user_images/220068_fr_photovalmt.jpg

VALÉRIE DOUNIAUX

Publié dans : Les articles Voyages & Découvertes de Valérie Douniaux

LE MAS, Musée le long du fleuve, à Anvers

Ce musée au nom poétique présente des collections riches et variées, dans un cadre spectaculaire évoquant l'histoire locale.

Inauguré en 2011, le MAS (Museum Aan de Stroom, Musée le Long du Fleuve), vaut le détour ne serait-ce que pour son architecture ambitieuse et impressionnante, qui se reflète majestueusement dans le bassin Bonaparte. Le musée est situé dans l’ancien port d’Anvers, un quartier en plein renouveau, et la place qui s’étale devant l’édifice est ornée d’une mosaïque créée par l’artiste anversois Luc Tuymans.

Un gigantesque et élégant entrepôt

Reliant l’ancien et le nouveau port, le bâtiment est l’œuvre du prestigieux cabinet d’architecture Neutelings et Riedijk, basé à Rotterdam. La structure évoque les entrepôts du XVIe siècle, qui caractérisaient le quartier, et a été lui-même conçu comme un immense entrepôt, où les étages s’empilent comme des boîtes. Les parties pleines semblent flotter sur celles en verre ondulé, défiant les lois de la gravité. Les plaques en pierre de sable rouge indien qui recouvrent les murs sont taillées de manière artisanale, et parsemées de petites sculptures de mains, symboles de la ville. Chaque main correspond à une donation de mille Euro apportée par un contributeur individuel.

A l’intérieur du musée, le parcours s’organise à la verticale et en spirale, avec, en point d’orgue, une vue panoramique de la ville depuis la vaste terrasse du dernier niveau. Chaque étage du musée s’ouvre également sur un panorama spectaculaire, grâce à d’immenses fenêtres ondulées de six mètres de haut. La ville devient tableau, pur paysage selon la tradition flamande.

Une grande variété dans les collections

Une part importante de la surface d’exposition est dédiée à l’histoire de la ville (avec notamment une intéressante section sur les rapports d’Anvers avec le monde), mais les collections sont très variées. Le MAS regroupe en réalité les collections de plusieurs musées anversois, notamment celles du musée national de la Marine, du musée du Folklore et du Musée ethnographique. La collection ethnographique est très riche, tout comme celle de peinture gothique et renaissance, avec notamment une superbe petite Annonciation de Simone Martini, à voir encore jusqu’à la fin de l’année dans l’accrochage temporaire inaugural Chefs-d’œuvre du MAS.

Les modes d’accrochage sont variés également, adaptés à chaque niveau en fonction de la thématique abordée, et offrant ainsi une visite pleine de surprises. Chaque partie est scandée par une « sculpture sonore » spécialement créée, les technologies modernes sont largement employées et l’interactivité est de mise. On peut regretter par contre que les explications soient uniquement en flamand, sans même la présence de cartels en anglais, ce qui rend la compréhension de expositions plus difficile aux visiteurs extérieurs et se révèle particulièrement frustrant dans la section ethnographique, aux objets fascinants mais souvent mystérieux.

Une approche novatrice du musée

Détail amusant de la scénographie du musée, les sièges sont différents à chaque étage. Tous très originaux, ils sont parfois véritablement surprenants ! Une autre proposition novatrice du MAS est l’accessibilité pour le public du dépôt contenant environ 180.000 pièces de collection (sur les 470 000 que compte le musée, dont une partie est conservée dans des entrepôts situés ailleurs dans la ville). Le visiteur peut ainsi entrer dans les « coulisses » du musée, découvrir ces pièces non accrochées, mais néanmoins visibles derrière une paroi vitrée. La première partie du dépôt est constituée d’étagères, d’armoires et de vitrines regorgeant d’objets étiquetés. C’est dans cette partie que les collaborateurs du musée enregistrent et contrôlent les objets, notamment ceux qui sont prêtés au musée. Le reste du dépôt constitue une sorte de récit de l’histoire des collections de la ville, qui ont commencé à se constituer au XIXe siècle, grâce à des collectionneurs privés, dont chacun s'est dédié à un thème particulier (archéologie, art populaire, ethnographie, maquettes de bateaux…).

Enfin, le restaurant 2 étoiles, le café, les ateliers, spectacles et animations proposés au public répondent tous de la volonté du MAS d’être plus qu’un musée, et de devenir un lieu de vie et de culture, un véritable pôle d’attraction pour les Anversois et les visiteurs.

Pour toutes les informations pratiques

http://www.mas.be/MAS-FR/

À propos de l'auteur

user_images/220068_fr_photovalmt.jpg

VALÉRIE DOUNIAUX

Docteur en Histoire de l’Art, spécialisée en art
  • 93

    Articles
  • 7

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!