La lecture des contes et légendes

L'imaginaire des enfants est façonné par les contes et légendes qui font partie de la mémoire collective de la société française.

On ne lit pas la même chose selon que l'on naît en France ou dans un autre pays.

En France l'imaginaire des enfants se nourrit de contes. Ce sont principalement Les contes de ma mère l'Oye de Charles Perrault. Les nouveaux contes de fée de la Comtesse de Ségur sont écrits plus tard et moins connus.

Les contes et légendes des provinces françaises et ceux de la Grèce ancienne, de la Rome antique, de la mythologie viennent les compléter.

Les contes de fée de Charles Perrault

Charles Perrault est né le 12 janvier 1628. Il a écrit un recueil de contes paru en 1697 qui regroupe La Belle au bois dormant, Le petit chaperon rouge, La Barbe bleue, Le chat botté, les Fées, Cendrillon, Riquet à la Houppe, Le Petit Poucet et Peau d'Ane.

L'américain Walt Disney a porté à l'écran plusieurs de ces histoires et les a adaptées. Aussi sont elles connues des petits et des grands.

Lorsque les contes de Perrault sont parus en 1697, tout comme Les Fables de La Fontaine de Jean de La Fontaine, ils intéressaient tout le monde et pas seulement les enfants car ils comportent une morale.

Les contes de fée de la Comtesse de Ségur

La comtesse de Ségur est née le 1er août 1799. Elle est plus connue pour ses histoires pour enfants que pour ses contes.

Elle a réuni dans un volume intitulé La cabane enchantée , des contes de fées dont les titres sont la cabane enchantée, l'histoire de Blondine de Bonne-Biche et de Beau-Minon, le bon petit Henri, Ourson.

Ses contes n'ont pas été repris au cinéma.

Les contes et légendes des provinces françaises

Ils nous font voyager dans le temps et dans l'espace, à travers les siècles passés et dans les provinces de la France.

Les contes et légendes de la mythologie

Ils initient les enfants aux mythologies grecque et romaine. Les histoires d'amour et de vengeance des dieux de l'Olympe grec ou romain plongent les lecteurs dans les racines de la culture gréco-latine qui imprègne les sociétés européennes.

Conclusion

La magie des contes fonctionne toujours. La lecture d'histoires courtes permet aux enfants de prendre goût aux livres.Le vocabulaire des contes de fées met en scène des rois, des reines, des bergers et des bergères dans des histoires où le roi épouse la bergère.

L'imaginaire collectif ressurgit lorsqu'on parle à propos du mariage d'un prince avec une roturière "d'un mariage de conte de fée".

Sur le même sujet