Napoléon Bonaparte, enfant prodige ou simple mythe ?

Les récits sur l'enfance de Napoléon le présentent comme un jeune prodige guerrier. Il semblerait que ceux-ci relèvent plus de la légende que des faits.
29

Nous devons rappeler que les récits sur lesquels porte cet article sont encore l'objet de controverse dans le milieu historique. Rien, ou presque, ne nous permet d’être sûr que ces derniers soient totalement vrais ou faux.

La bataille de boules de neige de l’hiver 1883-1884

Le récit le plus marquant, qui souligne la prédisposition de Napoléon à l’art de la guerre, est sans nul doute l’anecdote de la «bataille de boules de neige» à l’école militaire de Brienne, durant l’hiver 1883-1884. Une vague de froid inhabituelle déferle sur le département de l’Aube, amenant avec elle une quantité de neige conséquente. Napoléon aurait supervisé la construction d’un ouvrage fortifié puis en aurait dirigé la défense à coups de boules de neige. C’est lors de cette «bataille de cour d’école» que le caractère de chef, de meneur d’hommes, de Napoléon se serait affirmé.

Des sources difficiles à cerner

Cette anecdote a longtemps été attribuée à Bourrienne, homme politique et diplomate français, camarade de Napoléon à Brienne ( Mémoires de M. Bourrienne sur Napoléon, t.1, publiées en 1829). Cependant, selon J. Tulard et L. Garros dans Itinéraire de Napoléon au jour le jour: 1769-1821, il semblerait que cet épisode provienne d’une brochure anglaise traduite sous le titre de Quelques notions sur les premières années de Bonaparte , parue vers 1797.

Cette source a longtemps été reprise voire même amplifiée. Nous ne serons donc pas étonnés de voir cette anecdote faire l’objet de quelques pages dans le tome 1 de la série sur Napoléon Bonaparte de Max Gallo. A nous de ne pas oublier que cela reste un roman.

Un prodige guerrier précoce?

Cette bataille de boules de neige n’est que la représentation du génie précoce dont aurait été doté Napoléon. Mais, la majorité des historiens s’accordent aujourd’hui à dire que, loin d’être cet enfant précoce que décrivent les sources écrites ou picturales, il était un élève d’honnêtes qualités, sans plus.

Le sous-inspecteur général des écoles militaires de l’époque, Kérialo, écrit sur Napoléon en 1782: «s’est toujours distingué par son application aux mathématiques; il sait très passablement son histoire et sa géographie. Il est assez faible dans les exercices d’agrément et le latin […] Ce sera un excellent marin.»

Après ses cinq années à l’école militaire de Brienne, il est admis à l’école militaire de Paris en octobre 1784 où il se tourne vers la voie royale de l’arme savante qu’est l’artillerie. Là encore ses résultats ne sont guère à la hauteur des talents qu’on lui prête. Il en sortira classé 42e sur 58 un an après.

Ce n’est que sur le terrain que le génie guerrier de Napoléon va pouvoir enfin se dévoiler. En décembre 1793, à la suite de la bataille de Toulon , il est nommé général de brigade à seulement 23 ans. A partir de ce moment, son ascension s’accélère, jusqu'à ce qu'en mai 1804 il soit proclamé Empereur des Français. Napoléon n'était pas si précoce qu'on a voulu le penser au final.

CONT12

Sur le même sujet