Le gratin dauphinois, la recette d'un terroir méconnu

Adoptez une recette simple et savoureuse de la gastronomie française. Suivez la tradition ou laissez parler votre inventivité pour un résultat garanti.
18

Le Dauphiné est une région française qui baptisée ainsi au XIe siècle. Aujourd’hui peuplée de plus de 2 millions d’habitants, elle abrite des lieux magnifiques comme le Vercors, haut lieu de résistance, le Grésivaudan ou le Queyras.

Parmi ses nombreuses spécialités, tel le saint-Félicien, le nougat de Montélimar, la noix de Grenoble ou la liqueur des moines Chartreux, le gratin dauphinois est un des incontournables de la gastronomie française. On trouve trace de ce plat depuis le XVIIIe siècle.

Simple et savoureuse, la recette du gratin dauphinois vous permettra d’accompagner dignement vos plats de viande.

La pomme de terre, longuement mitonnée, fondra avec délicatesse contre votre palais. Vos papilles enchantées se laisseront séduire par le crémeux et la richesse de cette recette traditionnelle. N’hésitez donc plus à user sans modération de ce gratin dans votre cuisine de tous les jours et ne le réservez plus aux temps de fêtes.

La recette traditionnelle du gratin dauphinois

Ingrédients pour 4 personnes

  • 1 kg de pomme de terre
  • 1 l de crème entière
  • ail
  • sel
  • poivre
  • muscade
  • 1 noix de beurre (facultatif)

Un aliment important pour la réussite du gratin dauphinois : la pomme de terre

La pomme de terre se doit d’être moelleuse après cuisson sans pour autant se transformer en purée. Préférez donc les variétés à mijoter ou destinées aux gratins, comme la Charlotte, l’Agata, la Monalisa ou la Roseval.

La recette du gratin dauphinois

Préchauffez votre four à 150°C.

Prenez un plat à gratin et épluchez de 2 à 5 gousses d’ail, selon votre goût. Coupez les gousses en deux et frottez le fond et les bords de votre plat. Pour encore plus de saveur, vous pouvez presser l’ail restant et le disposer au fond du plat.

Commencez par éplucher et laver vos pommes de terre. L’onctuosité du gratin dauphinois étant obtenue grâce à l’amidon contenu dans la pomme de terre, ces dernières ne devront plus ensuite être passées sous l’eau.

Coupez les pommes de terre en tranches d’environ 3 à 4 mm.

Disposez les tranches dans votre plat. Entre chaque couche, pensez à assaisonner de poivre, de sel et d’une pincée de muscade.

Lorsque votre gratin est monté, versez environ 1 litre de crème entière jusqu’à recouvrir le haut de votre gratin. Attention toutefois à laisser 1 cm de vide par rapport aux bords de votre plat pour contenir les possibles débordements de la crème en cours de cuisson.

Assaisonnez à nouveau et parsemez de beurre.

Le secret du gratin dauphinois est une cuisson lente à feux doux. Enfournez votre gratin pour 1h30 de cuisson. Ce dernier est prêt lorsque la pointe d’un couteau pique les pommes de terre sans résistance.

Quelques variantes possibles à la tradition

Si vous disposez de peu de temps, vous pouvez cuire au préalable le gratin à la casserole. Vous n’aurez plus qu’à le faire gratiner au four. Malgré tout, cette méthode de préparation vous demandera plus de travail car il faudra surveiller votre casserole pour que le gratin ne brûle pas. Le fait de brasser régulièrement le mélange à tendance à casser les tranches de pommes de terre et rendre le résultat final moins présentable.

Si vous surveillez votre ligne, vous pouvez remplacer la moitié de la crème par du lait entier et supprimer le beurre.

En ajoutant du fromage à votre recette, vous obtenez un gratin savoyard. Évitez le gruyère qui se limitera à faire des fils et apportera peu au niveau de la saveur. Préférez les tommes, reblochons, l’abondance ou le beaufort. Le fromage étant déjà riche, la crème est souvent remplacée par du bouillon de viande dans le vrai gratin savoyard.

Pour étonner vos convives, vous pouvez aussi parsemer votre gratin de quelques noix de bleu de Bresse ou de morbier.

Si vous avez la chance de pouvoir faire votre huile de noix maison au moulin, vous pourrez récupérer de la lie, dépôt brun qui se fait au fond de votre bouteille. Parsemez-en votre gratin pour lui donner une subtile saveur de noix.

Donnez plus de saveur à votre gratin en ajoutant des lardons ou du jambon de montagne fumé.

Les champignons, comme la trompette de mort, apporterons une note boisée.

En remplacement de la muscade, utilisez des herbes comme le thym ou le romarin. Vous obtiendrez un discret parfum d’été qui accompagnera, par exemple, avantageusement l’agneau.

Un élément à proscrire : l’œuf

N’oubliez pas que l’œuf ne fait, et ne fera jamais partie, de la recette du gratin dauphinois. L’utilisation de l’œuf avec la crème ou le lait donne une consistance de flan qui a tendance à cailler à la cuisson et donnera à l’ensemble une allure peu appétissante. En outre, il ne permettra pas d’obtenir l’onctuosité propre à la réussite de ce plat.

Sur le même sujet