Les Wyeth, une grande dynastie d'artistes américains

La fondation Mona Bismarck propose une exposition exceptionnelle, qui réunit trois représentants d'une grande famille d'artistes américains
54

Initiée avec N.C. (Newell Convers) Wyeth (1882-1945), fils de fermiers devenu l’un des plus célèbres illustrateurs américains de livres pour enfants, la dynastie Wyeth s’est poursuivie en particulier avec son fils cadet Andrew (1917-2009) et avec le second fils d’Andrew, Jamie Wyeth (1946), qui se révèle surtout un remarquable portraitiste.

Un grand artiste méconnu du public français

Très respecté à l’étranger, notamment au Japon où d’importantes expositions lui ont été consacrées, Andrew Wyeth reste cependant relativement méconnu du public français, bien qu’il ait été le premier Américain élu à l’Académie des Beaux-Arts de France en 1977. L’exposition de la Fondation Bismark permet de réparer cette injustice. Les trois artistes présents dans l’exposition font montre de qualités techniques qui relèvent parfois de la haute voltige, mais Andrew se distingue nettement par l’utilisation subtile qu’il fait de sa maîtrise des outils picturaux, mis au service d’une remarquable acuité d’observation et d’un équilibre réussi entre sensibilité et force expressive. Faisant l’éloge de la lenteur, l’artiste s’est montré passionné par des procédés tels que la détrempe et portait une grande attention aux détails, tout en ayant un sens inné de la construction et en parvenant à unifier ses images grâce à une palette restreinte. Ayant toujours privilégié le travail en atelier, Andrew Wyeth se fondait sur d’innombrables études qui sont de véritables œuvres en elles-mêmes, en particulier de splendides aquarelles à la surprenante puissance.

Entre rêve et réalité, la musique silencieuse des grands paysages côtiers du Nord-Est américain

L’Amérique des Wyeth est celle des côtes du Nord-Est, de la rude et simple vie des paysans et éleveurs de ces contrées paisibles, où la famille d’artistes a choisi de vivre loin des tumultes des grandes villes. On sent dans les œuvres des Wyeth la musique silencieuse des vents marins parcourant les étendues herbeuses, l’amour vibrant des peintres pour ces terres situées à l’extrémité du continent américain, face au vaste océan. Chez Andrew en particulier, le temps semble suspendu, dans une sorte d’attente frémissante. Parfois surgit dans ses images un sentiment d’absence, notamment avec ces maisons blanches aux allures fantomatiques ; une absence qui est peut-être celle du père, disparu trop tôt dans un dramatique accident. Les œuvres d’Andrew Wyeth, et plus clairement encore les illustrations de N.C. et les toiles de Jamie, témoignent en tous cas de la sensibilité familiale à la magie, au surnaturel, et au souffle vital qui nourrit la terre et les hommes.

La beauté poignante de l’imparfait

Les œuvres d’Andrew et les portraits de Jamie expriment aussi un immense respect envers les modèles représentés, mais les deux peintres n’hésitent cependant pas à révéler de manière franche les défauts de ces êtres, les rendant d’autant plus humains et proches de nous. Il en est tout particulièrement ainsi des poignantes représentations par Andrew de Christina Olson, voisine handicapée qui ne pouvait se déplacer qu’en rampant, bouleversantes évocations uniquement représentées par un croquis dans l’exposition de la fondation Bismarck.

Face aux peintures d’Andrew Wyeth, on pense à Hopper ou Hammerschoi. L'influence de Thoreau, si aimé de N.C., est également perceptible. Il faut doucement entrer dans cet univers à la langueur nostalgique, et dont on sent la richesse infinie cachée sous la surface paisible, sous l’apparente banalité du quotidien. Une fois passée la première réaction d’admiration devant tant de virtuosité technique, on se laisse envelopper par la poésie qui se dégage d’un réalisme pourtant parfois presque brutal. De belles émotions, à savourer jusqu’au 12 février 2012.

En savoir plus

http://www.suite101.fr/news/exposition-the-wyeths--trois-generations-dartistes-americains-a32845

http://monabismarck.org

http://www.andrewwyeth.com

Sur le même sujet