Malraux, La Voie royale: originalité, structure et personnage

La Voie royale est un roman d' évasion exotique illustrant une réflexion autour du ternaire: action, érotisme et mort.
47

La relation entre les personnages, l'originalité et la structure romanesque font du livre de Malraux, La Voie royale , une expérience littéraire tout à fait essentielle.

Originalité de La Voie royale

Le public français du début du 20ème siècle se lasse progressivement de la littérature d'analyse et d'études de moeurs autant que celle mettant en lumière les recherches d'un style artiste et précieux. Il aspire à un autre univers.

Cette soif de grands espaces, d'ouverture sur les multiples réalités du monde incitent les auteurs à puiser dans les littératures étrangères. Stevenson, Defoe ou Kipling illustrent particulièrement cette nouvelle veine: le roman d'aventures.

Malraux en utilise tous les ressorts: le hasard, le suspense, la mort probable; autant d'éléments visant à créer une atmosphère, auxquels s'ajoute la prise en compte de l'expression de nouveaux rêves et de nouveaux mythes. Une coloration tragique en ressort, ainsi on peut dire que les "aventuriers-rois" ont laissé la place aux "aventuriers-épaves".

Donc le roman d'évasion exotique devient le support d'une réflexion sérieuse sur les relations unissant le triptyque: action, mort, érotisme.Et Malraux peut alors communiquer au lecteur son obsession de "l'irrémédiable", comme l'illustre justement La Voie royale.

Les personnages; entre solitude et fraternité

La difficulté de communication entre les êtres constitue une sorte de guide de lecture. En général, tout les sépare: leur histoire personnelle, leur formation intellectuelle et morale et parfois leur langue maternelle. Ces personnages si différents forment néanmoins des couples. Perken et Grabot sont deux êtres errants teintés de tragique; Perken et Claude Vannec partagent une amitié étrange autour de leur même obsession de la mort. De plus, ils sont tous les deux, solitaires et actifs.

Le lien qui relie ces deux êtres se situe dans la volonté inébranlable et le courage exceptionnel qui les animent. Leur sentiment d'être étranger aux autres leur confère une "solitude hautaine" et permet que s'établisse entre eux "une complicité intense, la poignante fraternité du courage".

La structure romanesque

Cet ouvrage met en place différentes parties qui vont constituer un crescendo dans la montée de l'angoisse et des périls.Ainsi les héros du roman vont affronter graduellement plusieurs difficultés. Celles-ci vont de la lutte avec la nature, avec les autres hommes, jusqu'à la plus intime, celle du mal intérieur, de l'infection du corps.

Le rythme, soutenu par l'alternance de l'action et de la réflexion, densifie la tension romanesque.Les grands thèmes sont présentés dès le début, lors du voyage en mer. Ils seront ensuite orchestrés dans le cours du roman: ils concernent l'érotisme, l'aventure, l'action, la vieillesse et la mort.

Sur le même sujet