Comparatif : Porsche Panamera S Hybrid et Infiniti M35 Hybride

380 chevaux pour la Porsche, 364 pour l'Infiniti. Les deux hybrides s'imposent comme les plus puissantes du marché. Essai Comparatif.

La technologie hybride se généralise, à l'heure où les contraintes environnementales se font de plus en plus importantes et les pénalités fiscales de plus en plus lourdes pour les acheteurs de voitures. Mais cette avancée n'empêche pas le développement de véhicules puissants et aboutis, loin de là !

Porsche a ainsi doté sa limousine Panamera d'une motorisation hybride totalisant 380 chevaux, et Infiniti, l'enseigne de luxe de Nissan, de son côté, commercialise désormais une routière M35 hybride de 364 chevaux. C'est justement la puissance qui justifie la comparaison entre les deux car, si chacune appartient à un segment différent, la Panamera S Hybrid et la M35h s'imposent comme les berlines hybrides les plus puissantes du marché.

Extérieur

Avec ses mensurations (4,97 m de long), la Panamera appartient au segment des limousines ou grandes berlines routières. De fait, elle impose une silouhette robuste, avec son long capôt et sa poupe musclée. Ses jantes de 19 pouces et sa double sortie d'échappement apportent une touche sportive à ses lignes droites et fluides reflétant son appartenance à un segment premium. Si ce n'est son incription "Hybrid" à l'arrière, rien ne distingue ce modèle de ses soeurs thermiques.

L'Infiniti, de son côté, affiche un design plus sobre et discret, mais non moins élégant. Ses traits homogènes révèlent en effet un modèle abouti. Moins longue que la Porsche, la M35h joue la concurrence sur le segment des routières, en concurrence aux Audi A6 ou BMW Série 5.

Intérieur

Sans surprise, la Panamera S Hybrid, comme les autres modèles de la gamme, présente un habitacle des plus aboutis en termes de finition et de matériaux. A quelques détails près : un levier de boite de vitesses léger et creux ; une console centrale trop fournie et haut perchée ; des commandes de volant accrocheuses. Côté habitabilité, en revanche, l'espace aux coudes et aux jambes offrent un grand confort.

A l'inverse, la M35 se veut plus simple et présente un meilleur agencement de la console. Moins longue et moins large, elle n'en demeure pas moins confortable et, pour sa catégorie, joue le haut du segment. Ses commandes sont agréables à manier et, mieux, la présentation de son levier de vitesses s'avère même plus flatteuse que celle de la Panamera. Point faible : son volume de coffre (trop) limité.

Moteur

La Panemera S Hybrid est équipée d'un V6 de 333 chevaux, secondé par un moteur électrique de 47 chevaux portant la puissance totale à 380 canassons. Capable de rouler, en théorie, jusqu'à deux kilomètres en mode électrique, la Porsche évolue le plus souvent en alternance entre le thermique et l'électrique. Et ce, en toute discrétion. Avec son couple de 580 Nm, la grande berline offre souplesse de conduite et, pour les plus nerveux, des reprises péchues. De quoi la porter de 0 à 100 km/h en 6,1 secondes et la pousser jusqu'à 270 km/h. Mais la sonorité n'ayant rien d'exceptionnelle et en raison du poids élevé de la voiture, ce n'est pas avec elle qu'il faut aller chercher les sensations de conduite. En ayant le pied léger, cette Panamera peut se contenter de 8 litres en cycle mixte ce qui, pour son niveau de puissance, est remarquable.

Les sensations sont davantage le lot de la M. Ses kilos en moins se ressentent au premier tour de roue. Mieux, en mode sport, les 364 chevaux des deux moteurs cumulés répondent présent dès le bas du compte tour : en résulte des accélérations de haut niveau (5,5 secondes sur le 0 à 100 km/h), le tout dans une sonorité du moteur plus ennivrante que sur la Panamera S Hybrid. La boite automatique à 7 rapports se montre rapide dans les passages et transmet efficacement la puissance aux roues arrières. Ce qui ajoute encore à l'agrément de conduite. La consommation s'établit en moyenne à 8 litres en cycle mixte, pour peu d'avoir le pied très léger. Mais la barre des 10 litres reste facilement atteinte lorsqu'on lui en demande un peu plus...

Comportement

En dépit de sa masse, la Panamera bénéficie d'un dynamisme certain. Suspensions raides, roulis inexistant, la voiture vire à plat sans occulter le confort des passagers, raison d'être de son segment. Le compromis confort et dynamisme semble idéal. Avec sa direction légère et précise, elle offre un grand agrément de conduite. Quant au freinage, il demande un petit temps d'adaptation en raison de son manque d'intuitivité.

Beaucoup plus légère, l'Infiniti se conduit autrement. Plus souple sur ses appuis, elle n'offre hélas pas la précision et la tenue de route parfaite : sur route humide, une accélération trop violente ou trop tôt en sortie de virage conduit à la glissade. Bien entendu, la raison d'être d'une hybride étant la consommation raisonnée, ces défauts ne se montrent pas lors d'une conduite dite "citoyenne". Néanmoins, la M35h reste confortable et, par temps sec, plus amusante à conduire. Pour une hybride, il convient en outre de souligner l'excellent travail des freins.

Tarifs

A 108 000 euros, la Panamera S Hybrid s'affiche presque deux fois plus chère que l'Infiniti M35h, accessible à 55 000 euros. Il faut dire qu'elles ne jouent pas dans le même segment.

Sur le même sujet