Le portage des bébés: avantages et modalités

Porter son enfant - de la naissance à 3 ans - dans une écharpe, un pagne, un porte-bébé, etc., est bénéfique pour l'enfant, mais aussi pour l'adulte.

Sur le dos, sur le côté, pour de nombreuses femmes dans le monde, porter son bébé , que ce soit dans un pagne, une écharpe, un berceau rigide «à dos» est la modalité naturelle et traditionnelle pour pratiquer les activités quotidiennes. Dans nos pays développés cette habitude s’est perdue à partir du Moyen Âge avec la pratique de la mise en nourrice. Le XIXe siècle a vu l’apparition des landaus, le développement du behavourisme qui enseigne que l’on doit apprendre aux enfants les bonnes habitudes, dont l’autonomie, le développement de l’industrie laitière et de l’allaitement artificiels. Tous ces phénomènes ont continué à éloigner le bébé de sa mère.

Dans les années 1970, on a vu apparaître le porte-bébé «kangourou», utilisé essentiellement lors de déplacements à pied et dont la conception ne permet de porter que des bébés encore légers car l’enfant est porté en position semi-assise, les jambes pendantes et son poids se fait rapidement sentir sur le dos du porteur. De plus, ce porte-bébé s’attache avec un système de lanières facile à mettre en place, mais il a l’inconvénient de ne pas bien épouser les formes de l’adulte, donc de contribuer aussi aux douleurs lombaires.

Depuis, d’autres formes de portage se sont développées, inspirées des méthodes traditionnelles: écharpe, hamac, porte-bébé asiatique. Toutes ont l’avantage de mettre l’enfant bien en contact avec l’adulte, plus confortable pour chacun d’eux.

De nombreux avantages

Comme l’explique Juliette, jeune mère de famille qui propose des ateliers de portage : «Porter (le bébé), c’est lui apporter chaleur, mouvements, musique des corps. C’est lui assurer notre présence, notre écoute mais tout en gardant son autonomie de mouvements, d’activité. Sortir, s’occuper des aînés, ou des plus petits. Travailler avec son enfant, prendre le métro…»

Une maman raconte: «C’est magique : quand mon bébé pleure sans raison apparente, je le mets dans le porte-bébé chinois que je trouve très pratique pour un tout-petit, car peu encombrant et facile à installer, il se calme presque instantanément, et s’endort.»

Cécile Cortet et Céline Guerrand-Frénais qui ont publié un livre, Porter mon bébé , expliquent que, outre l’aspect pratique pour les parents, le portage permet de prendre confiance en tant que parent, aide le père à trouver sa place. Pour l’enfant, la position portée aide à la maturation du système digestif, au développement moteur – les bébés africains marchent vers 10 mois –, facilite son intégration sociale et culturelle, car il participe plus à la vie de ses parents que lorsqu’il est seul dans son lit.

Marcel Jousse, anthropologue du début du XXe siècle a découvert chez les Amérindiens le rôle important du balancement. Pour eux, la mémoire est liée à l’expression du corps: balancements, gestes, chants. Le balancement en avant, en arrière ou latéral du bébé porté a un effet psychologique: le balancement physique, le mouvement auquel participe l’enfant induit sa capacité au mouvement intellectuel (curiosité, joutes oratoires…).

Le portage n'est d'ailleurs pas réservé aux mamans, les pères, grands-parents et toute personne en charge à un moment ou un autre d'un enfant peut l'adopter pour une sortie comme pour vaquer à ses occupations en ayant les mains libres.

Les différentes techniques

Il existe de très nombreux modèles de porte-bébés, dont les écharpes qui permettent de nombreuses façons de porter et nouer dos, devant, de côté, plus ou moins enveloppantes.

Le premier modèle apparu en France, il y a une trentaine d’années – les mamans étaient remarquées dans la rue! – est le «kangourou». On estime actuellement qu’il n’est pas très bien adapté, car le bébé repose sur les parties génitales.

On peut classer les autres en différentes catégories:

- les écharpes de plusieurs mètres de long qui enveloppent bien bébé et offrent de nombreuses combinaisons d’enveloppement et de nœuds;

- les porte-bébés asiatiques (chinois, laotiens, japonais), basés sur le principe d’un rectangle et de sangles que l’on noue autour des épaules et de la taille du porteur qui permettent un portage aussi bien dorsal que ventral ;

- les porte-bébés en berceau.

Apprendre à porter

Nombre de parents hésitent à se lancer dans le portage, entre autres par crainte de ne pas bien savoir placer le bébé, le faire tomber… Il existe de nombreux forums prodiguant des conseils et des ateliers au cours desquels les mamans apprennent les différents modes de portage et s’exercent à placer bébé en toute sécurité.

Par ailleurs, le bébé est programmé pour s’accrocher à l’adulte qui le porte. Le porter dans les bras avant de le mettre dans un système de portage lui permet de développer ce réflexe et d’avoir un maintien pro-actif.

Pour en savoir plus

Portersonbebe.com

Bebe-portage.com

Portersonenfant.fr

Sur le même sujet