Chine: fêtes du double 5, double 7 et double 9

En Chine, les fêtes du double 5, du double 7 et du double 9 font partie des festivités traditionnelles. À quoi correspondent-elles?
49

La Chine compte de multiples fêtes annuelles: nouvel an chinois, fête des lanternes, fête de la lune etc. parmi celles-ci, certaines,pour les occidentaux, portent des noms énigmatiques comme la fête du double 5, la fête du double 7 ou encore la fête du double 9. Quand et comment se déroulent-elles ? Que remémorent-elles ?

La fête du double 5

La fête du double 5 dite aussi fête des Barques-Dragons se déroule comme son nom l’indique le 5e jour du 5e mois lunaire soit fin mai ou début juin selon les années. Même si son origine semble plus ancienne, La plupart des chinois pensent que la fête des Barques-Dragons commémore la mort du poète Qu Yan. Qu Yan fût le ministre du roi Chu au IIIe siècle avant Jésus-Christ. Profondément affecté par le comportement de son roi qui ne cessait de dédaigner ses conseils, Qu Yan se suicida en se jetant dans une rivière. Cette fête donne lieu à des courses de bateaux à rames dont la proue figure une tête de dragon et la poupe, la queue. Ces courses évoquent les recherches entreprises pour retrouver le corps de Qu Yan. Ce jour est l’occasion de confectionner un plat symbolique : le Zongzi constitué de feuilles de bambou farcies au riz glutineux, lamelles de porc, champignons etc. Le Zongzi représente les victuailles jetées aux poissons pour récupérer la dépouille du malheureux poète. Cette fête est aussi ponctuée de représentations théâtrales inspirées de légendes ou de jeux comme le célèbre jeu de l’œuf consistant à stabiliser un œuf sur sa pointe lorsque le soleil est au zénith, à l’instant où l’énergie yang est maximale !

La fête du double 7

La fête du double 7 se tient le 7e jour du 7e mois lunaire soit, dans le calendrier occidental, en août. La f ête du double 7 représente, en quelque sorte, la Saint-Valentin chinoise. Elle évoque une célèbre histoire d’amour à travers les retrouvailles du bouvier et de la tisserande. Il existe de nombreuses versions de ce conte chinois. Voyons la version la plus courante. Niu Lang est un jeune bouvier incarnant la forme humaine de l’étoile Altaïr. Un jour, traversant la campagne, il aperçoit les sept filles de l'empereur du ciel se baignant nues dans un lac. Farceur, Niu Lang dérobe discrètement les vêtements d'une des filles. Remarquant les facéties du jeune homme, les filles du ciel sortent de l'eau sauf l'une d'entre elles, Zhi Nu, tisserande et incarnation humaine de l’étoile Véga. Celle-ci demande alors au jeune homme de lui rendre ses vêtements. Niu Lang y consent à condition que la fille l'épouse. Zhi Nu accepte. Niu Lang et Zhi Nu tombent éperdument amoureux et se marient. Rendu furieux par cette idylle dont il avait ignoré l’existence, l'empereur céleste ordonna à la déesse des cieux de séparer définitivement les amoureux à l’aide d’une épingle à cheveux (la voie lactée). Cependant, une fois l’an, le 7e jour du 7e mois lunaire exactement, des pies compatissantes volent ensemble au-dessus de la voie lactée formant un pont permettant de réunir, le temps d’une nuit, les deux malheureux amoureux.

La fête du double 9

Se déroulant évidement le 9e jour du 9e mois lunaire ou en octobre, la fête du double 9 (Chongyang)est aussi appelée fête des hauteurs. Comme son nom l’indique, tout un chacun est convié, ce jour, à gravir une hauteur, « dong gao ». La fête des hauteurs est une représentation symbolique de la fuite des anciens lors des catastrophes naturelles. À la f ête du double 9, on organise un traditionnel pique-nique géant. Remémorant la vie des anciens, cette fête rend hommage aux personnes âgées et à la longévité. La fête des hauteurs permet aussi de goûter le « chongyang gao », un délicieux gâteau cuit à la vapeur et garni de châtaignes, pignons de pin et fruits secs. Le gâteau vient à point nommé car, en mandarin, le terme gao ne signifie pas seulement « hauteur » mais aussi « gâteau » !

Sources et pour en savoir plus :

Pimpaneau Jacques, 2004. Chine:culture et traditions. Éditions Philippe Piquier

La fête du double 5, origine et évolution

La fête du double 7

La fête du double 9

Sur le même sujet