Shift 2 Unleashed, trajectoire contrôlée ?

Avec Shift 2, Electronic Arts est bien décidé de confirmer les promesses de son premier volet. Mais à quel prix ?

Depuis l'apparition de la simulation automobile jamais une époque n'a été aussi fructueuse, intéressante et excitante pour les fans du genre. Et avec un Shift 2 Unleashed revigoré par un premier épisode ambitieux qui se lance dans l'aspiration de Gran Turismo et Forza Motorsport, les fous du volant ont de quoi frémir du pot d'échappement. Ont-ils raison pour autant ?

Passage à la vitesse supérieure ?

Il est intéressant de constater à quel point la presse spécialisée considère ce nouveau volet comme une confirmation des bases posées précédemment tout en le sanctionnant d'une note plutôt moyenne. Cela n'est certes pas incompatible, mais la surprise est tout de même de mise compte tenu du discours archi-positif qui est déversé. Le contenu conséquent, l'immersion en course, la durée de vie et le challenge du mode online via Autolog sont les principaux points forts mis en avant pour attester de la qualité de cet opus. Les aspects plus négatifs passent au second plan comme si leur impact ne polluait pas réellement l'expérience de conduite. Pourtant, il est bien fait allusion à une intelligence artificielle trop agressive (pour une fois !) et un manque substantiel de nouveautés. Si prompts à noter les ressemblances et dénoncer les inspirations soufflées, rien n'est pourtant rapporté sur les concepts empruntés aux ténors du genre que ce soit dans la méthode progression carburant à l'expérience, le réalisme graphique des modèles prestigieux, l'approvisionnement des différentes gammes du garage, l'apparence des aides au pilotage qui ne se prive pas de racoler la ressemblance. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois une nouvelle fois.

Un levier grippé

Il suffit de quelques tours de roues pour constater que le spectre de Forza Motorsport imprègne majoritairement ce titre dans tous ses domaines. Finalement, Shift 2 Unleashed ne se distingue des références en la matière que par une vue cockpit incroyablement saisissante qui vous plonge au cœur des courses comme rarement il a été possible et une maniabilité particulière qui mêle arcade et simulation dans le coup de volant. C'est d'ailleurs ce dernier aspect qui nuit bien plus au jeu qu'un innocent coup d'œil par-dessus l'épaule. La gestion de la physique des véhicules est telle qu'elle affecte directement la conduite pour la rendre crispante et frustrante au possible. Le poids semble être une donnée que trop moyennement prise en compte. La "légèreté" des bolides les rend alors très capricieux dans les courbes, se dérobant au moindre prétexte (et nous ramenant au souvenir des voitures montées sur coussin d'air de V-Rallye). Il faut alors faire preuve d'un tel doigté que cette maniabilité beaucoup trop sensible pour la vitesse affichée frise la crise de nerfs tellement les réactions peuvent s'avérer aléatoires d'un tour à l'autre (comme un certain TOCA World Tour à son époque). Alors quand vous devez également vous battre avec vos concurrents pour éviter ces contacts qui, au mieux, vous envoient dans le décor, autant dire que votre manette (avec laquelle vous vous battez déjà) risque de finir encastrée dans le mur. Il n'est vraiment pas évident de trouver son compte dans cette incohérence qui tente de lier une gestion physique superficielle dévouée à l'arcade et la sensibilité extrême dédiée au pilotage.

Shift 2 pas si Unleashed que ça

En lorgnant du côté des courses automobiles officielles, la licence Shift s'appuyait volontairement sur les acquis du renouveau de la licence Need For Speed pour proposer une nouvelle expérience. Et si elle parvient à se libérer remarquablement des références au tuning, c'est pour mieux tomber dans le piège de l'influence trop prononcée de la référence. En fin de compte, Shift 2 Unleashed ne cultive pas assez sa différence. Il manque d'identité. Confirmant peut-être les bases instaurées, il est très loin de s'affirmer. Dommage que ce titre n'assume pas l'orientation pressentie dans son introduction si originale et excitante.

Sur le même sujet