues de lignées pures homozygotes.

173 collections en France

Cette rigueur dans la conservation de la biodiversité et la large palette des variétés présentées ont permis à l'association d'être labelliser par le conservatoire des collections végétales spécialisées (CCVS) au titre de collection nationale. Les cucurbitacées du Prieuré de Saint -Rémy-la-Varenne font donc partie depuis 2010 des 173 collections labellisées par le conservatoire (recensement octobre 2011). Les collections du CCVS crée en 1989 permettent ainsi de maintenir la biodiversité dans une espèce donnée et d'en sauvegarder certaines. Grâce à cette démarche, un inventaire de plus de 45 000 taxons botaniques et horticoles est aujourd'hui à la disposition des collectionneurs et des obtenteurs. Cette base de données renseigne aussi sur l'origine de ces plantes et explique leur histoire, un élément essentiel pour la compréhension du monde végétal.

Sur le même sujet