La VIe dynastie, l'apogée de l'Ancien Empire égyptien

Téti, Pépy Ier, Merenré Ier, Pépy II furent de grands rois de l'Ancien Empire. Ils marquèrent profondément l'histoire de l'Egypte.
19

Lorsque l’on évoque l’Ancien Empire, la plupart des gens pensent à la IVe dynastie, aux grandes pyramides de Giza, Dachour et Meidum, au sphinx. Cette période fut souvent présentée comme l’apogée de l’Ancien Empire. Pourtant, les anciens Egyptiens avaient une vision différente. Chéops fut souvent un roi abhorré. Touthmosis III fit graver à Karnak, une liste des plus grands rois d’Egypte. Dans celle-ci, point de Chéops, Chéfren ou Mykérinos ! Pour l’Ancien Empire nous ne retrouvons que Djoser ( IIIe dynastie ), Snéfrou ( IVe dynastie ), Sahouré, Niouserré, Djedkaré-Isesi ( Ve dynastie ), Téti, Pépy Ier et Merenré Ier (VIe dynastie). C’est donc la fin de l’Ancien Empire qui marqua les Anciens. Il faut aussi constater que 80 % des fonctionnaires connus vécurent sous la VIe dynastie. Cette époque fut donc un apogée démographique, économique et historique de l’Egypte antique !

Téti et Ouserkaré

De grands rois marquèrent la VIe dynastie. Le premier d’entre eux fut Téti qui fit bâtir sa petite pyramide à Saqqara Nord. Son règne fut stable et prospère. Deux de ses beau-fils marquèrent l’histoire et l’art de cette époque : les vizirs Mérérouka et Kagemni. Leurs mastabas ainsi que ceux d’autres hauts personnages de la cour font de la nécropole de Téti , l’une des plus riches de tout l’Ancien Empire. Le successeur de Téti fut l’éphémère roi Ouserkaré . Longtemps considéré comme un usurpateur, ce roi est aujourd’hui considéré comme légitime.

Pépy Ier Méryré

Le troisième roi de la dynastie fut Pépy Ier , l’un des fils de Téti. Il demeura pendant plus de 40 ans sur le trône d’Egypte. La mission de fouilles française de Saqqara Sud fit de Pépy Ier, le roi le mieux connu de l’Ancien Empire. Grand bâtisseur, Pépy Ier fut aussi un roi qui lança de nombreuses expéditions commerciales. Il survécut à un complot dans son « harem » et épousa deux sœurs venant de la région d’Abydos, les reines Pépy-ankh-en-ès Ière et Pépy-ankh-en-ès II. Le nom de la pyramide du roi, « Men-néfer », devint en grec « Memphis ». Ce toponyme éclipsa, dès le Moyen Empire, les noms égyptiens de la puissante capitale.

Merenré Ier Nemtyemsaf Ier

Le successeur de Pépy Ier fut son fils, Merenré Ier . C’est dans sa pyramide, située à Saqqara Sud, que fut découvert le célèbre Texte des Pyramides . Sa momie est la plus ancienne des momies royales d’Egypte !

Pépy II Néferkaré Ier

Pépy II , le fils et successeur de Merenré Ier fut longtemps considéré comme un roi faible qui provoqua la chute de l’Ancien Empire avec un règne de plus de 90 ans. Heureusement, ces théories sont aujourd’hui abandonnées. Il demeura certes 64 ou 65 ans sur le trône, mais son règne fut également stable et prospère. La noblesse lui était fidèle. Les fouilles de l’archéologue suisse Gustave Jéquier prouvèrent aussi qu’il n’y avait aucune décadence dans l’art de son temps.

Les successeurs de Pépy II

A la mort du grand roi, son fils ainé, Merenré II Nemtyemsaf II monta sur le trône. Son règne fut bref. Après lui, vint Nitocris , l’étude de K. Ryholt démontra que Nitocris n’était pas une femme mais un homme ! Ce fut Hérodote qui des siècles après les événements fit de ce roi, la première femme sur le trône d’Egypte ! Enfin, vinrent les éphémères Menkaré et Néferkaré II . Ce dernier eut probablement un règne de quelques années, car il existe une mention d’une pyramide. Ce monument funéraire n’a pas encore été mis au jour. L’historien Manéthon fit, des siècles plus tard, de cette succession rapide de rois la VIIe dynastie.

Bibliographie sélective :

BAUD (M.), Famille royale et pouvoir sous l'Ancien Empire égyptien , 2 t., 2e éd., Le Caire, 2005 ( Institut Français d'Archéologie Orientale, Bibliothèque d'étude , t. 126).

BAUD (M.), DOBREV (V.), De nouvelles annales de l’Ancien Empire égyptien. Une « Pierre de Palerme » pour la VIe dynastie , dans Bulletin de l'Institut Français d'Archéologie Orientale , t. 95, 1995.

GOEDICKE (H.), The Abydene Marriage of Pepi I , dans Journal of the American Oriental Society , v. 75, 1955, p. 180-183.

GOEDICKE (H.), The Death of Pepi II – Neferkare , dans Studien zur Altägyptischen Kultur , b. 15, 1988.

KANAWATI (N.), Governmental reforms in Old Kingdom , Warminster, 1980.

KANAWATI (N.), The Provincial Movement in the Sixth Dynasty of Egypt , Berlin, 1979 ( First International Congress of Egyptology. Acts , ed. REINEKE (W.F.), dans Schriften zur Geschichte und Kultur des Alten Orients , b. 14).

KANAWATI (N.), ABDER-RAZIQ (M.), The Teti cemetery at Saqqara , vol. 3, The Tombs of Neferseshemre and Seankhuiptah , Sydney, 1998 ( The Australian Centre for Egyptology: Reports 11 ).

KANAWATI (N.), ABDER-RAZIQ (M.), The Teti cemetery at Saqqara , vol. 5, The Tomb of Hesi , Warminster, 1999 ( The Australian Centre for Egyptology: Reports 13 ).

McFARLANE (A.), Egyptology in Australia: past, present and future , dans Bulletin of Australian Centre for Egyptology , 15, 2004, p. 107-119.

RYHOLT (K.), The Late Old Kingdom in the Turin King-list and the Identity of Nitocris , dans dans Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde , b. 127, 2000, p. 87-100.

Sur le même sujet