Toponymes ou noms de lieux de France : les lieux de plaisance

Certains noms de lieux ou toponymes de France portent des noms de lieux de plaisance. Quand et comment ont-ils été créés? Où se situent-ils?
32

Gloriettes, pavillons, ginguettes, folies, villas… les toponymes portant le nom de lieux de plaisance sont très divers en France. Leurs noms évoquent souvent la richesse, le luxe, la détente, le calme, la nature et/ou l’originalité du propriétaire…

Plaisance et richesse

En France, plusieurs lieux de plaisance font référence à la richesse. Les luxueuses villas italiennes ou méditerranéennes, comme par exemple celles édifiées à Tivoli, deviennent des références sur le territoire français dès le XVIIIe siècle (Allier, Ardennes, Cantal, Eure, Gers, Gironde, etc.). En 1854, d’importants gisements d’or sont découverts dans l’état de Californie aux États-Unis. Depuis, les noms de lieux portant le nom « La Californie » se multiplient en France (Alpes-Maritimes, Ardennes, Loiret, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Seine-et-Oise, Saône-et-Loire, etc.).

Gloriettes et pavillons

La gloriette, au sens de « petite maison installée dans un jardin ou un parc » remonte au Moyen-Âge (XIIe siècle). La Gloriette se retrouve dans quelques toponymes français (Indre-et-Loire, Vienne). À la même époque , le pavillon est une tente de campement militaire. Par la suite, au XIVe siècle, il prendra le même sens que la gloriette. Certains toponymes prennent le nom de pavillon telle la commune de Pavillon Sainte-Julie (Aube). Au XVIIIe siècle, le Duc d’Orléans fait construire un pavillon à l’entrée de la grande avenue reliant la route royale à son château de Raincy. Les constructions qui suivent formeront la commune des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Folies et Guinguettes

Au XVIIe siècle, les maisons de plaisance aussi originales qu’onéreuses sont, à juste titre, appelées folies. La France compte plusieurs exemples dont les Folies-Sifflait à Cellier-sur-Loire en Loire Atlantique du nom de Maximilien Sifflait qui conçu un jardin suspendu au milieu de fausses ruines. De plus en plus nombreuses au XIXe siècle, les guinguettes sont de petits cafés de banlieue où l’on peut consommer et danser en plein air dans la nature. Elles donnent leur nom à de multiples lieux dits comme dans La Guinguette (Ardèche, Ardennes, Ariège, Doubs, Manche, Eure, etc.) ou Les Guinguettes (Pyrénées-Orientales, Yonne).

Villas

Les villas se développent surtout à partir du XIXe siècle. Dans certains cas, les propriétaires les nomment par leur nom d’usage suivi d’un déterminant: Villa Calypso (Calvados), Villa Bellevue (Paris, Var), Villa-des-Roses (Var). Parfois, on leur donne des noms originaux : La Favorite (Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Loir-et-Cher, Savoie), Monidée ou Mon idée (Aisne, Ardennes, Indre-et-Loire, Marne, Meurthe-et-Moselle, Seine-et-Oise, Somme), Sans souci (Bouches-du-Rhône, Hautes-Pyrénées, Marne, Rhône). Enfin, certains noms sont parfois complétés par un adjectif comme Le Petit Paris (Drôme, Eure, Finistère, Indre-et-Loire, Maine-et-Loire, Marne, Nord, etc.).

Sources et pour en savoir plus :

Gendron Stéphane, 2003. L’origine des noms de lieux en France. Essai de Toponymie. Éditions Errance, 2e édition, Paris, coll. Hespérides, 340p.

Toponymie et géographie

Toponymes d'origine médiévale: les noms de construction

Toponymes créés au Moyen-Âge: régime féodal et religion

Toponymie en France au Moyen-Âge:les noms de personnes

Toponymes et Révolution de 1789

Sur le même sujet