Le destin tragique de la famille d'Alexandre le Grand

Les enfants, l'épouse, la sœur, la mère et le demi-frère d'Alexandre le Grand périrent assassinés quelques années après sa mort.
210

Si les historiens modernes ont retenu les noms des parents d’Alexandre le Grand, le roi Philippe II et la reine Olympias, ils ont souvent passé sous silence les autres membres de la dynastie argéade. Alexandre avait une sœur nommée Cléopâtre. Il avait aussi un demi-frère, Philippe III Arrhidée. A la mort du conquérant, Philippe III devint son successeur. Un régent de l’empire, Perdiccas, fut nommé car Arrhidée était simple d’esprit. Alexandre s’était marié avec Roxane, une princesse de Bactriane (Afghanistan). Elle donna naissance à un fils quelques semaines après la mort de son père. Cet enfant fut nommé Alexandre (IV).

Philippe III Arrhidée, Alexandre IV et Roxane

En 320 avant notre ère, Perdiccas perdit la vie alors qu’il affrontait Ptolémée en Egypte. Un deuxième régent fut nommé: Antipater. Ce noble macédonien était déjà âgé de 80 ans. Il décéda quelques mois plus tard. Polyperchon, ancien général d’Alexandre devint alors le troisième régent de l’empire. En 317, il fut battu et chassé par Cassandre, le fils d’Antipater.

A l’automne 317, Olympias fit assassiner Philippe III Arrhidée. Elle souhaitait que l’empire soit confié au seul fils légitime d’Alexandre, le jeune Alexandre IV. Cassandre fit arrêter et exécuter la reine Olympias. Il envoya aussi Roxane et Alexandre IV à Amphipolis, cité côtière du nord de la Grèce. Vers 310 ou 309 avant notre ère, Cassandre fit exécuter la mère et l’enfant. Les anciens généraux d’Alexandre pouvaient donc aspirer à la royauté.

Barsine et Héraklès

En 309, cherchant à retrouver un peu de pouvoir après sa défaite face à Cassandre, Polyperchon fit assassiner Héraklès, un bâtard d’Alexandre le Grand et sa mère, une princesse perse nommée Barsine. Elle était la fille du satrape Artabaze. Elle devint la maitresse du conquérant après sa capture. Le sang des Argéades était une nouvelle fois versé. Mais ce «fait d’arme» de Polyperchon laissa Cassandre et les autres anciens généraux indifférents.

Cléopâtre, sœur d’Alexandre le Grand

Cléopâtre, la sœur d’Alexandre le Grand avait, quant à elle, été mariée, en 337, avec le frère d’Olympias, le roi d’Epire Alexandre le Molosse. A la mort de ce dernier, en 326, elle assura la régence pour son fils, Néoptolème II. En 308, elle fut exécutée par Antigone le Borgne, ancien général de Philippe II, car Ptolémée souhaitait l’épouser. Antigone craignait que le prestige de Ptolémée, son rival, soit renforcé par cette union. Deux ans plus tard, Antigone prit le titre de roi. Il fut suivi par Ptolémée, Séleucos et Lysimaque. L’empire d’Alexandre était définitivement enterré. Néoptolème II, dernier Argéade, décéda en 297 sans descendance.

Bibliographie sélective :

Alexander der Grosse und die Öffnung der Welt. Asiens Kulturen im Wandel , s. dir. HANSEN (S.), WIECZOREK (A.), TELLENBACH (M.), Mannheim, 2009 ( Publikationen der Reiss-Engelhorn Museen , b. 36).

BRIANT (P.), Antigone le Borgne. Les débuts de sa carrière et les problèmes de l’assemblée macédonienne , Paris, 1973 ( Centre de Recherches d’histoire ancienne , v. 10).

CABANES (P.), Le Monde hellénistique de la mort d'Alexandre à la paix d'Apamée , Paris, réed., 2001 ( Nouvelle histoire de l'Antiquité , t. 4 / Points Histoire , n°215).

De Onsterfelijke Alexander de Grote. De mythe, de werkelijkheid, zijn reis, zijn erfenis , Amsterdam, 2010.

HÖLBL (G.), A history of the Ptolemaic empire , trad. SAAVEDRA (T.), Londres, New York, 2001.

MOSSÉ (Cl.), Alexandre. La destinée d'un mythe , Paris, 2001 ( Biographie Payot ).

SIMPSON (R.H.), Antigonus, Polyperchon and the Macedonian regency , dans Historia. Zeitschrift für Alte Geschichte , v. 6, n°3, 1957, p. 371-373.

WILL (É.), Histoire politique du monde hellénistique , Paris, 2003 ( Points / Histoire ).

Sur le même sujet