Les lieux de culte des Nabatéens à Pétra

Hauts lieux, temples, sanctuaires rupestres furent les lieux de culte des Nabatéens de l'antique Pétra.

Les dieux des Nabatéens sont relativement bien connus. Mais l’organisation du clergé, les rites et la pratique du culte sont encore largement ignorés.

Il n’y a pratiquement aucune inscription dans les lieux de culte nabatéens. Les auteurs anciens se montrent peu loquaces quand il s’agit de décrire le culte nabatéen. La seule source importante est donc l’archéologie. L’étude des religions comparées peu également apportés quelques éclaircissements.

Deux grands types de lieux de culte furent identifiés par les archéologues: les temples et les sanctuaires rupestres. Ces derniers perpétuaient la tradition des installations cultuelles temporaires datant de l’époque où les Nabatéens étaient encore nomades. Ces sanctuaires possédaient généralement un triclinium, un autel et un bétyle sacré. Le triclinium devait servir pour des banquets religieux.

Les hauts lieux

Il existait plusieurs types de sanctuaires rupestres. Certains étaient logés au fond d’une gorge, dans la cité; d’autres bénéficiaient d’une large esplanade le long d’une paroi rocheuse; enfin quelques-uns furent édifiés au sommet de montagnes, ils furent appelés hauts lieux par les archéologues.

Le haut lieu le plus célèbre est celui du Qasr el-Bint, à Pétra. Malheureusement, il n’y a aucune certitude sur le nom de la divinité adorée dans ce sanctuaire. Les Nabatéens adorant plusieurs dieux liés aux montagnes comme Dûshara, il devait probablement être dédié à l’un d’eux. Au Sud de Pétra, on trouve aussi le sanctuaire aux obélisques. Ce haut lieu fut ainsi nommé car les Nabatéens y vénéraient deux grands monolithes. Ces derniers étaient probablement considérés comme deux grands bétyles.

Autres sanctuaires rupestres

Les sanctuaires situés aux fonds de gorges ou le long de parois rocheuses sont moins impressionnants. Ils sont généralement constitués par une petite niche creusée dans la falaise. A l’intérieure de celle-ci, il devait y avoir un ou plusieurs bétyles. A nouveau, le nom des dieux demeurent très généralement inconnu.

Le temple de Dûshara

Quelques temples furent aménagés au cœur de la capitale des Nabatéens. Parmi ceux-ci, on trouve le sanctuaire de Dûshara. Il s’agit de l’un des rares édifices à être en partie conservé debout. Le bâtiment était quadrangulaire et flanqué d’une puissante colonnade frontale. Il était construit sur un podium.

Le Grand Temple

A proximité de ce sanctuaire, fut élevé un petit temple. A nouveau, la divinité qui y était adorée demeure inconnue. Enfin, il y a le Grand Temple. Si le nom du dieu est également ignoré, la fonction du bâtiment est moins évanescente que celle des autres sanctuaires. Il s’agissait évidemment d’un temple mais aussi d’un lieu d’assemblée. Plusieurs archéologues pensent qu’il abritait le Sénat local de Pétra.

Architecture romaine ou nabatéenne?

Les temples semblent dater de la période romaine , mais il faut être prudent car si leur architecture est fort proche des normes romaines, cela ne signifie pas nécessairement qu’ils furent bâti après 115 de notre ère. En effet, les Nabatéens imitèrent l’architecture romaine bien avant qu’ils ne soient intégrés à l’Empire. Ainsi, le théâtre de la ville est architecturalement romain mais il fut construit avant l’arrivée des légions de Trajan . Quant aux Romains, ils leur arrivèrent aussi d’imiter l’architecture nabatéenne. Ainsi, le gouverneur Sextius Florentinus se fit construire un grand tombeau dans la plus pure tradition nabatéenne!

CONT12

Sur le même sujet