La difficile succession du roi d'Egypte Osorkon Ier (dynastie 22)

Après avoir associé Chéchonq II au trône, Osorkon Ier choisit finalement Takélot, un autre de ses fils, comme successeur.
16

Osorkon Ier, deuxième roi de la XXIIe dynastie, eut un règne long et brillant. Ce roi d’origine libyenne associa au trône Chéchonq (II) , l’un de ses fils jusque-là grand prêtre d’Amon à Thèbes. Osorkon Ier nomma un autre de ses fils, le prince Iouwelot, à Thèbes. Osorkon semblait avoir bien préparé sa succession, mais son fils Chéchonq II décéda quelques mois avant lui et ce fut inalement un autre de ces fils, Takélot, qui monta sur le trône.

La famille de Takélot Ier

Takélot Ier était le fils d’Osorkon et de la reine Tashedkhonsou. Il épousa une noble du nom de Kapès. Une seule mention de cette reine fut retrouvée, en dehors de la tombe du roi Osorkon II , sur une stèle provenant de Saqqara et appartenant à Pasenhor, un parent éloigné du roi. L’artéfact fut retrouvé par Mariette, en 1852. Il est exposé au musée du Louvre. La stèle intéressa les égyptologues car Pasenhor citait les chefs des tribus libyennes d’Egypte et leurs successeurs (les premiers rois de la XXIIe dynastie). Takélot eut au moins un fils, le futur roi Osorkon II et probablement une fille qui était prénommée Karomama.

Les traces du règne de Takélot Ier

Les traces du règne de Takélot sont très peu nombreuses. Dans le Nilomètre de Karnak, cinq inscriptions évoquent le roi. L'une d'entre elle fut gravée sous le «règne» de son demi-frère, le grand prêtre d’Amon Iouwelot. Les quatre autres datent du «pontificat» de Smendès III, frère et successeur de Iouwelot. Un scarabée portant ses cartouches fut mis au jour dans la tombe de son fils à Tanis. Il n’existe, à ce jour, aucun monument attribué à ce roi. La sépulture de Takélot n’a pas encore été retrouvée.

Les noms du roi

Seuls les deux cartouches du roi sont connus. Les noms complets du roi étaient Hedj-Khéper-Ra Setep-en-Ra et Takélot Mery-Imen. Le nom Hedj-Khéper-Ra fut porté par Smendès (premier roi de la XXIe dynastie) et par Chéchonq Ier (premier roi de la XXIIe dynastie et grand-père de Takélot). Les épithètes Setep-en-Ra et Mery-Imen étaient fréquents durant le Nouvel Empire. Takélot choisit donc des noms faisant références à de grands rois qui l’avaient précédé. Les trois autres noms du roi demeurent inconnus à ce jour.

Durée du règne et succession

D’après les inscriptions du nilomètre de Karnak, Takélot régna sur l’Egypte pendant au moins 14 ans. Il n’est aujourd'hui qu’un nom dans l’histoire. L’archéologie livrera peut-être un jour plus d’informations le concernant. Comme nous avons peu de preuves de son existence, certains égyptologues la nient. Il existe donc deux numérotations des rois nommés Takélot.

Le successeur de Takélot Ier, Osorkon II eut, quant à lui, un règne long brillant et fortement documenté. Des traces de ce roi furent retrouvées à de nombreux endroits d’Egypte et au Levant.

Bibliographie sélective :

BECKERATH (J.) VON, "The Nile level records at Karnak and their importance fort he history of the Libyan Period (dynasties XXII and XXIII) ", dans Journal of the American Research Center in Egypt , t. 5, 1966, p. 43-55.

BROEKMAN (G.P.F.), DEMARÉE (R.J.), KAPER (O.E.), The Libyan Period in Egypt , Louvain, 2009.

DODSON (A.), HILTON (D.), The Complete Royal Families of Ancient Egypt , Le Caire, 2005.

KITCHEN (K.A.), The third Intermediate Period (1100-650 B.C.) , Warminster, 1973.

Sur le même sujet