François Barbance : "L'Arena, une salle mutlifonction"

Interview de François Barbance qui revient sur les premiers mois de cette nouvelle salle de spectacles de Montpellier : l'Arena.
31

L’Arena, grande salle de spectacles de Montpellier, a ouvert ses portes en septembre dernier. Depuis, de nombreuses représentation y ont eu lieu comme le passage des enfoirés à la fin du mois de janvier 2011. L’occasion de faire le point sur cette nouvelle structure avec François Barbance, directeur général d’Enjoy Montpellier, chargé de la programmation de la salle. Interview.

Quelle est la particularité de cette salle ?

La particularité de cette salle est sa modularité. C’est une salle vraiment multifonction. Un espace qui permet de passer du concert au sport de manière très facile. Quand on voit l’accueil que nous disent avoir reçu les équipes techniques des Enfoirés, par exemple, ça nous conforte dans l’idée que cet équipement a été réalisé comme il devait être. C’est à dire comme un espace totalement exploitable dans de très bonnes conditions.

L’Arena prend peu à peu forme dans le paysage culturel et sportif montpelliérain. A quel point ?

Cette Arena est née de ce qu’Enjoy Montpellier, que ce soit au Corum, au Zénith Sud ou au parc des Expositions, a permit de toucher du doigt qu’il manquait un équipement de grande capacité du type Arena dans le paysage montpelliérain. Cet équipement va nous permettre d’attirer des grands événements internationaux, que ce soit dans le sport comme dans le spectacle. Il vient en complémentarité des autres équipements gérés par Enjoy MTP et de toute la vie culturelle foisonnante de l’Agglomération. C’est un plus et ça n’enlève rien à tout ce qui se passe sur le territoire.

Le parc des expos, le Zénith sud, le Corum, l’Arena... ça fait beaucoup de salles à gérer pour Enjoy ! Comment vous en sortez-vous ?

C’est une question d’organisation. Une entreprise doit être prête à gérer un développement important. Il est continu depuis une quinzaine d’années pour Enjoy. Nous avons depuis 10 ans multiplié le chiffre d’affaires de la société par trois ce qui montre bien qu’Enjoy et les équipements que nous gérons répondent bien à un besoin important. Et puis je suis entouré d’équipes tout à fait performantes avec de grands professionnels. On l’a bien vu à l’ouverture de l’Arena, ça s’est passé sans heurt et sans problème car les gens qui m’entourent savent ce que c’est que gérer de gros événements.

Comment se passe la répartition des concerts entre le Zénith sud et l’Arena ?

C’est très simple ! On s’est rendu compte que le Zénith continuait à bien fonctionner pour tous les spectacles jusqu’à 5 000 personnes. Pour la plus grande quantité de spectacles, cette structure est suffisante. Si on a fait l’Arena, c’est pour les concerts rassemblant jusqu’à 15 000 spectateurs. Il n’y a pas tant d’artistes que cela qui sont capables de remplir des salles aussi grandes que l’Arena. Les Enfoirés en sont un exemple tout à fait clair, Yannick Noah aussi ainsi que les concerts passés avec M, etc.

L’Arena attire-t-elle les stars plus qu’avant ?

Elle a été faite pour ça. Pour que les artistes internationaux et les grosses tournées nationales puissent venir sur Montpellier. Aujourd’hui, les enfoirés ne seraient pas venus s’il n’y avait pas eu l’Arena. Ça montre bien que cette Agglomération sait aller de l’avant et mettre en œuvre des équipements qui correspondent aux besoins du territoire.

L’objectif annuel est de 20 spectacles par an. Pari tenu pour 2011 ?

Sur 2011 on ne sera pas tellement loin. Dès 2012 je suis sûr que nous les atteindront et peut-être même que nous les dépasserons.

2012 sera donc plus chargé ?

Je suis très confiant. La programmation, c’est quelque chose de compliqué. Si 2011 n’est pas complet autant que ce que nous aurions pu l’espérer, c’est parce qu’il faut le temps que les producteurs de spectacles voient la salle, que les organisateurs de manifestations sportives se rendent compte des qualités de l’équipement afin de vérifier qu’il correspond aux besoins de leur manifestation. Il a donc fallu un peu de temps pour que la programmation se mette en place. Je trouve qu’on a déjà fait beaucoup de choses ces premiers mois. Nous allons faire beaucoup dans l’année 2011. 2012 nous permettra d’atteindre un rythme de croisière élevé.

Entre l’inauguration et aujourd’hui, le rythme a-t-il été à la hauteur ?

Tout à fait. Je crois qu’on a réalisé beaucoup de choses. Un équipement de cette importance il faut aussi arriver à le prendre en main, à le maîtriser, y compris dans les périodes de montage, de démontage. Nous devons prendre des risques calculés qui nous permettent de toute façon de réaliser toutes les manifestations qui s’y déroulent dans les meilleures conditions d’accueil.

Le site d' Enjoy Montpellier

Sur le même sujet