Que cache le refus d'aller à l'école?

Votre enfant refuse d'aller en classe? Est-ce un caprice ou son attitude cache-t-elle un problème plus sérieux?

Même s’il rechignent parfois à y aller, la plupart des enfants vont à l’école sans se faire prier. Il arrive cependant qu’un enfant ayant toujours aimé l’école déclare brusquement qu’il ne veut plus aller, au point d’utiliser les larmes ou de prétendre être souffrant. Malgré les apparences, ce n’est pas toujours un caprice.

Problème d'intimidation

Certains enfants développent une aversion pour l’école parce qu’ils y sont victimes d’intimidation. Moqueries, insultes, menaces ou agressions physiques, l’intimidation peut prendre de nombreuses formes. Toutes les écoles n’ont pas la même attitude face au problème. Il peut être nécessaire d’en discuter avec l’enseignant ou de confronter les parents des élèves tourmenteurs. Certaines écoles ont mis sur pied des programmes d’intervention mais ceux-ci ont leurs limites.

Les parents doivent parfois insister pour que l’enfant se confie à eux car la peur des représailles peuvent leur faire garder le silence sur ce qu‘ils vivent. Les technologies modernes ont permit l‘apparition de la cyber intimidation, prolongement des brimades verbales. Toutes les brimades ne laissent donc pas de traces physiques mais il faut être attentif aux bleus inexplicables, aux effets personnels qui disparaissent mystérieusement ou aux demandes d‘argent de poche supplémentaire.

Problème de concentration et d’apprentissage

Certains enfants cessent d’aimer l’école parce qu’ils éprouvent des difficultés à exécuter les tâches demandées. Dans certains cas, un problème comme le Trouble du déficit de l’attention (avec ou sans hyperactivité) ou la dyslexie peuvent expliquer le problème mais il faut prendre garde au diagnostic hâtif. Un enfant remuant n’est pas nécessairement hyperactif tout comme un enfant un peu lent en lecture n’est pas obligatoirement dyslexique.

Il faut aussi garder en tête qu’un problème personnel ou un changement brusque survenu dans la vie de l’enfant peuvent favoriser un manque de concentration et un manque d’intérêt pour l’école. Il peut s’agir d’un déménagement, du divorce des parents, de la mort d’un animal domestique ou de la naissance d’un autre enfant dans la famille.

Parfois, les difficultés à l’école s’expliquent par un simple problème de vision ou d’ouïe. Un enfant n’étant pas toujours conscient d’avoir un problème de ce côté, faut être attentif à certains signes. Est-ce que l’enfant plisse constamment les yeux, se plaint-il de voir embrouillé ou se plaint d’avoir mal à la tête? Vous demande-t-il de répéter ce que vous venez de dire et met-il la télévision à tue-tête? Comme la vision d’un enfant peut changer rapidement, un enfant chez qui a été diagnostiqué un problème de vision devrait être assis dans les premiers rangs.

Les enfants n’ont pas tous les mêmes forces et les mêmes faiblesse mais ils sont tous naturellement curieux et désireux d’apprendre. Dans un milieu de vie sain et épanouissant, il n’y a pas de raison pour qu’ils se mettent à détester l’école.

Sur le même sujet