Artemis Fowl, adversaire de Harry Potter?

Artemis Fowl, le génie créé par Eoin Colfer, est souvent considéré comme le rival de Harry Potter, héros des livres de J.K.Rowling. À tort ou à raison?

Si un parallèle a été tiré entre Artemis Fowl et Harry Potter , l'univers fantastique dans lequel baignent les deux héros en constitue sûrement la raison principale. Alors qu'ils ne sont encore que des enfants, ils découvrent l'existence d'un monde magique où vivent elfes, gobelins et centaures. Mais ce monde féérique est dans les deux cas obligé de se cacher de la cruauté des autres humains, sans doute un message subliminal que les auteurs adressent à l'humanité...

Artemis Fowl, un alter-égo de Harry Potter?

Cependant Artemis est très loin de ressembler à Harry. Alors que ce dernier est le symbole des forces du bien, Artemis est bel et bien un criminel ne cherchant que profit. D'où la devise de la famille Fowl: aurum protestas est (l'or, c'est le pouvoir). À l'inverse, Harry croit aux valeurs de l'amour, de l'amitié et de la famille et ne porte aucun intérêt à l'amas d'or que lui ont laissé ses parents en héritage.

À la croisée des mondes

Malgré les ressemblances qui ressortent entre les deux sagas à première vue, les différences deviennent rapidement plus conséquentes. Le monde magique de Harry Potter est fort de ses valeurs traditionnelles, superstitions et légendes. Chez Artemis Fowl et dans l'univers souterrain des fées, le progrès semble être une notion essentielle. Entre les gadgets super sophistiqués et high-tech qui jonchent les laboratoires de Foaly le centaure et d'Artemis et la disposition du capitaine Holly Short à défier toutes les vieilles traditions qui cimentent les forces armées de son monde, l'histoire se pare de visions futuristes.

Deux séries dignes d'être lues

Dès lors, mis à part le succès qu'ils ont tous deux connu dans le domaine de la littérature de jeunesse fantastique, peut-on vraiment tisser un lien entre le petit sorcier et le petit génie? Les deux récits offrent en effet des perspectives très différentes. Cependant, chacun délivre un message de grande tolérance et de respect. Eoin Colfer se fait indéniablement le défenseur de l'environnement, notamment en qualifiant l'être humain "d'homme de boue". Par le biais du personnage de Holly Short, il accuse également le sexisme. De son côté, J.K.Rowling prêche une ouverture d'esprit et une bienveillance à appliquer envers tout être vivant. Elle permet aussi à ses personnages de se racheter de leurs erreurs passées, mettant l'emphase sur l'aptitude à pardonner. Autrement dit, Artemis Fowl et Harry Potter sont deux sagas qui méritent le plus de lecteurs possibles et qui transmettent de beaux messages pédagogiques!

Sur le même sujet