En salle ou dans son salon, le cinéma a fait recette en 2010

Avec 206,49 millions d'entrées en 2010, la fréquentation en salle a réalisé son meilleur score depuis 1967. Parallèlement, DVD et Blue-ray vont fort.

Les statistiques dévoilées par le Centre National du Cinéma (CNC) le prouvent : le cinéma se porte bien. Très bien même. Et ce, quel que soit le support. Dans les salles , la fréquentation a atteint un niveau record depuis 1967. Quant aux ventes de DVD et Blue-ray , elles restent stables par rapport à 2009. Et ce sont les vidéos de films cinématographiques qui tirent les chiffres vers le haut.

Plus de 206 millions d’entrées en salle en 2010

206,49 millions d’entrées, pour être précis. C’est du jamais-vu depuis 1967 (211,45 millions). 2010 est donc une année record, en tout cas très supérieure à la moyenne enregistrée lors des dix dernières années (188,08 millions). La fréquentation des salles bondit ainsi de 2,7% par rapport à 2009, avec une progression très significative durant le premier trimestre 2010.

Les films américains toujours plébiscités

Même s’ils perdent deux points par rapport à 2009, les films américains ont continué à se tailler la part du lion en 2010, réalisant 47,7% des entrées. En recul eux aussi, les films français résistent tant bien que mal avec 35,5% des entrées (contre 36,8% en 2009). C’est l’un des plus faibles scores depuis dix ans. Cet affaissement profite aux films non-français et non-américains qui captent 34,69 millions d’entrées. Un pic jamais atteint depuis l’année-record de 1983 (36,22 millions).

La 3D contribue à dynamiser les entrées en salle

Rien d’étonnant puisque plus de 500 établissements représentant 1800 salles étaient en capacité, fin d’année 2010, de proposer des projections en 3D. Un tiers des écrans français est désormais équipé, contre 17% en 2009. A l’arrivée, les entrées en salle pour des films 3D représentent 16% du total de l’année dernière, avec 24 films ayant fait l’objet d’une exploitation partielle en 3D. Ils n’étaient que 16 en 2009.

Quels films ont le plus cartonné en 2010 ?

Deux poids-lourds ont franchi le cap des 5 millions d’entrées l’an dernier. Pas de jaloux : l’un est américain ( Harry Potter et les reliques de la mort ), l’autre français ( Les Petits mouchoirs ). Quinze films, dont cinq français (contre trois en 2009), culminent au-delà des trois millions d’entrées. Là encore, c’est un record depuis dix ans.

Loin des salles, les supports vidéo gardent le cap

En 2010, il s’est vendu pour 1,39 milliard d’euros de DVD et Blue-ray en France. Un niveau stable par rapport à 2009 (+0,1%). La vente de Blue-ray a littéralement explosé avec 9,7 millions de supports écoulés représentant un chiffre d’affaire de 173,41 millions d’euros (+61,6% par rapport à 2009). Le Blue-ray pèse 12,5% des ventes de vidéo, contre 7,8% un an plus tôt.

Le DVD a toujours la cote dans les salons

Hégémonique, la galette DVD capte 87,5% du marché vidéo, avec 135,5 millions d’exemplaires vendus en 2010. Son prix moyen (8,33 euros, -3,6%) explique sans doute cette belle santé.

Les films tiennent toujours le haut de l’affiche

Ce sont même eux qui tractent le marché de la vidéo, avec 60,4% de ventes liées aux films cinématographiques. Soit une croissance de 4,4% par rapport à 2009 et une enveloppe totale de 837,10 millions d’euros. De plus en plus prisé, le Blue-ray pèse 154,9 millions (+59% par rapport à 2009).

Comme dans les salles, le cinéma américain écrase le marché

Avec 64,9% du marché représentant 543,16 millions d’euros (+5,6% par rapport à 2009), les films américains restent en pôle, et largement, sur le marché de la vidéo. Les films français sont repoussés loin derrière avec 21,2% du marché représentant 177,5 millions d’euros. Soit un tout petit pas en avant (1,6%) par rapport à 2009.

Sur le même sujet