Copa America : le Paraguay arrache sa finale sans gagner

Une nouvelle fois aux forceps, la Paraguay s'est qualifié pour la finale de la Copa America en éliminant le Venezuela aux tirs au but (0-0, 5-3).

L'édition 2011 de la Copa America n'est decidemment pas la plus spectaculaire de l'Histoire. En effet, après une phase de poule poussive, où les buts sont arrivés lors des dernières rencontres, on a assisté à la chute des deux cadors (Argentine et Brésil). Le net recul d'intérêt pour le tournoi n'a d'ailleurs pas été compensé par le spectacle proposé dans le dernier carré.

Une finale pour le Paraguay sans aucune victoire.

Très heureux dans sa phase de poule, le Paraguay a réussi à se hisser dans le tableau final avec seulement trois points à son compteur. Dominés par l'Equateur en ouverture, les Guaranis s'en sortaient pourtant avec un score nul et vierge (0-0). Quelques jours plus tard, les hommes de Gerardo Martino menaient au score face au Brésil avant de se faire rejoindre dans les arrêts de jeu par Fred (2-2). A nouveau en avance de 2 buts, à 4 minutes de la fin du match l'opposant au Venezuela, le Paraguay n'a pas tenu (3-3). Troisième de leur Groupe de la Mort, les Rouge et Blanc ont ainsi accédé au quart de finale, qui les a opposés au Brésil.

Malgré un duo d'attaque de très bonne renommée, Lucas Barrios et Nelson Valdez, les Paraguayens se sont contentés de subir le jeu. Le portier Justo Villar, s'est occupé de mettre un terme à toutes les occasions de buts brésiliennes. Ecouerant Neymar, Pato et Robinho, le dernier rempart s'est métamorphosé en Jose Luis Chilavert. Villar a tellement brillé qu'il vient d'ailleurs de resigner en Argentine, à l'Estudiantes de la Plata. Hissant sa formation à la fin du temps réglementaire, puis des prolongations, il a ensuite continué sa soirée de folie. En effet, aucun tireur brésilien n'est parvenu à lui marquer un but. Elano, Andre Santos et Fred ont manqué le cadre, alors que Thiago Silva s'est heurté à sa parade (0-0, 2-0 t-a-b).

Le Venezuela tape trois fois les montants et marque ...

Qualifié sans avoir convaincu contre le Brésil, l'Albiroja affronte donc le Venezuela en demi-finale. Pas de quoi rêver avec cette affiche sur le papier ... ni sur le terrain d'ailleurs. Pas maitre de son sujet, le Paraguay a laissé les meilleures occasions de la rencontre à son adversaire. Oswaldo Vizcarrondo, le solide défenseur du Venezuela, a tout d'abord vu son but de la tête refusé, pour une position de hors-jeu passif. C'est ensuite un étonnant manque de réussite qui a empêché les Vinotinto de remporter le match. Alejandro Moreno a trouvé la barre transversale de Villar sur une nouvelle tête (42e). En prolongation, la fappe de Maldonado déviée par Miku est venu rebondir sur le poteau gauche du but, sans bénéficier à ce dernier (93e). Peu après, le coup franc loitain d'Arango a frappé l'équerre, avant de venir sur le seul défenseur guarani présent dans les 6 mètres.

Après cet incroyable concours de circonstances, le Paraguay s'est présenté en totale confiance pour la séance de tirs au but. Suite à une entame très précise, qui a vu les 5 premiers joueurs réussir leur tir, le Paraguay menait 3-2. C'est à ce moment que Villar a stoppé la tentative de Franklin Lucena. Un avantage confirmé par les buts d'Osvaldo Martinez et Dario Veron (0-0, 5-3). Le Paraguay se qualifie donc pour la finale de la Copa America, où il retrouvera une autre équipe très solide, l'Uruguay, 4e de la dernière Coupe du Monde en Afrique du Sud, et tombeur du Pérou dans sa demi-finale (2-0).

Un premier titre depuis 1979 pour le Paraguyay ?

A l'issue de ce parcours insolite, les Guaranis ont la possibilité de mettre un terme à une très longue disette. En effet, après seulement deux trophées obtenus en 1963 et 1979, le pays pourrait remporter une troisième Copa America, 32 ans plus tard. Lors de l'édition de 1979, le Paraguay avait fait un nul (0-0 après prolongation) en match d'appui face au Chili, suite à une victoire 3-0 et une défaite 1-0. Ce succès s'était aussi déroulé en Argentine, terrain neutre du troisième affrontement. La réussite des Guaranis semble actuellement optimale, et pourrait permettre de vaincre l'Uruguay, qui reste cependant sur trois victoires lors des 4 dernières confrontations.

Un succès en hommage à Salvador Cabanas.

Une victoire face au rival uruguayen dimanche soir permettrait aux Guaranis de livrer un vibrant hommage à l'un d'entre eux. Blessé par balle lors d'une soirée de janvier 2010, Salvador Cabanas n'a plus rejoué en professionnel depuis cette date. Membre actif de la sélection, avec 44 sélections et 10 buts, dont 3 lors de la Copa America 2007, son maintien en vie paraissait déjà un miracle à l'époque. De nouveau sur pied, il tente de retourner vers le football de haut niveau, un combat qui semble quasiment perdu d'avance, mais face auquel il ne baissera jamais les bras.

Les autres articles de l'auteur

Bisevac ou Luisao au PSG

Freddy Drogba à Dijon

Relégation de Cannes et Strasbourg en CFA

Ousmane Dabo prend sa retraite

Sur le même sujet