Tabagisme et adolescence: le poison chicha

Plus communément appelé "narguilé", ce tabac habituellement consommé dans des "bars à chicha" remporte désormais un vif succès auprès des 11-18 ans.
42

C’est un phénomène de mode comme il en existe tant. Pourtant, celui-ci semble prendre une ampleur certaine et est loin d’être anodin. Il n’a rien à voir avec des bracelets en caoutchouc ou encore les dernières technologies en matière de téléphonie mobile. Non, il s’agit d’un phénomène de mode destructeur et insidieux. Les adolescents ne se contentent plus désormais de vulgaires cigarettes. Fumer du narguilé est devenu pour eux un art de vivre, voir même un accès à la reconnaissance sociale suprême. Les adolescents se réunissent par petit groupe chez les uns ou chez les autres, voire même dans des lieux publics, mais à l'abri des regards, et procèdent à ce rituel "convivial" selon leurs propres termes. Un moment qu'ils qualifient de partage et de détente. Celui qui ne fume pas la chicha est forcément en marge. Un peu comme un test de passage, pour faire partie d'une bande, il faut forcément fumer.

D’où provient la chicha?

La chicha est originaire du Moyen-Orient même si d’autres origines peuvent affirmer qu'elle fut inventé en Inde. Il en existe de plusieurs couleurs et tailles. L’objet est assez ornemental, tout en hauteur avec une base conique servant de réservoir. Un tuyau descend du "foyer" (sommet avec réceptacle où le tabac est déposé et allumé sur du charbon) passe par un tronçon nommé "cheminée" jusqu’au fond du réservoir qui contient l’eau. Le principe de la pipe à eau est très simple: une fois allumé, le tabac dégage une fumée qui descend le long de la cheminée, se propage dans l’eau et se retrouve filtrée avant d’être aspirée par la personne qui porte à ses lèvres un tuyau avec un embout, celui-ci relié au réservoir de la chicha. Il existe de nombreux parfums : fraise, cerise, coca cola, pomme, banane, menthe et le mélange, fait de mélasse et de tabac, est spécifiquement réservé à l’usage de la chicha.

Quels sont les dangers effectifs de la chicha?

Il ne faut pas se voiler la face, le tabac, quel qu’il soit, est néfaste pour la santé, à commencer par celle des plus jeunes. Comme le dit le slogan, pour arrêter de fumer, mieux vaut ne jamais commencer. De nombreux adolescents se dédouanent d’une telle pratique en avançant le côté convivial et inoffensif du narguilé. Il n’en est rien. Pire, la chicha est belle et bien plus dangereuse et nocive que l’inhalation de la fumée d’une simple cigarette, car d’une part plus longue (il arrive aux jeunes de consommer du narguilé pendant plus d’une heure contre quelques minutes pour une cigarette) mais aussi plus profonde car l’inhalation d’une séance de chicha expose son consommateur à un volume de fumée similaire à une centaine de cigarette. Tout ceci étant bien sur paramétré par rapport au tabac utilisé habituellement. Que penser alors des répercussions sur ces ados qui utilisent l’instrument pour consommer du cannabis. Enfin, outre la liste interminable des maladies issues du tabagisme auxquelles sont exposés les fumeurs réguliers (bronchites, bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO, et évidemment, le cancer du poumon mais la liste est encore longue), il convient d'évoquer la possibilité de transmission d'autres maladies telles que la tuberculose ou l'hépatite et ce à cause du passage de l'embout de bouches en bouches.

La chicha en quelques chiffres

En provenance des Pays-Bas et arrivée en 2006 sur le marché français, la chicha a su se propager à la vitesse de l’éclair au sein d’un adolescent français sur trois.

Dans de nombreux communiqués de presse, l’ OMS essaye de sensibiliser les gouvernements à plus de règlementation sur le problème, de façon à endiguer le plus rapidement possible ce phénomène et sa prolifération incessante. Les constats sont effrayants et visent à alerter les parents qui ont plutôt tendance à occulter le problème. Il n’est pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

C’est l' OFT (Office français de prévention du tabagisme) qui mène désormais depuis 20 ans une enquête pointilleuse sur des populations de lycéens et collégiens parisiens, afin de mettre à jour leurs comportements face au tabac. Les résultats de la dernière enquête "Paris sans tabac" remontent à mai 2010 et sont édifiants:

  • la consommation quotidienne de tabac s'installe entre 13 et 17 ans;
  • la consommation de tabac a plus que doublé chez les collégiens entre 2007 et 2010;
  • l'augmentation du taux de fumeurs est plus forte chez les filles que chez les garçons;
  • l'expérimentation de la chicha est de plus en plus fréquente chez les élèves parisiens;
  • l'initiation précoce du tabagisme est associée à une initiation plus rapide de la dépendance.

La prévention, le rôle des parents

Même si les associations se mobilisent et tentent de sensibiliser un maximum de personnes quand aux méfaits du tabac, et a fortiori sur les jeunes, il apparaît logique que les personnes les plus disposées au bien être et au bon développement physiologique des adolescents soient avant tout leurs propres parents. Il est évident qu’un enfant de fumeur est forcément plus prédisposé à devenir fumeur lui-même. Surtout dès son entrée dans l’adolescence où l’on cherche par-dessus tout à remettre en cause l’autorité parentale. C’est à ce moment là que la vigilance doit s’accroître.

Même si la découverte de nouvelles expériences permet à l’adolescent de construire son univers et d’émerger du joug parental en tant que personnalité propre, le rôle de l’adulte, parent ou autre intervenant dans la vie de l’adolescent, est de veiller à ce que ces conduites ne se situent qu'à un stade d'expérimentation et ne franchissent en aucun cas le seuil de l’addiction.

Attention, dialogue, écoute, prévention, valorisation, confiance en soi, autant de mots essentiels à appliquer dans l’éducation qu’un parent se doit de dispenser à son enfant. Il s’agit désormais de reconnaître et d’assumer ses responsabilités parentales: ouvrir les yeux et agir avant tout pour le bien être présent et futur de son enfant.

Sur le même sujet