Vercingétorix, le mythe du premier héros français

Le chef gaulois est enseigné comme étant le premier héros de l'Histoire de France. Alors, mythe ou réalité?
87

Vercingétorix est un être de légende de l’Histoire de France. Dès l’école primaire on nous enseigne que, au premier siècle av. notre ère, ce grand chef Gaulois se dresse face aux ambitions démesurées de César. Ralliant à lui les différentes tribus peuplant ce que César appelle « la Gaule », il refoule les armées romaines à Gergovie mais est défait à Alésia. Il se rend alors devant César et lui jette ses armes à ses pieds en signe de défaite et de soumission, après quoi César le fait prisonnier pour enfin le faire défiler enchaîné à Rome. Le personnage Gaulois a véritablement existé et est le premier symbole « français », mais connaissons-nous réellement Vercingétorix ?

Est-ce son véritable nom ?

Vercingétorix tient aujourd'hui une place de choix dans l'histoire de France. Et pourtant, on a pu se demander s'il avait vraiment existé. Vercingétorix, en effet, peut être également un titre que les Gaulois donnaient à leurs chefs. "Ver" indique en gaulois la supériorité, "cingeto" veut dire celui marche face à l'ennemi, "rix" ou "rex" désigne le roi. Vercingétorix voudrait donc dire: "le roi suprême de ceux qui marchent à l'ennemi". Mais ce n'est peut-être pas le véritable nom du chef des Gaulois.

César et Vercingétorix

César ne raconte pas dans la Guerre des Gaules la célèbre scène où Vercingétorix jeta ses armes aux pieds de son vainqueur. Il s’agit d’une belle allégorie qui montre le chef Gaulois plein de courage et qui ne fuit pas ! Pourtant, il nomme bien le chef de guerre qui rallia les différentes tribus gauloises à sa cause du nom de Vercingétorix. César, ne connaissant peut-être pas le véritable nom du chef des Gaulois coalisés, aurait donné à ce dernier la titulature gauloise. Un mystère entoure donc encore aujourd'hui la personne du célèbre chef gaulois qui ne porta sans doute jamais la moustache comme on l’a si souvent décrit et représenté !

Une figure de l’identité française

La vérité est cruelle. Vercingétorix est en fait un parfait inconnu qui ne fut absolument pas reconnu par les rois de France comme un ancêtre politique. Seul César en parle. Napoléon III a initié la recherche archéologique quant à la localisation d’Alésia. Son nom devint alors populaire en France surtout dans la période 1870-1914. Les français, humiliés par l'Allemagne de Bismarck, cherchaient alors, dans leur passé – au delà de la Révolution -, des héros pour se redonner confiance. C’est ainsi que des hommes comme Clovis, Dagobert, Charlemagne Bayard ou encore François Ier sont enseignés dans les écoles de la IIIe République afin de rendre les petits écoliers fiers de leur pays, de son histoire et ainsi de créer une identité française.

Complément

Organisation de la Gaule Romaine

Sur le même sujet