user_images/287541_fr_avata.jpg

SO DRE

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Solène Drevet

Le vin rouge, un atout pour la santé ?

La consommation de vin rouge en petite quantité a des effets bénéfiques sur l'espérance de vie et protège de certaines maladies.

Une fois n'est pas coutume, il semble que la consommation d'alcool puisse protéger de certaines maladies. La molécule qui est responsable de ces effets positif est le resvératrol.

Origine de la réflexion sur le vin rouge : le paradoxe français

Les scientifiques se sont penchés sur la question de l’effet positif du vin sur la santé grâce au paradoxe français. Le paradoxe français est une expression, plutôt employée par les anglo-saxons, utilisée pour designer la contradiction entre l’alimentation et la bonne santé françaises.

Les populations prises en exemple sont les anglo-saxons en général et les français du sud-ouest. Ces derniers ont une alimentation très riche : le confit de canard, le foie gras… Ils restent cependant en meilleur santé que leurs homologues anglo-saxons. Ils sont plus minces, ont moins de maladies cardiovasculaires et vivent plus longtemps. Par exemple, leur taux d’infarctus est quatre fois plus faible.

Plusieurs hypothèses sont proposées pour expliquer ce phénomène. Parmi les éléments qui pourraient justifier ce paradoxe, on trouve les acides gras intéressant présents dans les poissons gras, la grande consommation de fruits et de légumes et, plus surprenant, la consommation de vin rouge.

Le resvératrol

Le vin rouge contient du resvératrol. On estime que cet élément est central dans les actions bénéfiques que peut apporter le vin. Le resvératrol est un polyphénol présent dans de nombreux aliments : le raisin, les mures, les framboises, les prunes, les cacahuètes… On le retrouve en grande quantité dans le tanin des vins rouges.

Antioxydant

Le resvératrol est un antioxydant. Cela signifie qu’il est capable de neutraliser les éléments dangereux formés par l’oxygène. Il inhibe notamment l’oxydation de bon cholestérol (le LDL).

Les LDL oxydés ne peuvent plus rentrer dans les cellules, restent dans les vaisseaux et bouchent les artères. Le vin rouge participe ainsi à la bonne santé des vaisseaux sanguins.

Anti-inflammatoire

Le resvératrol est anti-inflammatoire. D’autres polyphénols du vin, comme le quercétol, possèdent cette propriété. Ils ont des caractéristiques comparables à celles de l’aspirine et permettent de lutter contre l’agrégation plaquettaire. Les mécanismes qui permettent cette fluidification du sang ne sont pas encore bien compris.

Protège le cerveau

Il a été démontré expérimentalement que le resvératrol protège des maladies neurodégénératives. Les rongeurs exposés sont ainsi moins touchés par la maladie de Parkinson.

Activateur de la sirtuine et inhibiteur de la senescence métabolique

La sirtuine est une enzyme qui intervient au niveau de l’ADN. Le resvératrol active la sirtuine : il augmente son affinité pour ses deux substrats.

Cette enzyme protège de la senescence métabolique, c’est-à-dire du vieillissement cellulaire. Elle permet aux cellules, et donc à l’organisme entier, de rester jeunes plus longtemps.

La sirtuine est également un suppresseur de tumeur, et pourrait donc prévenir l’apparition d’un cancer.

Faut-il boire du vin pour être en bonne santé ?

Les études vont dans le même sens : boire une petite quantité de vin rouge quotidiennement est bon pour la santé. Malheureusement, ce n’est pas le cas des autres boissons alcoolisées !

Attention cependant : l’abus d’alcool est dangereux ! Au-delà de 2 ou 3 verres de vin par jour, de graves conséquences peuvent apparaitre : cancers, maladies cardiovasculaires, cirrhoses…

Il faut donc se faire plaisir, mais avec modération !

À propos de l'auteur

user_images/287541_fr_avata.jpg

SO DRE

Curieuse, j'adore lire, découvrir, m'informer.
  • 3

    Articles
  • 3

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!