Les Premiers Européens à la découverte de l'Australie

Les non-dits de l'Histoire: les premiers Européens à découvrir l'Australie furent des navigateurs portugais.
12

Il y a de fortes probabilités pour que les premiers Européens à toucher l'Australie aient été des navigateurs portugais, au XVIe siècle. La théorie de la découverte de l'Australie par les Portugais repose sur un faisceau d'éléments.

La présence portugaise dans le Sud-Est asiatique

On sait, en premier lieu, que Bartholomé Dias avait reconnu le cap de Bonne Espérance en 1487 et Vasco de Gama avait atteint les Indes en 1498. Les Portugais étaient très actifs en Asie du Sud-Est depuis 1511 et au Timor en 1516. Il paraît vraisemblable, compte tenu de l'imprécision relative des routes maritimes et de la conduite des navires soumis aux aléas des vents et des courants, que certains navires aient rencontré les côtes australiennes occidentale ou septentrionale. En effet ces navigateurs devaient encore utiliser les portulans, ces cartes marines qu'utilisaient les premiers navigateurs entre le XIIIe et le XVIe siècles. Servant essentiellement à repérer les ports et connaître les dangers qui pouvaient les entourer, les portulans étaient grossièrement dessinés, les détails ne s'attachant qu'à ce qui avait de l'importance pour la navigation. Le plus ancien portulan connu serait la carte pisane tracée à Gênes en 1290.

L’apport des connaissances des navigateurs portugais aux cartographes français

Cependant la théorie de la découverte – européenne – de l'Australie par des navigateurs portugais repose principalement sur l'analyse descriptive des cartes marines et mappemondes datant du XVIe siècle et réalisées par les cartographes de la célèbre Ecole de cartographie de Dieppe sur des renseignements précis fournis par les navigateurs portugais qui collaboraient à leurs travaux. Ces cartes et mappemondes montrent une masse terrestre au Sud de l'Indonésie dont les contours, malgré de nombreuses lacunes, sont relativement conformes à la réalité. Diverses explications on été avancées sur l'écart entre les contours des cartes de l'Ecole de Dieppe et la réalité. Le mathématicien Ian McKiggan a, en particulier, développé sa théorie sur l'erreur de longitude exponentielle pour les expliquer.

Les non-dits de l’Histoire officielle: les voyages des Portugais dans l’océan Indien

Pourquoi cependant ne trouve-t-on pas de traces officielles des voyages et découvertes des Portugais dans cette partie du monde? Une des raisons de ce silence pourrait se trouver dans l'application des traités passés entre l'Espagne et le Portugal.

Le Traité de Tordesillas du 7 juin 1494, dont l'objet est la répartition des droits de conquête du Nouveau Monde – la "découverte" de l'Amérique par Christophe Colomb date de 1492 –, donne à l'Espagne les droits sur les terres à l'Ouest d'un méridien situé à 370 lieues (1 770 km) à l'Ouest des îles du Cap Vert. Le Portugal reçoit les droits sur les terres à l'Est de ce méridien, et ce jusqu'à une probable limite orientale d'un méridien européen, mais cela n'est pas expressément dit, ni précisé. En effet, à cette époque on ne se préoccupe que du monde situé à l'ouest de l'Europe, et l'on n'envisage pas encore la conquête maritime orientale.

Il faut attendre le retour du voyage de circumnavigation de Fernand de Magellan, en 1522, pour découvrir que la terre est ronde. Après cette découverte, c'est le Traité de Saragosse qui fixe la limite est du droit de conquête espagnole, le 22 avril 1529, à un méridien situé à 297,5 lieues (1 420 km) à l'ouest des îles Moluques.

Entre ces deux traités, les droits de conquête maritime sur la partie du monde à l'est de l'Europe ne sont pas officiellement définis. Cela explique que, lorsqu'ils explorent les mers orientales et commencent à exploiter les richesses de ces contrées en ce tout début du XVIe siècle, avant le Traité de Saragosse de 1529, les Portugais se trouvent en violation du Traité de Tordesillas et gardent donc une absolue discrétion sur leurs opérations.

Les hypothèses concernant les expéditions portugaises

Certaines sources désignent Cristóvão de Mendonça comme le premier découvreur européen de l'Australie. Il aurait été le capitaine d'une expédition vers l'Australie (1521-1524). Selon Kenneth McIntyre, c'est Mendonça qui, naviguant le long de la côte orientale australienne à la tête de trois caravelles, aurait découvert l'Australie et fourni des représentations graphiques qui furent, au final, transmises aux cartographes de Dieppe. Selon McIntyre, Mendonça aurait atteint le sud de l'Australie (Port Fairy, Victoria). Fitzgerald prétend que les Portugais seraient allés aussi loin que la Tasmanie. Quant à Trickett, il indique que les marins portugais auraient contourné le Golfe Spencer en Australie du Sud, et même l'île septentrionale de la Nouvelle Zélande. Ce voyage de Cristóvão de Mendonça, comme bien d'autres, fut tenu secret en raison du Traité de Tordesillas de 1494.

Pour en savoir plus: http://www.monaustralie.fr

Sur le même sujet