L'habitat du sugar glider

Le sugar glider a besoin d'un habitat adapté pour se sentir bien avec vous.
28

Le sugar glider a besoin d'espace pour vivre mais il faut aussi impérativement respecter une multitude de petites choses.

La cage

L’idéal pour maintenir un sugar glider en captivité dans une maison ou un appartement, c’est d’acquérir une grande volière de 2 mètres de large, 2 mètres de long et 1,8 mètres de hauteur. Les barreaux doivent être assez resserrés (moins de 1 cm d’espacement) car sinon il pourrait s’échapper. La taille minimale des cages varie en fonction des auteurs mais une taille minimale acceptable semble être de 1 mètre de haut, 60 centimètres de large et 40 centimètres de profondeur.

L’éclairement et l’emplacement

Il n’est pas nécessaire de disposer d’un éclairage particulier mais la pièce ne doit pas être trop éclairée durant toute la journée. Il ne faut pas non plus que ce soit un lieu de vie le jour car le sugar glider a besoin de calme. C’est un animal nocturne.

La cage ne doit pas être placée près d’une fenêtre car la température y est souvent plus froide que dans le reste de la pièce en hiver et le soleil risque de surchauffer la cage en été.

Température et hygrométrie

La pièce doit être convenablement chauffée (si possible vers 22-23°C). Si la température est trop basse, le sugar glider montrera un niveau d’activité beaucoup plus faible que d’habitude.

Les sugar gliders supportent toute sorte de condition d’hygrométrie. Une pièce à vivre constitue un bon compromis. Il faut éviter d’installer son sugar glider dans une salle de bain mal ventilée. Dans les parcs zoologiques où les paramètres d’ambiance sont bien maîtrisés, l’hygrométrie dans l’habitat des sugar gliders est comprise entre 70 et 75%.

Le nid

Un petit nid douillet doit être installé en hauteur dans la cage. Les sugar gliders aiment bien changer de lieu de couchage. On peut donc disposer plusieurs nids dans la cage. Ce nid peut être en bois ou en tissu et mesure 25 x 10 x 15 cm.

La litière et l’entretien de la cage

La litière au sol importe peu : le sugar glider ne va normalement jamais sur le sol. Il convient tout de même d’éviter le papier journal qui contient des encres toxiques et les litières en copeaux de cèdre ou de pin qui peuvent dégager des essences toxiques.

La cage doit être nettoyée régulièrement et entièrement désinfectée au moins une fois par mois. Les produits utilisés ne doivent pas être mis en contact avec les sugar gliders et il faut donc toujours bien rincer la cage et ses éléments avant de remettre son petit animal dedans.

Les équipements

La cage doit être si possible aménagée de telle sorte qu’elle permette au sugar glider de reproduire les comportements naturels comme le saut, la taille des arbres à la recherche de nourriture, etc. Il convient donc de disposer des branchages non toxiques au travers de la cage (pommier, frêne, tremble, hêtre, bouleau, cornouiller, orme, sapin, aubépine, mélèze, magnolia, manzanita, pin, peuplier, séquoia, saules).

On pourra aussi disposer des éléments décoratifs en matière synthétique en veillant à ce qu’ils ne puissent pas blesser le sugar glider. Tout ce qui est introduit dans la cage doit faire l’objet d’une attention particulière. Les branchages proviendront de sources connues et seront nettoyés avant leur introduction.

Les gamelles de nourriture et gamelles d’eau sont disposées en hauteur et changées tous les jours.

De nombreux jouets et objets doivent être installés dans la cage afin de fournir au sugar glider toutes sortes d’activités ( roue , petite échelle , tube dans lequel se cacher, etc.). La roue devra être pleine pour que la queue du sugar glider ne se coince pas.

Il est important de fournir une activité physique et sociale au sugar glider. Ceci impose de pouvoir lui offrir la totalité de la pièce au moins pour la soirée et la présence de l’homme est très importante pour sa domestication.

L’alimentation doit être distribuée en hauteur. La cage est nettoyée une à deux fois par semaine.

Source : SugarGlider

Sur le même sujet