Bing et Facebook s'associent face à Google : quels changements?

Quelle meilleure façon que le partenariat pour lutter contre le géant Google ? Bing saura-t-il vous séduire avec ses nouvelles fonctionnalités ?
16

Un moteur de recherche renforcé par les options d’un réseau social, un réseau social enrichi de celles d’un moteur de recherche. En voilà une idée intéressante pour se distinguer de la concurrence «googlesque» qui affiche en France 91.6% de parts de marché. Quelles sont alors les nouvelles fonctionnalités de Bing attendues aux Etats-Unis cette semaine et se rajoutant à celles testées depuis l'automne dernier dans le cadre de son partenariat avec Facebook?

Des résultats de recherche personnalisés selon votre réseau social

Le site Mashable a révélé le 17 mai les nouvelles fonctionnalités de Bing suite au renforcement de son partenariat, déjà initié à l’automne 2010, avec Facebook. Si le plus gros réseau social propose sur son site de procéder à des recherches via Bing, le moteur de recherches de Microsoft intègre sous ses réponses les articles que vos amis ont aimés et qui auront un impact de fait sur la pertinence et le référencement de vos résultats. Le bouton «J'aime» pourra ainsi faire remonter une page qui frôlait les bas-fonds des réponses à une recherche Web.

L'intelligence collective participe dès lors à une sélection de résultats sous forme de conseils d’amis pour une réponse plus personnelle, et vous pourrez à votre tour cliquer sur «J’aime» pour guider les membres de votre réseau dans leurs recherches potentielles, pour influencer sur la meilleure visibilité d'une page. De même l'affichage du statut facebook de cette dernière se fera automatiquement sans qu'il soit besoin de passer par la case "J'aime".

Vous hésitez à vous lancer dans l’achat d’une paire de Louboutin ? Vous balancez entre deux destinations de vacances ? Bing vous permettra le partage des outils de shopping et de voyages pour bénéficier des avis de votre réseau, s’appuyant sur le fait que 90% des gens consulteraient amis et famille avant de prendre une décision. A noter que vous devez disposer d’un compte Windows Live pour accéder à ces fonctionnalités.

Un départ décevant pour Bing jugé pâle copie de Google en 2009

Cette innovation qui tend à socialiser et à mieux cibler les recherches des internautes s’annonce comme un réel progrès dans la part de visibilité de Bing, moteur de recherches lancé par Microsoft en juin 2009, qui n’avait pu malgré un matraquage médiatique marquer le coup.

Bing ne faisait qu’un léger bam et Sami Al Jaber, un professionnel de l’architecture .Net et J2EE lui jetait même la pierre via le blog de dng.consulting.com : « Je m'attendais à voir de nouvelles fonctionnalités, de l'innovation, une forme nouvelle de navigation, un zitgist amélioré. Au final, rien, aucune recherche sémantique, pas un gramme de RDF. C'est un parfait copié/collé de google.com, du full-texte, rien que du full-texte », martelait-il, captures d’écran de ses recherches à l’appui.

Résultats moins pertinents, qualité moindre des algorithmes de ranking, et le spécialiste de conclure que Bing ne pourrait jamais détrôner Google « Sauf à trouver autre chose, comme du Web Sémantique intelligent ou une nouvelle forme de navigation

Bing : un adversaire dangereux dans l'hégémonie de Google? Un projet exclusif avec Facebook?

C’est vers cette recherche de qualité que tend Bing en s’associant à différents organismes tels que les grands journaux dont il affiche les résultats en première page ou la Bibliothèque Nationale de France : « Depuis l'automne 2010, c'est-à-dire l'annonce de son partenariat avec la BnF pour l'indexation de contenus numérique sur Gallica, l'utilisation du moteur de recherche a augmenté de 36% selon les chiffres de l'institut Comscore », souligne Zdnet.fr .

La part de marché de Bing reste cependant dérisoire face au succès écrasant de Google. Selon le Figaro, «e n avril, seules 3,6% des recherches françaises ont été effectuées par son biais contre 91,6% pour Google. Des chiffres un peu nuancés aux Etats-Unis, où le site de Microsoft atteint les 14,1%, tandis que Google est aux alentours des 65%. »

Le score français suivra-t-il la même courbe ascendante quand cette nouvelle version de Bing arrivera en France? Le bouton +1 actuellement en test chez Google pourra-t-il rivaliser avec l'offensive ambitieuse de Facebook et Bing?

Sur le même sujet