Le monde des romans policiers de l'anglaise Patricia Wentworth

Les enquêtes de Miss Silver sont aussi connues que celles de Miss Marple et son auteur apparaît comme l'égale d'Agatha Christie
176

Les romans policiers de Patricia Wentworth sont tout aussi prenants que ceux d'Agatha Christie.

Leur conception d'une enquête policière est quasiment identique car elles sont nées à la même époque, respectivement en 1878 et en 1890.

La fin du XIXème siècle correspond encore à l'âge d'or de l'Angleterre victorienne. Le soleil ne se couche jamais sur l'Empire Britannique. Sur les cartes de l'Europe de 1880 figurent l'Empire allemand, l'Empire austro hongrois, l'Empire russe et l'Empire ottoman.

Patricia Wentworth est le pseudonyme de Dora Amy Elles.

Elle naît en 1878 en Inde dans la famille d'un général de l'armée britannique. Elle est élevée en Angleterre. Mariée au lieutenant-colonel Georges Dillon elle vit en Inde et lorsque son mari meurt en 1906 elle revient en Angleterre avec ses enfants. Elle n'a pas trente ans.

Elle attend 1920 pour se remarier. Elle a 42 ans quand elle épouse le lieutenant-colonel George Turnbull.

En 1923 elle se fait connaître du public à l'occasion d'un concours organisé par le Daily Mail .

L'armchair detective ou détective en chambre

En 1928 Patricia Wentworth crée le personnage de Miss Maud Silver que l'on qualifie tout de suite de prototype de l'a rmchair detective ,

Une ancienne préceptrice à la retraite se reconvertit en détective privée afin de subvenir à ses besoins. Elle utilise sa connaissance des caractères acquise durant son ancienne carrière.

Elle est l'héroïne de trente deux romans car elle débute sa carrière tardivement. Tout comme Hercule Poirot et Miss Marple plus tard, elle est à la retraite lorsque commencent ses enquêtes.

Agatha Christie crée Miss Marple sur le modèle de Miss Silver en 1930. Elle ne lui donne cependant pas les mêmes motivations. Miss Marple jouit d'une bonne retraite et est gâtée par son neveu écrivain.

Le roman policier et le roman d'espionnage

Patricia Wentworth connaît les bouleversements de la première et de la seconde guerre mondiale et la naissance de l'Europe moderne.

Les deux guerres mondiales vont lui inspirer des aventures policières qui flirtent avec le roman d'espionnage. Le vol de plans secrets servant de moteur à différentes intrigues. L'auteur a ainsi écrit une trentaine de romans policiers sans héros récurrents.

Une critique de la condition féminine

En 2012, parait La maison du Loch , nouveau roman policier traduit et faisant partie d'une longue liste qui comprend au total 60 livres parus en format poche écrits par Patricia Wentworth. L'auteur noircit volontairement le tableau de la condition féminine dans cet ouvrage.

La lecture de ce roman amène le lecteur à se poser des questions sur le monde apparemment lisse des enquêtes déjà parues et à les relire.

Riches, ses héroïnes sont la proie de personnages mal intentionnés.

Jeunes et belles, elles sont fiancées ou mariées par leurs familles à des hommes riches mais plus vieux .

Celles qui s'en sortent le mieux, tel le personnage de Ray Fortescue dans "La dague d'ivoire", ne sont ni particulièrement belles ni vraiment riches.

A l'inverse d'Agatha Christie, Patricia Wentworth a introduit dans ses livres une critique discrète et sous-jacente de la société.

Elle meurt en 1961. Tous ses romans n'ont pas encore été traduits.

Read more at Suite101: Agatha Christie, Dorothy L. Sayers et Margery Allingham | Suite101.fr http://suite101.fr/article/agatha-christie-dorothy-l-sayers-et-margery-allingham-a20215#ixzz2GY3aMJ38

Read more at Suite101: Margery Allingham auteur anglais méconnu de romans policiers | Suite101.fr http://suite101.fr/article/margery-allingham-auteur-anglais-meconnu-de-romans-policiers-a34727#ixzz2GY3wigeA


Sur le même sujet