Promenade en pays berrichon

Jadis pays des sortilèges, le Berry offre des paysages riches en vignobles et en somptueux châteaux. Une contrée pleine de mystère pour une belle escapade
9

Au cœur même de la France, nous voici dans ces Haut et Bas Berry devenus, après la Révolution, Cher-et-Indre. Résumé d’une certaine France, celle des riantes collines, des fertiles champs de blé, d’une multitude de rivières et de cours d’eau, des petits vignobles en coteaux, des vastes forêts. France encore paysanne, riche d’un remarquable patrimoine culturel : églises romanes, aux toits d’ardoises, châteaux du Moyen Age ou de la Renaissance, fort bien conservés, jalonnant la route Jacques-Cœur, trop puissant conseiller de Charles VII.

Bourges, la capitale régionales, sera une halte obligée avec sa cathédrale Saint-Etienne, ses hôtels particuliers, ses maisons à colombage. Mais on ira aussi au nord, vers Sancerre et ses vignobles et au sud, vers Nohant, si cher au cœur de George Sand. Du même coup, on profitera de la cuisine berrichonne. Ainsi, plaisir de la culture et du palais iront de pair !

Les étapes obligées

Que l’on soit en voiture ou à pied (de nombreux sentiers de petite et grande randonnées, notamment les GR 31, 33, 46, traversent le Cher et l’Indre), on ne manquera surtout pas les étapes suivantes.

À Bourges, l’ Avaricum gauloise , on pourra commencer par l’imposante cathédrale Saint-Etienne

construite du XIIe au XIVe siècle, avant de se promener dans les vieilles rues jusqu’à la charmante place Gordaine. On pourra ensuite visiter l’élégant palais Jacques-Cœur, un des plus beaux édifices civils de l’époque gothique.

Autour de Saint-Amand-Montrond, il faut absolument voir le château de Meillant qui se cache derrière les arbres de son parc ( plaisantes balades dans les bois et forêts alentour) ; l’abbaye cistercienne de Noirlac et son cloître où il fait bon flâner, ainsi que dans les merveilleux jardins qui s’étendent le long du Cher ; enfin le château d’Ainay-le-Vieil, étonnant mélange d’austères murailles médiévales et d’un corps de logis datant de la Renaissance.

Beaucoup d’autres châteaux jalonnent encore la route Jacques-Cœur, qui traverse le département du Cher du nord au sud : La Verrerie, Boucard, Maupas, Culan … ils constituent tous des étapes de charme.

Plus au sud du Berry, après une visite à Nohant, on suivra avec plaisir le circuit George-Sand qui permet de retrouver les « horizons mélancoliques et profonds » dépeints par la romancière, et les lieux dont elle s’est inspirée. Par exemple Sarzay , avec son château féodal qui servit de modèle dans Le Meunier d’Angilbault à celui de Blanchemont, ou la vallée de l’Indre, cadre de La Mare au Diable , ou encore Lys-Saint-Georges, pour son château et la belle vue que l’on a sur la vallée du Gourdon.

Préliminaires au voyage

Comment s’y rendre ? En train, pour Bourges ou Vierzon, trains directs à partir de Paris, Nantes, Lyon, Toulouse. Sur place, nombreuses lignes d’autocars ou de bus.

En voiture, Bourges est facilement accessible soit par l’autoroute A 6, puis la N 7 et la D 940, soit par l’autoroute A 10, la N 20 et la D 944 si l’on vient de Paris. En venant du Sud-Est, prendre l’autoroute A 6 jusqu’à Chalon-sur-Saône, puis les D 978 et 976 jusqu’à Bourges. Depuis le Sud-Ouest, le plus rapide est d’aller jusqu’à Tours par l’autoroute A 10, puis à Vierzon et Bourges par la N 76.

Quand ? Au centre de la France, cette région du Berry connaît un climat tempéré. Toutes les saisons sont favorables à un séjour, le printemps et l’automne plus particulièrement. En effet, l’été, le Sancerrois est très fréquenté, à cause des fêtes vigneronnes. Mais en juillet et août, la région dans son ensemble reste plus calme et donc plus agréable que bien d’autres.

Que la fête commence !

À tout seigneur tout honneur, ouvrons la liste des festivités par le désormais célèbre Printemps de Bourges , festival de théâtre et de musique, qui se tient avec succès durant la semaine de Pâques. Quant au Festival international des musiques expérimentales , il se déroule du début à la mi-juin.

À Noirlac, de juin à août, c’est un festival de musique classique qui occupe la splendide abbaye, tandis que la dernière quinzaine de juin, les Fêtes romantiques de Nohant animent le château de George Sand. Tout près, à Saint-Chartier, se tiennent au mois de juillet les Rencontres internationales de luthiers et maîtres sonneurs . Les fêtes peuvent aussi être gastronomiques, comme à Sancerre, par exemple, où l’on rend en mai hommage au crottin de Chavignol, à Quincy, où l’on déguste en août le vin blanc du pays accompagné de coquillages, et à Sancerre encore, où le dernier week-end d’octobre est consacré à la dégustation des vins régionaux.

Et la gastronomie berrichonne?

Découvrez une savoureuse et solide cuisine en dégustant la soupe aux légumes et au petit salé, les œufs à la berrichonne (pochés au vin rouge de Sancerre), l’omelette aux escargots, le citrouillat (pâté de citrouille en croûte), le truffiat (galette de pommes de terre), le poulet en barbouille, le lapin farci, la potée aux haricots rouges et au jambonneau, le crottin de Chavignol. En dessert, on choisira entre les chauciaux (beignets au miel), les croquets (gâteaux secs aux amandes), les millas (clafoutis aux guignes). Parmi les excellents vins de la région, citons le très célèbre sancerre mais aussi le château-meillant, le menetou-salon, le quincy et le reuilly. On pourra savourer cette cuisine régionale dans différents restaurants

  • Le Jacques-Cœur à Bourges
  • Le Restaurant du Moulin de Chameron
  • L’Auberge Joseph-Meilot

Sur le même sujet