Tatouages d'été: les dangers du henné noir pour la santé

On vous les propose à la sauvette sur les plages et les marchés estivaux. Gare aux tatouages temporaires au henné noir, dangereux pour la santé.
214

Si vous décidez de vous faire tatouer un papillon sur l'épaule ou un dragon sur la main, choisissez la couleur marron ou orangée du henné naturel. Surtout, refusez le tatouage au henné noir que les vendeurs vous proposent sur la plage ou sur le marché de votre station balnéaire. Cette belle couleur noire et brillante est en effet obtenue avec un produit toxique, interdit en Europe, qui peut provoquer des allergies violentes. Les Hôpitaux de Lyon , dans un communiqué, rappellent que le henné noir peut aussi «entraîner une réaction phototoxique, quand il se trouve associé au soleil et à l’humidité. Il s’agit de la dermite des prés ou des parfums. Des bulles, des cloques d’eau se forment, dessinant les nervures des feuilles ou des herbes. Elles peuvent laisser des cicatrices indélébiles».

Les tatouages au henné noir interdits en Europe

  • De jolis motifs noirs.
La mode est aux signes tribaux et ethniques, à la calligraphie arabe, indienne ou chinoise. Surtout l'été, quand le corps est découvert, on à envie de se faire tatouer dans le cou, sur l'épaule, le bras, la main, les mollets, la cuisse, des dragons, des dauphins, des fleurs de lys, des papillons, des arabesques... Ces motifs se réalisent sans aiguille et sont indolores. La plupart des gens choisissent les dessins noirs qui ressortent davantage que les dessins au henné naturel.

  • Le henné et le henné noir.
Le henné provient d’une plante ( Lawsonia Inermis ) dont les feuilles sont réduites en poudre après le séchage, explique le site du Centre antipoison . C'est la pâte obtenue avec de l’eau, très utilisée en Afrique du Nord, qui sert à dessiner sur la peau. Après une douzaine d’heures, le henné pénètre, les résidus de pâte séchée sont retirés et laissent apparaître un motif brun-rouge qui disparaîtra en quelques semaines. Pour obtenir du vrai noir, les tatoueurs ajoutent un produit de synthèse bon marché et dangereux: de la paraphenylènediamine (PPD).

  • La PPD interdite en Europe.
La paraphenylènediamine est une substance très allergisante, aussi est-elle interdite par la législation européenne dans les produits cosmétiques destinés à entrer en contact avec la peau. «Parmi les cosmétiques, seules les teintures pour cheveux peuvent contenir de la PPD, à une concentration maximale de 6%, explique encore le Centre anti-poison. Les produits contenant de la PPD ne peuvent être utilisés pour la coloration des cils ou des sourcils. La présence de PPD dans une teinture pour cheveux doit être signalée sur l’étiquette avec cet avertissement: «peut provoquer une réaction allergique».

  • Une vente à la sauvette.
Le vendeur arpente les plages et les marchés avec son pliant et ses produits. Il s'agit d'une vente à la sauvette, d'un «travail» rapide qui ne permettent pas toujours de découvrir quelle est la composition de l'encre qu'il utilise. Raison de plus pour faire attention, car les conséquences peuvent être très graves.

Des allergies, des cicatrices et des hospitalisations

  • 9 jours ou deux semaines après.
Les Hôpitaux de Lyon précisent que le henné noir peut provoquer des allergies retardées. Elles apparaissent en général entre 9 jours et deux semaines après le tatouage.

  • Les symptômes.
Selon danger-sante.org qui cite Karen Neyens, du service de dermatologie de l'université de Louvain, «les premiers symptômes apparaissent quand le motif initial du henné est quasiment effacé. Les premières plaintes sont les démangeaisons, une douleur minime ou une sensation de brûlure, une rougeur, une tuméfaction, éventuellement la formation de cloques. Le relief suit souvent le dessin initial. Si l’éruption n’est pas soignée à ce stade, des infections supplémentaires peuvent survenir».

  • Des cicatrices.
Ces réactions allergiques peuvent aussi s'étendre à tout le corps sous forme d'eczéma. A plus long terme, elles peuvent laisser des cicatrices indélébiles.

  • Une polysensibilisation.
La réaction allergique entraîne parfois «une polysensibilisation à des teintures capillaires, des caoutchoucs teintées, certains médicaments, des colorants vestimentaires, et empêcher la pratique de certaines professions comme celle de coiffeur par exemple», précisent les Hôpitaux de Lyon. On appelle cela les «allergies croisées».

  • Des hospitalisation d'urgence.
Durant l'année, le service d'allergologie-immunologie de l'hôpital Lyon Sud ne traite qu'un ou deux cas par jour, mais ce chiffre explose pendant l'été. Car il arrive que le henné noir provoque des allergies si violentes qu'elles nécessitent une hospitalisation. Des places d'urgence viennent d'être réservées dans les services de consultation.

Sur le même sujet