user_images/59737_fr_17435_1364.jpg

ODILE PENET

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Odile Penet

Complications liées au déclenchement de l'accouchement

Le nombre de déclenchements de l'accouchement est en constant augmentation. Cet acte médical est-il sans effet sur l'accouchement, la mère et l'enfant ?

Si vous attendez un bébé, vous aurez sans doute à prendre la décision d'accepter ou non, le déclenchement l’accouchement.

En faite, que cela soit pour accommoder votre professionnel de la santé ou sur recommandations médicales, le déclenchement de l’accouchement est de plus en plus courant. Quelles sont les questions à se poser avant de décider si le déclenchement est nécessaire ?

Accepter un déclenchement

Au lieu d’encourager que le travail de l’accouchement commence spontanément, de plus en plus de femmes ont recours à un déclenchement. Dans un rapport publié en 2005 par l’organisation américaine Childbirth Connection, 11% des mères estimaient s’être senties poussées par leur médecin, dans leur décision d’accepter un déclenchement.

Quelques chiffres

Les naissances programmées sont très populaires aux Etats-Unis, parmi le corps médical. Outre Atlantique, le taux de césarienne est de plus de 30% alors que l’OMS préconise en taux de 15 % pour les pays industrialisés.

En France, les maternités de niveau 3 semblent avoir moins recours aux accouchements programmés que les maternités de niveau 1 et 2 ; ces dernières ne disposant pas en permanence de tous les moyens en personnel.

Dans certaines maternités, pour un taux de déclenchement supérieur à 30 %, le taux de déclenchement de convenance est d’environ 50 %

25 % des femmes interrogées confirment que le déclenchement était directement lié au dépassement de la date présumé d’accouchement. Dans 17 % des cas, l’argument principal était le poids supposé du bébé. L’estimation du poids restant cependant très aléatoire avec une marge d’erreur de 20%.

Conséquences potentielles d’un déclenchement

Le risque d’avoir recours à une césarienne augmente de 67% par rapport à un accouchement non programmé.

Le déclenchement augmente le risque d’avoir un bébé en service de néonatalogie par 64 %

L’accouchement programmé, sans indication médicale augmente le risque d’un séjour en néonatalogie par 44 %

Risque de rupture utérine

Echec du déclenchement dont l’alternative est la programmation d’une césarienne.

Prendre sa décision

Dans le domaine de la grossesse et de l’accouchement, les recherches démontrent qu’il est toujours préférable d’éviter d’interférer avec la nature et de limiter les interventions médicales, surtout si elles ne sont pas activement médicalement justifiées. Une saine communication avec son obstétricien ou sage-femme est indispensable afin d'évaluer le niveau d’urgence et les risques encourus. Les études médicales démontrent que quoiqu’il en soit, les accouchements programmés peuvent générer des effets secondaires indésirables pour la future mère et son enfant. Cette décision semble donc ne pas pouvoir se prendre à la léger, et encore moins pour convenance personnelle.

Références :

  • www.childbirthconnection.org
  • J. H. Vardo, L. L. Thornburg and J. C. Glantz. Maternal and Neonatal Morbidity Among Nulliparous Women Undergoing Elective Induction of Labor,Journal of Reproductive Medicine, 2011.

À propos de l'auteur

user_images/59737_fr_17435_1364.jpg

ODILE PENET

Passionnée par la vie et les différences culturelles, mon
  • 69

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!