Les rois Adjib et Semerkhet de la Ière dynastie égyptienne

Un mastaba à degrés fut construit à Saqqara sous le règne d'Adjib. Il inspira peut-être les architectes de Djoser.
49

Adjib ou Anedjib fut le successeur du roi Den . Comme celui de son prédécesseur, son règne fut relativement long. Malheureusement les documents concernant ce roi de la Ière dynastie sont peu nombreux.

La tombe d’Adjib à Abydos Umm el-Qaab

La tombe du roi fut mise au jour par l’archéologue britannique Flinders Petrie, en 1900, dans la nécropole d’Umm el-Qaab, à Abydos. Le nom d’Adjib était inconnu avant cette mission de fouilles. Petrie découvrit de la vaisselle portant le nom d’Adjib. Il trouva aussi des sceaux du roi et la mention d’une fête- sed. Cette cérémonie avait lieu lorsque le roi jugeait qu’il avait régné pendant longtemps. Généralement la fête- sed était effectuée après 20 ou 30 années, de règne. Mais il y a de nombreuses exception à cette «règle»: Akhénaton (XVIIIe dynastie) effectua sa fête- sed an l’an 6 et Pépy Ier (VIe dynastie) en l’an 36. La tombe du roi (tombe X) était, comme celles de ses prédécesseurs, entourée de sépultures subsidiaires (64) destinées très probablement aux courtisans.

Traces archéologiques et épigraphiques d’Adjib

L’archéologue J. Quibell retrouva le nom d’Adjib sur de la vaisselle dans des mastabas de Saqqara lors de ses fouilles, en 1923. Le serekh du roi fut également retrouvé en Palestine, à En Besor, sur de la céramique.

Le mastaba 3038 de Saqqara

Sous le règne d’Adjib, un étrange mastaba de grande taille fut bâti à Saqqara Nord. Il fut retrouvé, en 1949, par l’égyptologue W.B. Emery. Il porte le nom de mastaba S 3038 et est parfois attribué à un certain Nebetka. L’architecture de la tombe est particulièrement «étrange». En effet, sur trois côtés de la tombe des degrés furent construits! Il s’agit d’une innovation architecturale qui n’a pas eu de descendance dans le domaine des tombes privées mais qui a bien pu inspirer les architectes du roi Djoser , qui bâtirent des décennies plus tard, à proximité de cette tombe, la première pyramide à degré d’Egypte!

Semerkhet, successeur d’Adjib

Le successeur d’Adjib fut le roi Semerkhet. Son règne fut bref. Sa tombe (U 69), retrouvée également à Umm el-Qaab, est relativement modeste. Des traces de sacrifices humains furent peut-être découvertes sur les corps des tombes subsidiaires. Les égyptologues s’affrontent encore de nos jours pour confirmer ou réfuter ces données. La tombe du roi fut «fouillée» par Amélineau en 1899. Cet archéologue français a «fouillé» 150 ou 160 tombes en une semaine! Il fallut donc refaire son travail qui fut bâclé. En 1901, Petrie mit au jour de la céramique palestinienne dans la sépulture royale et, en 1996, G. Dreyer rouvrit de nouveau la tombe de Semerkhet. L’archéologue allemand mit au jour de nouvelles pièces de vaisselles d’origine palestinienne. Il s’agit de preuves d’échanges entre le Levant et l’Egypte. Son successeur fut le roi Qaa .

Sur le même sujet