Chéchonq V et le crépuscule des rois de Tanis

Le roi d'Egypte Chéchonq V régna sur Tanis, Memphis et Boubastis. Il eut un règne long mais vit l'Egypte se morceler en de multiples petits royaumes.
18

Lorsque Chéchonq V succède à son père Pimay (fin du IXe – début du VIIIe siècle avant notre ère), son royaume était limité au Delta occidental et septentrional ; et à la région memphite. Le vice-roi d’Hérakléopolis, aux portes du Fayoum, était théoriquement vassal de Chéchonq V. Le nouveau roi devait faire face à un rival à Léontopolis (XXIIIe dynastie). Ce dernier contrôlait les oasis, le Delta central et l’essentiel de la Haute Egypte.

Chéchonq V contrôlait toujours l’ancienne capitale de Memphis. Cette cité lui permettait toujours de jouir d’un grand prestige. D’après une stèle conservée au Louvre, Chéchonq V, fit enterrer un taureau Apis à Memphis en l’an 11 de son règne.

Mendès et Saïs

Malgré un début de règne qui semblait stable, le royaume de Chéchonq V fut secoué par de nouvelles crises. Le prince de Mendès (Delta central) s’autoproclama roi. Le prince Osorkon de Saïs (Delta occidental) étendit son domaine et n’obéit plus au roi de Tanis. Osorkon s’empara, en quelques années, de plusieurs cités dont Bouto, l’un des anciens bastions des rois de Tanis.

Morcellement de la Moyenne Egypte

En Moyenne Egypte, le gouverneur d’Hermopolis, Nimlot, s’empara lui aussi du titre royal. Enfin Hérakléopolis Magna passa dans le giron des rois de la XXIIIe dynastie. Le royaume de Chéchonq V se limitait donc au Delta oriental (Tanis et Boubastis) et à Memphis.

La fête- sed de Chéchonq V

Malgré les pertes territoriales considérables et le déclin du prestige de la XXIIe dynastie, Chéchonq V célébra une fête- sed . Cette cérémonie était réalisée quand un roi estimait avoir régné suffisamment longtemps. Généralement, elle était célébrée par de puissants rois.

La perte de Memphis

Enfin, en l’an 36 ou 37 de Chéchonq V, le plus terrible coup fut porté par le nouveau prince de Saïs, Tefnakht. Ce dernier s’empara, par la force, de Memphis. Cette victoire lui permit de prendre lui aussi le titre de roi (XXIVe dynastie). A ce moment, Chéchonq V devint un dynaste local régnant sur deux cités : Tanis et Boubastis. Le cœur du pouvoir était désormais à Saïs.

L’éphémère roi Pédoubastet II

Chéchonq V décéda quelques mois après la prise de Memphis. Malgré la période de troubles, il eut un règne long d’environ 37 ans ! Son successeur fut probablement Pédoubastet II. Le règne de ce roi fut probablement très bref. Il existe peu de traces de son activité : une stèle conservée au musée archéologique de Florence, une stèle conservée à la Glyptotek de Copenhague et un torse en bronze et or exposé au Metropolitan Museum de New York. Après lui, Osorkon IV fut le dernier roi de Tanis. Le temps des rois de Tanis qui menaient des expéditions au Levant ou en Nubie était définitivement révolu.

Bibliographie sélective :

DODSON (A.), HILTON (D.), The Complete Royal Families of Ancient Egypt , Le Caire, 2005.

HILL (M.), SCHORSCH (D.), The Gulbenkian torso of king Pedubaste: Investigations into Egyptian large bronze statuary , dans Metropolitan Museum Journal , t. 40, p. 163-195, pl. 19.

KITCHEN (K.A.), The third Intermediate Period (1100-650 B.C.) , Warminster, 1973.

KITCHEN (K.A.), Two donation stelae in the Brooklyn Museum , dans Journal of the American Research Centre in Egyptology , v. 8, 1969-1970, p. 59-67, fig. 1-4.

Sur le même sujet