Claude Choules, le dernier soldat de la Grande Guerre, est mort

Le Britannique Claude Choules, dernier vétéran de la Première Guerre mondiale, s'est éteint dans la nuit du 4 au 5 mai 2011 à l'âge honorable de 110 ans.
15

Une page de l'Histoire – celle de la Première Guerre mondiale – s'est définitivement tournée dans la nuit du 4 au 5 mai 2011 avec la mort du dernier vétéran de la Grande Guerre, le Britannique Claude « Chuckles » Choules, à l'âge honorable de 110 ans. Il était, depuis la mort de l'Américain Frank Buckles en février 2011, l'unique témoin d'un conflit qui fit quelque 10 millions de morts il y a presque cent ans. Retour sur le parcours de cet homme qui, toute sa vie, dira « détester la guerre ».

Claude Choules a 14 ans pendant la Première Guerre mondiale

Né le 3 mars 1901 à Pershore, en Angleterre, Claude Choules a 14 ans lorsqu'il rejoint l'école marine britannique – la Nautical Training Ship Mercury – en avril 1915. Un an et demi plus tard, en octobre 1916, l'adolescent s'engage dans la non moins prestigieuse Royal Navy : il parvient alors à faire croire à ses supérieurs qu'il est en âge de « prendre la mer ». De fait, en 1917, il combat en mer du nord à bord du cuirassé HMS Revenge et assiste à la capitulation de la Marine impériale allemande, dix jours avant l'armistice du 11 novembre 1918 .

À l'issue de cette guerre, il continue son service au sein de la Royal Navy pendant près de huit ans, puis, quitte son pays pour l'Australie où il exercera en tant qu'instructeur à la Flinders Naval Depot . Il ne remettra plus jamais les pieds en Angleterre.

Claude Choules : de la Seconde Guerre mondiale à aujourd'hui

Soldat australien pendant la Seconde Guerre mondiale, dans la Royal Australian Navy , Choules passera les cinq années que dure le conflit, posté dans la base stratégique du port de Fremantle, vulnérable à l'invasion japonaise. Il fait partie de ceux qui sont chargés de détruire la première mine allemande échouée sur la côte ouest australienne.

Au sortir de sa deuxième guerre, l'expert en armement continuera de travailler pour la Royal Australian Navy (RAN) jusqu'en 1956 – année où il prend une retraite bien méritée. Avec Ethel, une jeune infirmière écossaise qu'il a épousé dès son arrivée en Australie en 1926, il aura deux filles et un fils qui, eux-mêmes, donneront naissance à 13 petits-enfants, puis 26 arrière-petits-enfants et, enfin, 2 arrière-arrière-petits-enfants.

Il décède dans la nuit du 4 au 5 mai 2011 – « à minuit » déclare Gary Booth – dans la maison de retraite où il séjournait depuis plusieurs années, laissant derrière lui plus d'un siècle d'histoire.

La Première Guerre mondiale orpheline

Selon l'Office national des anciens combattants (ONAC), les poilus n'étaient plus que 3 au 1er janvier 2008 contre 81 en 2003. Aujourd'hui, il n'en est plus : les derniers, Louis de Cazenave et Lazare Ponticelli, sont tous deux décédés en 2008 à l'âge de 110 ans. À ce jour, l'unique vétéran connu de la Grande Guerre, toutes nations confondues, était Claude Choules. Un homme qui, toute sa vie, refusera les honneurs d'une guerre qu'il haïssait.

Sources et biographie :

Sur le même sujet