Le musée archéologique de Louxor, en Haute Egypte

Découvrez les chefs d'œuvres de l'art égyptien du Moyen et du Nouvel Empire: colosses de Touthmosis III, Akhénaton, Ramsès III...
27

Louxor possède l’un des plus beaux musées archéologique d’Egypte. Nettement plus moderne que celui du Caire, il accueille aussi de nombreux visiteurs. Doublé en 2004, il offre au visiteur un choix d’objets antiques vaste et diversifié: de la Préhistoire à la période copte.

Le sous-sol du musée

Ce musée mérite une visite longue et approfondie. Au sous-sol, deux salles permettent de découvrir une partie du trésor de Karnak. De nombreuses statues furent découvertes dans une cour du temple. Quelques unes sont exposées à Louxor, les autres sont au Caire. Parmi ces chefs d’œuvre du Nouvel Empire et de la Basse Epoque, on trouve le roi Horemheb (dernier roi de la XVIIIe dynastie – Nouvel Empire) agenouillé devant le dieu Atoum, un colosse de Touthmosis III (XVIIIe dynastie), une déesse cobra de la XXVe dynastie.

Une grande statue d’Amon réalisée sous le règne d’Horemheb exprime le renouveau de l’art égyptien après le règne d’Akhénaton. Enfin, le colosse de Touthmosis III sur un traîneau est l’une des plus belles statues du musée. Il s’agit d’une œuvre surprenante car si le roi est représenté sur un traîneau et sur un socle c’est qu’il s’agit d’une statue. Cet objet est donc une statue représentant une statue et pas comme c’est généralement le cas une représentation du roi.

Le rez-de-chaussée

Au rez-de-chaussée, sont exposés une série de pièces provenant de l’antique Thèbes (Karnak, Louxor et la rive ouest). On trouve là le plus ancien vestige du temple de Karnak . Il s’agit d’une colonnette octogonale du roi Antef II (XIe dynastie). On découvre aussi les visages vieillis de deux rois du Moyen Empire : Sésostris III et Amenemhat III (XIIe dynastie). Quelques blocs peints provenant du temple funéraire d’Hatchepsout, à Deir el-Bahari , enrichissent également cette collection. La statue d’Amenhotep III (XVIIIe dynastie) et de Sobek, l’un des dieux crocodile, impressionne par sa taille et par son remarquable état de conservation. Il ne faut pas manquer non plus la statue du roi Touthmosis III debout, la tête colossale d’Hatchepsout et le sphinx de Toutankhamon.

L’extension du musée de Louxor

Dans l’extension du musée, on peut découvrir un char provenant de la tombe de Toutankhamon et une représentation du roi Amenhotep II (XVIIIe dynastie) tirant à l’arc depuis son char. Un colosse du roi Séthy Ier, père de Ramsès II (XIXe dynastie), impressionne tant par sa taille que par sa finesse. La statue de Ramsès VI (XXe dynastie) malmenant ses ennemis illustre les conflits de la fin du Nouvel Empire . Deux momies royales sont également exposées. Il y a Ahmosis, fondateur du Nouvel Empire et celle de Ramsès Ier (fondateur de la XIXe dynastie). L’identification de la seconde momie est fortement discutée. La majorité des chercheurs pensent désormais qu’il s’agit d’un des derniers ramessides de la XXe dynastie ou même du roi libyen Chéchonq Ier (fondateur de la XXIIe dynastie).

A l’étage

A l’étage, outre le colosse de Ramsès III (XXe dynastie), on découvre de nombreux objets provenant des tombes de la rive ouest. Parmi les "ostraca" exposé, on découvre le plan de la tombe de Ramsès IX (XXe dynastie) réalisé par un architecte de Deir el-Medineh , à la fin du Nouvel Empire. Quelques maquettes de bateaux provenant de tombes du début du Moyen Empire font découvrir l’habilité des sculpteurs de cette époque.

La période atoniste et Akhénaton

Une partie de l’étage est également consacré à Amenhotep IV – Akhénaton. Le sommet d’un colosse provenant du temple d’Aton de Karnak fait découvrir l’étrange art de la période atoniste (anciennement nommée amarnienne). Les traits du visage du roi sont allongés, voire déformés. Une série de bas-reliefs peints proviennent également du temple d’Aton, ils furent découverts sur les célèbres talatates, des blocs de petite taille qui étaient employés abondamment durant la période atoniste. Elles furent mises au jour dans les pylônes de Karnak. En effet, les successeurs d’Akhénaton démontèrent le temple d’Aton et utilisèrent les talatates comme bourrage de leurs nouvelles grandes constructions. Il fallut des années aux chercheurs pour parvenir à reconstituer les bas-reliefs du musée de Louxor.

CONT12

Sur le même sujet