Le mastaba de Neferseshemré, joyau de l'art égyptien

Mis au jour en 1922 à Saqqara, le mastaba de Neferseshemré fut étudié par des archéologues australiens entre 1992 et 1995.

Durant la dernière décennie du XXe siècle, la mission archéologique australienne du professeur Kanawati fouilla la nécropole de Téti (le premier roi de la VIe dynastie) située à Saqqara Nord. Les archéologues mirent au jour de nombreux mastabas et étudièrent de manière rigoureuse et scientifiques ceux qui été déjà connus.

Parmi les mastabas étudiés, il y avait celui de Neferseshemré. Il fut fouillé de 1992 à 1995 par l’équipe de N. Kanawati. Cette sépulture avait été mise au jour par Cecil Firth, en 1922, mais n’avait guère été étudiée à l’époque. Le mastaba était situé au nord de la pyramide du roi et à l’est de la tombe des vizirs Mérérouka et Kagemni. Il était légèrement plus petit que ces deux sépultures. Il était composé de six pièces. L’une d’elle était une grande salle à six piliers. Dans cette dernière, les égyptologues mirent au jour de superbes bas-reliefs du défunt. Ils trouvèrent aussi des représentations des membres de la famille de Neferseshemré.

La famille de Neferseshemré

L’épouse de Neferseshemré se prénommait Semedet. Le couple eut au moins quatre enfants. L’aîné, Héqa-Ib avait déjà commencé sa carrière au moment de la réalisation des bas-reliefs de la sépulture de son père. Il était prêtre dans le temple haut de la pyramide de Téti et scribe de la justice. Le deuxième fils, Meteti, était aussi prêtre de Téti. Sheshi, quant à lui, était conseiller au palais, prêtre-lecteur et scribe. Enfin, une fille du nom de Khentit apparaît sur un des piliers de la grande salle.

La carrière de Neferseshemré

Neferseshemré était un homme de premier plan durant le long règne de Téti. Il fut vizir , responsable de toutes les constructions royales (y compris le complexe funéraire). Neferseshemré était également à la tête de l’administration royale et dirigeait tous les scribes du palais. Il inspectait les prêtres de Téti, siégeait dans plusieurs hautes cours de Justice. Il travailla aussi pour le Double Trésor et le Double Grenier, institutions chargées de la supervision, du stockage et de la redistribution des ressources agricoles de tout le pays.

Neferseshemré fut aussi un prêtre, il arborait le titre de «prêtre-lecteur». Cette charge était très généralement effectuée par de petits fonctionnaires ce qui n’est guère compatible avec le cursus du défunt. Certains égyptologues pensent qu’elle pouvait aussi être portée par de hauts fonctionnaires. Soit ce titre était honorifique pour eux, soit ils exerçaient cette charge lors d’importantes cérémonies religieuses.

Découvertes

Les archéologues australiens déplorèrent le pillage de la sépulture de Neferseshemré. Néanmoins, ils mirent au jour quelques objets: vases, vaisselle et un appuie tête en calcite. Enfin, ils furent émerveillés par la finesse de la fausse-porte du mastaba. Sur celle-ci, ils trouvèrent de superbes hiéroglyphes et trois représentations du défunt devant une table d’offrandes. La majorité des titres de Neferseshemré étaient inscrits sur cette fausse-porte.

Ce mastaba n'est pas encore accessible aux touristes.

Bibliographie sélective :

JONES (D.), An index of Ancient Egyptian titles, epithets and phrases of the Old Kingdom , 2 vol., Oxford, 2000 ( BAR International series 866 , vol. 1-2).

KANAWATI (N.), ABDER-RAZIQ (M.), The Teti cemetery at Saqqara , vol. 3, The Tombs of Neferseshemre and Seankhuiptah , Sydney, 1998 ( The Australian Centre for Egyptology: Reports 11 ).

McFARLANE (A.), Egyptology in Australia: past, present and future , dans Bulletin of Australian Centre for Egyptology , 15, 2004, p. 107-119.

Sur le même sujet