La critique du film 'Harry Potter et les Reliques de la Mort'

Terminé Poudlard. Désormais, Harry Potter, Ron et Hermione jouent les fugitifs pour échapper à Voldemort. Le meilleur chapitre réalisé par David Yates !
4

C'est l'épisode de la rupture. Avec 'Harry Potter et les Reliques de la Mort', David Yates s'est totalement détaché de l'ambiance bon enfant qui régnait dans les précédents opus de la saga, et plus particulièrement les trois premiers. Les matches de quidditch laissent place à des courses-poursuites meurtrières. Les sorts bienveillants sont abandonnés pour la magie noire. Bref, Harry Potter a grandi, et cela se voit.

Une course contre la montre haletante

Contrairement à son prédécesseur, 'Harry Potter et les Reliques de la Mort' installe une certaine tension par rapport à la montée en puissance des forces du mal. En ce sens, Harry, Ron et Hermione ne semblent plus aussi intouchables depuis la mort d'Albus Dumbledore. Le confort de Poudlard n'existe plus. Nos trois héros sont maintenant obligés de fuguer chaque nuit pour ne pas se faire coincer par les Mangemorts. Pendant ce temps, l'entourage d'Harry est confronté au danger. Et comme dans toute guerre, il y a des pertes...

Malgré cette chasse à l'homme dont il est la cible, Harry continue de rechercher les horcruxes, ces objets qui renferment plusieurs morceaux de l'âme de Voldemort. Une mission qui le mène dans la gueule du loup, au Ministère de la Magie, mais aussi à Godric's Hollow, le village dont il est originaire. La froideur de ce lieu est d'ailleurs parfaitement représentée. Bref, les courses-poursuites s'enchaînent à un rythme effréné, ce qui n'est pas sans rappeler les cavalcades de Jason Bourne.

Rhys Ifans parfait en Xenophilius Lovegood

Côté acteurs, Rhys Ifans, qui vient de rejoindre le casting, est tout simplement parfait dans le rôle de Xenophilius Lovegood, le père complètement barré de Luna. La scène amenant Harry et ses amis dans la maison des Lovegood est d'ailleurs une totale réussite. Rhys Ifans y interprète brillamment la folie et la crainte suscitée par le kidnapping de sa fille.

Du côté du trio principal, Emma Watson, alias Hermione Granger, prend encore plus de poids durant cet avant-dernier épisode. Chez le côté "obscur de la force", Helena Bonham Carter, qui campe le rôle de la redoutable Bellatrix Lestrange, est toujours au top de sa forme en exploitant impeccablement la folie de son personnage.

David Yates s'en sort donc particulièrement bien avec la première partie d'Harry Potter et les Reliques de la Mort'. Fidèle au livre de J.K Rowling, le réalisateur a parfaitement réussi à faire évoluer le monde enfantin du sorcier le plus populaire de la planète vers un univers plus mature. Il ne manque plus qu'une chose à cette première partie... sa suite !

Sur le même sujet