Comment expliquer le succès des mangas animés?

Les mangas, dessins animés japonais, sont plus populaires que jamais dans plusieurs groupes d'âge.. Comment expliquer cet engouement?
19

Plus de 30 ans après l'arrivée à la télévision de Candy, Goldorak et Albator, la popularité des mangas animés ne se dément pas et pas seulement chez les enfants! Cela s’explique peut-être par certaines différences entre les mangas animés et les dessins animés occidentaux traditionnels.

Le rythme et l'émotion Le rythme des mangas est généralement beaucoup plus lent que celui des dessins animés occidentaux, même ceux dont l‘intrigue fait plus d’un épisode. Une intrigue très longue à se dénouer permet des dialogues plus étoffés et même parfois de longs moments de silence. Une importance plus grande est également accordée aux expressions faciales des personnages et aux flash-back. De façon générale, les mangas font davantage appel aux émotions.

Alors qu’une série animée occidentale est généralement limités à une saison ou, au mieux, 2 ou 3, certains mangas durent depuis des années, sans doute parce que la plupart d’entre eux sont des adaptations de mangas écrits dont de nouveaux tomes continuent à être publiés. Il n’y a pas vraiment de « remake » mais il arrive que les personnages grandissent et vieillissent, chose assez rare en occident. Alors que dans le dessin animé occidental, les séries suivent généralement les films, dans le manga, c'est souvent le contraire.

La personnalité des personnages

Les manga animés se distinguent également du dessin animé occidental par la personnalité beaucoup plus nuancée des personnages. Alors que dans un DA occidental les personnages sont clairement identifiés comme «méchants» ou «bons», souvent sans aucune zone grise, les personnages de manga ne sont jamais complètement l’un ou l’autre. En cela, ils sont plus réalistes.

Ainsi il peut arriver aux «méchants» d’avoir des accès de bonté et d'évoluer, voire même de changer de camp, tout comme il peut arriver aux « bons» de révéler une part d’ombre, au point parfois de basculer dans le mal. On insiste aussi beaucoup plus sur l’enfance des personnages en particulier sur les traumatismes ayant influencé leur personnalité actuelle.

L’inconvénient de cette façon de présenter les personnages, c’est qu’elle relativise leur responsabilité quant à leurs comportement violents. Ainsi, même le pire criminel peut devenir dans l’esprit du jeune téléspectateur, la victime d’une enfance malheureuse. Il est important de faire comprendre aux enfants la différence entre l’empathie et la sympathie afin d’éviter qu’ils se mettent à croire que la souffrance excuse le crime.

Les différents niveaux de violence

La façon de représenter la violence est également assez différente entre le dessin animé occidental et le manga. Dans le premier, la violence est souvent sans conséquence, elle est même parfois présentée comme un élément comique. Le héros n’est que rarement blessé et généralement aucun personnage ne meurt. Dans le deuxième, le héros peut subir des blessures parfois très graves et il arrive que des personnages meurent, même si ce sont des amis du héros.

Le niveau de violence est beaucoup plus élevé dans un manga. Les combat sont parfois très durs et il y a souvent beaucoup de sang. Il arrive que des personnages adultes frappent des enfants ou tentent de les tuer. La trahison, (allant parfois jusqu’à la tentative de meurtre), par un parent, un ami ou par l’être aimé est un thème récurrent. D’autres fois, le héros doit lutter contre un personnage ayant le pouvoir de prendre l’apparence d‘un proche.

Certains mangas peuvent donc induire un sentiment d’insécurité chez un jeune public. Il est important pour un enfant de grandir dans un milieu qui est sécurisant affectivement. On ferait donc bien rassurer les enfants en leur rappelant que leurs parents et leurs amis les aiment et qu’ils ne risquent pas de se transformer en assassins potentiel!

Bien identifier le public visé

Alors qu’en occident les dessins animés s’adressant aux adultes et même aux adolescents sont un phénomène relativement récent, il y a longtemps qu’il existe des mangas animés qui s’adressent à une tranche d‘âge spécifique. Il est important de vérifier si les mangas que notre enfant écoute conviennent à son groupe d‘âge. On ne peut pas toujours se fier à la cote de classement. Outre la violence, certains mangas peuvent comporter des passages à caractère sexuel.

Sur Internet, les sites de mangas en ligne ne classent habituellement pas les mangas en fonction du groupe d’âge visé. Tout au plus une cote d’âge ou un avertissement est parfois ajouté à la description. Les mangas les plus enfantins voisinent donc des mangas plus matures ou plus violents. C’est pourquoi on ne devrait pas laisser sans supervision un enfant explorer ce genre de sites, de même que des sites de partages de vidéos qui contiennent également beaucoup d’épisodes de divers mangas.

Sur le même sujet