user_images/234791_fr_geuds.jpg

QUENTIN GEUDENS

Publié dans : Les articles Culture de Quentin Geudens

Peter Jackson, créateur de légendes

Réalisateur plébiscité pour son travail sur Le Seigneur des Anneaux, Peter Jackson est aussi l'auteur de films plus discrets mais non moins réussis.

A l’occasion de la sortie en grande pompe du premier volet de la trilogie "The Hobbit", petit retour sur le phénomène Peter Jackson.

Depuis 2001 et le début du renouveau de la tolkien-mania avec la trilogie du Seigneur des Anneaux, le nom du réalisateur néo-zélandais est sorti des méandres du cinéma pour être projeté sous les projecteurs. Depuis, il incarne un véritable dieu vivant pour les fans d’héroic-fantasy … et pour beaucoup d’autres aussi d’ailleurs.

Mais ce que le grand public ne sait pas, c’est que Peter Jackson ne se résume pas aux Terres du Milieu, qui ne sont en fait que la partie émergée de l’iceberg. Sa filmographie recèle de petites perles qui n’ont pas toujours eu la gloire qu’elles méritaient…

Mini biographie

Né le 31 octobre 1961 en Nouvelle-Zélande, Peter Jackson a très vite été littéralement habité par le 7ème art. Armé de la caméra Super 8 de ses parents, il réalise, dès ses 8 ans, de petits court métrages plein d’effets spéciaux et de trucages qui ne sont pas sans rappeler ceux, toutes proportions gardées, de Ray Harryhausen.

Après avoir découvert le film « King Kong », Peter réaliser un mini remake à l’aide d’une figurine de singe et d’une maquette de l’Empire State Building. Un film, qui on le sait désormais, le marquera à jamais.

En 2009, le réalisateur est fait Chevalier de l’Ordre du Mérite de Nouvelle-Zélande, une récompense purement honorifique, mais qui témoigne sans conteste de sa marque indélébile dans le paysage cinématographique néo-zélandais, mais aussi mondial.

Carrière

Après quelques courts métrages, il met en chantier son premier long qu’il tournera avec des amis durant les week-ends pendant 4 ans : "Bad Taste". Quelque part entre le burlesque et l’horreur, Jackson nous raconte la venue sur Terre d’une bande d’E.T. anthropophages. Un choix scénraristique particulier mais qui ne manquera pas de ravir les plus geeks des nerds.

Deux ans plus tard, en 1989, le cinéaste réalise "Les Feebles", parodie trash et sans détour des Muppets. Pourquoi pas.

Mais ce n’est qu’en 1992, à l’âge de 31 ans, que Peter Jackson est officiellement reconnu auprès du (grand) public avec Braindead, film gore que certains n’hésiteront pas de qualifier de mauvais gout. Il faut dire que les morts vivants du réalisateur n’y vont pas de main morte (ah !ah !) et que certaines scènes nécessitent un estomac bien accroché.

Braindead sera récompensé par le Grand Prix du festival d’Avoriaz et, pour les critiques, Peter Jackson est déjà bien catégorisé comme un réalisateur peu sérieux adepte des séries B et du gore.

Bien entendu, c’était une belle erreur de jugement. Après s’être associé à Richard taylor, le fondateur des désormais incontournables studios d’effets spéciaux WETA, afin de créer une nouvelle branche consacrée aux effets spéciaux numériques, "Heavenly Creatures" sort sur les écrans en 1994.

"Créatures Célestes" dans la langue de Molière, drame poétique et onirique inspiré d’un fait divers néo-zélandais, surprend tout le monde, y compris les divers festivals qui le couvrent de nominations. Le cinéaste remportera notamment le Lion d’Argent à la Mostra de Venise et échappera de justesse à un Oscar. Tout vient à point à qui sait attendre.

Pour l’anecdote, une certaine Kate Winslet trouvera son premier rôle dans le film de Jackson, trois années avant un certain … "Titanic".

Peu après, il participe à la réalisation de ce qu’on appelle de nos jours un mockumentary portant sur un cinéaste néo-zélandais qui serait le père de la majorité des techniques de cinéma moderne : Collin McKenzie. Mais ce que le public ne sait pas, c’est que ce fameux réalisateur n’est que pure fiction. Le public est berné. Une fois la supercherie dévoilée, Peter Jackson devient officiellement une véritable icône du cinéma en Nouvelle-Zélande.

Hollywood s’intéresse alors de près à ce phénomène de la jacksonmania et décide de faire appel à ses services pour "Fantômes contre Fantômes" avec le trop tôt retraité Michael J. Fox – alias Marty McFly pour les incultes – dans un de ses derniers rôles au cinéma. Le film sort en 1996 et marque le début d’une diète chez le réalisateur néo-zélandais.

Diète ? Pas tout à fait. Peter Jackson s’attèle en fait à la préparation de l’un des plus grands projets cinématographiques jamais conçus : adapter la célèbre trilogie du "Seigneur des Anneaux" au grand écran. Il passera 7 ans à écrire, produire, filmer, monter, refilmer, créer de nouveaux effets spéciaux et à se donner corps et âmes pour ces trois films qui sortiront respectivement en 2001, 2002 et 2003.

L’accueil des critiques et du public est unanime : Le Seigneur des Anneaux est, dès sa sortie sur grand écran, devenu culte. La trilogie embarquera au passage pas moins de 17 Oscars, rien que ça.

Sans prendre de repos et voulant surfer sur la vague du succès, Peter Jackson reprend un projet que les studios, fébriles, avaient refusés quelques années auparavant : King Kong.

En 2005, le public redécouvre l’une des scènes les plus cultes du cinéma, à savoir l’énorme primate grimpant au sommet de l’Empire State Building, poursuivi par des avions. Le succès n’est pas aussi colossal qu’espéré mais fait son petit bonhomme de chemin et prouve, une nouvelle fois, que les studios WETA sont à la pointe de la technologie pour ce qui est des effest spéciaux numériques.

Et puis en 2009, un petit film intimiste sort sur nos écrans, Lovely Bones. Lovely quoi ? Et oui, vous n’en avez probablement pas entendu parler, mais ce film, adapaté lui aussi d’un roman, est probablement l’un des meilleurs films, à la fois poétique et très poignant, de ces dernières années. Un sujet d'actualité - l'enlèvement d'enfants - et des images magnifiques font de ce long métrage une véritable fable. A voir ABSOLUMENT !

Aujourd’hui, Peter Jackson est retombé dans ses grandes épopées et, à l’instar de Georges Lucas et de son Star Wars ou de Steven Spielberg et de son Indiana Jones, il reprend l’univers très lucratif de Tolkien avec non pas un, ni deux, mais trois films pour l'adaptation de Bilbo le Hobbit, préquel à la trilogie du Seigneur des Anneaux.

Au moins, nous savons que Peter Jackson sortira deux préééccccieeeeux films d'ici 2014. c'est déjà ça de pris !

Projets à venir

Une fois les Terres du Milieu une nouvelle fois exploitées, Peter Jackson devrait revenir à son engagement initial pris avec Steven Spielberg : réaliser le deuxième volet des aventures de Tintin. Aucune date de sortie n’est encore prévue, mais le cinéaste a promis à la presse de ne pas délaisser le héros belge. Oufti !

Collaborateur fréquent

Aujourd’hui, lorsque vous parlez de Peter Jackson, vous ne pouvez pas passer à côté d' Andy Serkis. Qui ça ? Et si je vous disais : King Kong ou Gollum … ?

Andy Serkis est en effet l’homme derrière la bête. Star de la capture motion, l’acteur britannique est en effet sur tous les coups avec Jackson. Il prêtera d’ailleurs – à nouveau – ses traits au capitaine Haddock dans Les aventures de Tintin : Le temple du soleil. Un artiste dans l'ombre mais qui ne démérite pas pour autant.

Bref, Peter Jackson est d'ores et déjà un grand nom du cinéma et rejoint les intouchables du divertissement et du culte que sont Spielberg, Lucas, Cameron et consor. Espérons cependant qu'il ne se reposera pas sur ses lauriers et qu'il réussira d'autres coups d'éclats. Sinon nous risquons fort de nous lasser des épisodes 7, 8 et 9 du Seigneur des Anneaux.

A bon entendeur, tchô !

GDS

Filmographie

1987 : Bad Taste

1989 : Les Feebles (Meet the Feebles)

1992 : Braindead (Dead Alive)

1994 : Créatures célestes (Heavenly Creatures)

1995 : Forgotten Silver

1996 : Fantômes contre fantômes (The Frighteners)

2001 : Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau (The Lord of the Rings: The Fellowship of the Ring)

2002 : Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours (The Lord of the Rings: The Two Towers)

2003 : Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi (The Lord of the Rings: The Return of the King)

2005 : King Kong

2009 : Lovely Bones (The Lovely Bones)

2012 : Le Hobbit : Un voyage inattendu

2013 : Le Hobbit : La Désolation de Smaug

2014 : Le Hobbit : Histoire d'un aller et retour

???? : Les Aventures de Tintin : Le Temple du Soleil (The Adventures of Tintin : Prisoners of the Sun)

À propos de l'auteur

user_images/234791_fr_geuds.jpg

QUENTIN GEUDENS

  • 12

    Articles
  • 2

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!