user_images/selfie_pour_scribium.gif

STÉPHANIE LEBLANC

Publié dans : Les articles Famille & Relations de Stéphanie LeBlanc

Les bienfaits des choses spontanées et inutiles

Entre l'école, les devoirs, les cours de musique et le sport, les enfants ont un horaire de plus en plus chargé. Et si on les laissait souffler un peu?

Par un bel après-midi ensoleillé, alors que j'avais 5 ou 6 ans, je suis allée dans ma cour avec un petit seau rempli d'eau et un grand pinceau et je me suis mise à faire des dessins avec l'eau sur un mur de crépi.  À mesure que l'eau séchait et que les dessins disparaissaient, j'en faisais d'autres.  Cette activité est assurément la chose la plus inutile que j'aie faite au cours de ma vie!  Pourtant, si on m'avait demandé après coup si je m'étais ennuyée, j'aurais sans doute répondu franchement "Non".  Si j'avais trouvé cela ennuyant, j'aurais tout simplement fais autre chose!


Mes parents n'étaient pas constamment en train de superviser mes activités, aussi je savais m'occuper même quand j'étais seule: je dessinais, je peignais, je lisais, je chantais, je me déguisais, je pianotais sur le vieil harmonium de la cuisine, je jouais de la flûte à bec, j'écoutais la télé (eh oui!),  je jouais dehors et parfois je ramenais des bestioles à la maison!  Je ne me demandais jamais si ce que je faisais était utile ou si je le faisais mieux que les enfants des voisins.


La course à la performance


De nos jours, la performance est devenue une obsession et de plus en plus d'enfants sont soumis dès leur plus jeune âge à un tourbillon d'activités éducatives,  artistiques ou sportives censés les aider à s'épanouir.  Résultat: des enfants stressés qui ne savent pas être spontanés et se sentent perdus dès qu'ils ne sont plus supervisés.  Ne sachant pas quoi faire de leurs rares temps libres, plusieurs d'être eux le passent devant un écran à se gaver passivement de sons et d'images. 

On veut qu'ils soient créatifs mais on veut diriger leurs activités créatives.  On veut qu'ils soient curieux mais on ne les laisse pas découvrir les choses par eux-mêmes.   On veut qu'ils soient heureux mais à condition qu'ils soient performants dans les activités qui les rendent heureux.  On veut qu'ils apprennent en jouant mais on a oublié que c'est le jeu lui-même qui est utile à leur développement.  On a peut-être aussi oublié que le jeu est censé être amusant!


La projection


Certains parents considèrent qu'il est de leur devoir de donner à leurs enfants tout ce qu'ils n'ont pas eu lorsqu'ils étaient petits, tout ce qu'ils auraient voulu avoir, tout ce qui n'existait pas, etc.  Ils rêvent pour eux de possibilités infinies et veulent qu'ils accumulent le plus d'expériences enrichissantes possible.  Ils oublient parfois de se demander si c'est vraiment ce que leurs enfants veulent.  


Certains parents vont même jusqu'à tenter de réaliser leurs propres rêves frustrés à travers leurs enfants à qui ils imposent les activités qu'ils aimaient pratiquer lorsqu'ils étaient plus jeunes.  Lorsque l'intérêt de leur progéniture pour ces activités commence à s'émousser, ces parents sont choqués. Quoi, ils auraient investi tout ce temps et tout cet argent pour des enfants ingrats?   Réalisent-ils seulement la chance qu'ils ont d'avoir des parents aussi soucieux de leur épanouissement?


Et le bonheur dans tout ça?


Le bonheur a besoin de disponibilité mentale pour s'épanouir, donc de temps.  Ce temps, aucun magasin ne le vend et aucun professeur ne peut l'enseigner.  Mieux vaut donc limiter le nombre de cours spéciaux que suit un enfant et lui demander de décider lui-même des activités qu'ils désire continuer à pratiquer.   Quant aux heures consacrées à ces activités, elles ne devraient pas devenir une source de stress, nuire à sa scolarité ou le priver de toute vie sociale.  Il ne deviendra peut-être pas un génie dans tout mais est-ce vraiment si dramatique?


Les enfants possèdent cette merveilleuse capacité à habiter totalement l'instant présent.  Ils ne tentent pas d'analyser le passé et ne se projettent pas dans le futur.   Ils sont ici et maintenant.  Regarder voler un papillon, faire un château de cartes avant de souffler dessus ou tout simplement rêvasser peut nous sembler sans intérêt mais le temps que les enfants consacrent à aménager leur univers leur appartient et les aide à acquérir l'autonomie dont il auront besoin pour affronter un monde où ils auront à prendre des décisions sans être constamment guidés.  


Dans leur propre intérêt, laissons les enfants découvrir le plaisir des choses spontanés et (peut-être pas si) inutiles.   L'enfance passe rapidement et au cours de cette période bénie, le temps ne se perd jamais.

À propos de l'auteur

user_images/selfie_pour_scribium.gif

STÉPHANIE LEBLANC

Résidant au Québec, j'ai fais des études en Arts plastique et en photographie mais l'écriture demeure l'un des modes d'expression que je préfère.
  • 49

    Articles
  • 12

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!